Le perfectionnement en Christ

Définition

La définition du mot « parfait » en Christ n’est pas la même que celle que nous voyons dans le monde. Dans le dictionnaire, le terme « parfait » désigne : ce qui est au plus haut, dans l'échelle des valeurs ; tel qu'on ne puisse rien concevoir de meilleur ; ou encore ce qui est sans défaut ou sans reproche.

Tandis que dans la Bible, le terme « parfait » traduit le grec « Teleios » qui veut dire : accompli, ou amené à ses fins. La perfection en Christ ramène donc plutôt à une notion de complétude, ou d’achèvement.  En Christ, nous sommes constamment renouvelés afin d’aller de gloire en gloire. Ce n’est donc pas une perfection qui empêche d’aller vers un état meilleur. C’est pourquoi la Bible utilise le terme de « perfectionnement » pour parler d’un travail continue de Dieu en nous.

Le perfectionnement par la présence de Dieu en nous

C’est en christ que nous connaissons la perfection (Colossiens 1.28). Car, Christ, par une seule offrande, a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés (Hébreux 10.14). Il n’y a aucune perfection en dehors de Christ. En effet, toute notre justice (en dehors de Christ) est comme un vêtement souillé (Esaïe 64.6).

 La perfection est une nature que Dieu nous communique souverainement par sa présence en nous. En Christ, nous devenons participants de la nature divine (2 Pierre 1.4). C’est parce que Dieu est lui-même parfait, que nous pouvons aussi êtres parfaits en lui.

La perfection prend au préalable une forme intérieure avant de se manifester de façon visible dans nos vies. C’est une « graine » ou encore une semence que Dieu met en nous. Cette semence produit du fruit au fur et à mesure que nous marchons selon l’Esprit et que nous grandissons en Christ.

Dieu habite en nous par son Esprit et il nous communique dès la nouvelle naissance tout ce qu’il faut pour que nous puissions arriver à la stature parfaite de Christ. Nous pouvons faire l’analogie avec le naturel.  Dans notre code génétique, il y a dès notre conception, toutes les informations nécessaires qui définissent notre être. Néanmoins, ces informations ne sont pas toutes exprimées dès la naissance. Mais au fur et à mesure que nous grandissons, l’expression de nos gènes permet de rendre visible ce qui était caché à l’intérieur de nous.  Il en est de même de notre vie en Christ. Dieu a tout mis dans notre esprit et ces choses se manifestent lorsque nous grandissons spirituellement en lui. Le perfectionnement consiste donc à exprimer continuellement la nature de Dieu que nous avons héritée en Christ.  

Le perfectionnement dans l’amour

Le Seigneur jésus disait à ses disciples : « Soyez donc parfaits « Teleios » comme votre Père céleste est parfait » (Matthieu 5.48). Ce verset ne signifie pas que vous ne devez jamais faire d’erreur ou que vous devez atteindre un haut point de valeurs de sorte qu’il n’y ait plus rien à améliorer chez vous.  

Avant de demander à ses disciples d’être parfaits comme le Père céleste, Jésus les enseignait sur l’amour. Il leur disait : « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. […]  Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait » (Matthieu 5.44-48).

Cette demande de perfection à ses disciples, faisait donc suite à une exhortation à marcher dans l’amour à l’image de notre Père céleste. C’est en marchant dans l’amour, que nous serons « fils de notre Père qui est dans les cieux » (Matthieu 5.45). Celui qui garde la parole de Christ, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui (1 Jean 2.5). Personne n'a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous (1 Jean 4.12). Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement (1 Jean 4.17).

Le perfectionnement de la foi par les bonnes œuvres

La foi en Jésus-Christ se démontre par des œuvres cas sans les œuvres la foi est morte (Jacques 2.26). Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte aussi. Celui qui dit avoir la foi en Christ et ne le démontre pas par des œuvres concrètes est un menteur. C’est par nos œuvres que notre foi est rendue parfaite (Jacques 2.22).

 Certains font profession de connaître Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres, étant abominables, rebelles, et incapable d’aucune bonne œuvre (Tite 1.16). Les bonnes œuvres consistent à mettre en pratique la Parole de Dieu.  Car il est écrit : « Mettez en pratique la Parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements » (Jacques 1.22).

Nous devons prier afin que Dieu nous rende capables de toute bonne œuvre pour l’accomplissement de sa volonté, et qu’il fasse en nous ce qui lui est agréable par Jésus-Christ (Hébreux 13.21). « Lequel d’entre vous est sage et intelligent ? qu’il montre ses œuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse » dit l’Ecriture (Jacques 3.12). Ayons de même au milieu des païens une bonne conduite, afin que là même où ils nous calomnient comme si nous étions des malfaiteurs, ils remarquent nos bonnes œuvres et glorifient Dieu au jour où Dieu les visitera (1 Pierre 2.12). Que notre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient nos bonnes œuvres afin qu’ils glorifient notre Père céleste (Matthieu 5.16).

La Bible dit que le feu éprouvera ce qu'est l'œuvre de chacun. Si l'œuvre bâtie par quelqu'un sur le fondement de Christ subsiste, il recevra une récompense. Si l'œuvre de quelqu'un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu (1 corinthiens 3.12-15). Le seigneur éprouvera donc nos œuvres et dira s’il les a trouvées parfaites devant Dieu (Apocalypse 3.2).

Le perfectionnement dans la maîtrise de soi et dans la pureté des lèvres

Celui qui sait maitriser sa langue et dont le fruit des lèvres glorifie le nom du Seigneur est un homme parfait en Christ. « Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu'un ne bronche point en paroles, c'est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride » dit l’Ecriture (Jacques 3.2). Ce passage nous parle de la maîtrise de soi et donc de la capacité à contrôler ce qui sort de nos lèvres. Jésus dit : « Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme ; mais ce qui sort de la bouche, c'est ce qui souille l’homme » (Matthieu 15.11).

Ainsi, qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent (Ephésiens 4.29). Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu’on entende plutôt des actions de grâces (Ephésiens 5.4).

Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère (Ephésiens 4.26). Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de de plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.

Celui qui sait se maîtriser, contrôler ses paroles et pardonner son prochain, marche dans la perfection selon Christ.

Le perfectionnement dans l’accomplissement de la destinée

Nous sommes créés en Christ par Dieu pour un but. Chaque jour nous devons courir avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte (Hébreux 12.1). Courrons de manière à remporter le prix de la vocation céleste (1 corinthiens 9.24-27). Nous devons saisir la vie éternelle qui est en Jésus-Christ en sachant discipliner nos vies dans la volonté de Dieu sur cette terre. Ne combattons pas les mauvais combats mais combattons le véritable combat de la foi afin de saisir la vie éternelle à laquelle nous avons été appelés (1 Timothée 6.12, 1 Timothée 1.18).

Pourrons-nous dire un jour comme Paul : « j’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi » ? (2 Timothée 4.7). La destinée en Christ est une finalité que nous devons atteindre au risque d’avoir cru en vain. La finalité que nous devons rechercher avant tout est la vie éternelle. Il y a bien sûr d’autres choses que nous devons accomplir sur la terre, mais la finalité de toutes ces choses c’est le salut de l’âme. A quoi nous servira-t-il de gagner le monde entier et de perdre notre âme ? (Matthieu 16.26).  Ainsi, sachons garder cette finalité en tête durant toute notre vie terrestre et de ne pas nous laisser distraire.

Si nous obtenons la couronne de vie en Christ, alors nous avons gagné ; nous avons accompli ce pour quoi Dieu a tant investi dans notre vie. Aussi, l’appel de Dieu dans notre vie est d’amener plusieurs à lui en annonçant la Parole de l’Evangile et en travaillant activement à l’expansion du Royaume des cieux sur la terre. La moisson est grande mais il y a peu d’ouvriers. Ne soyons pas de ceux qui sont préoccupés par le manger, le boire, le vêtir, le bien matériel et les soucis de la vie. Cherchons premièrement le royaume de dieu et sa justice, et toutes ces choses nous serons données par-dessus (Matthieu 6.33).

Le perfectionnement dans l’épreuve et dans la patience

Il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que nous soyons parfaits et accomplis, sans faillir en rien (Jacques 1.4). C’est pourquoi, nous devons prier afin que le Seigneur dirige nos cœurs vers l'amour de Dieu et vers la patience de Christ ! (2 Thessaloniciens 3.5).

Car l'épreuve de notre foi, plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, aura pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra (1 Pierre 1.7). Nous serons récompensés si nous persévérons dans les épreuves et que nous demeurons inébranlables dans la foi que nous professons.  Les persécutions et les épreuves constituent aussi notre héritage en Christ même si certains veulent sciemment l’ignorer (Marc 10.30, Jean 15.20).

Les épreuves que Dieu envoie dans nos vies n’ont pas pour but de nous détruire mais plutôt de nous purifier et de nous perfectionner. Si vous êtes enracinés en Christ l’épreuve du feu vous fera davantage briller comme l’or. Car l’épreuve produit en nous le caractère de Christ.

Nous sommes appelés à communier aux souffrances de Christ (Philippiens 3.10). Ainsi, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ (2 Corinthiens 1.5). Christ lui-même a été élevé à la perfection par les souffrances qu’il a subies (Hébreux 2.10). Or, ces souffrances ont été suivies d’une grande gloire ! C’est pourquoi réjouissez-vous de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. Car si vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation (2 Corinthiens 1.7). Résistez au diable avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde (1 Pierre 5.9).

Nous parlons ici des souffrances liées à Christ, et non pas des souffrances liées à nos erreurs ou à nos fautes. En effet, quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes ? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c'est une grâce devant Dieu (1 Pierre 2.20). Toutes les souffrances ne sont pas des souffrances de gloire. Si vous êtes persécutés pour la justice de Dieu, vous êtes heureux, car le Royaume des cieux est à vous ! (Matthieu 5.10).

Le perfectionnement du corps de Christ dans l’unité de la foi

 Le perfectionnement se fait à l’échelle individuel mais aussi à l’échelle du corps de Christ. Le Saint-Esprit travaille dans nos vies pour qu’ensemble nous croissions pour former cette épouse de Christ parfaite, sans tâche ni ride, ni rien de semblable, et prête pour le retour de Jésus-Christ (Ephésiens 5.27).

La perfection se voit dans notre capacité à être dans l’unité de la foi avec les frères et sœurs qui marchent dans la volonté de Dieu. Jésus a prié le Père afin que nous soyons parfaitement un, comme lui et le Père sont un (Jean 17.23). C’est pourquoi Paul disait : « Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment » (1 Corinthiens 1.10).

Dieu a mis des ministères pour le corps de Christ afin que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ (Ephésiens 4.13).

Celui en qui le Saint-Esprit travaille pour le perfectionnement comprend qu’il n’est pas isolé et que c’est un travail réalisé pour tout le corps de Christ. Le fruit qu’on observe chez celui marche dans le perfectionnement est donc l’unité de la foi avec les frères et sœurs en Christ. Jésus ne vient pas chercher une personne toute seule dans son coin mais plutôt son Eglise. Il ne s’agit toutefois pas d’une église locale ou d’une communauté religieuse. On peut être un fidèle d’une église et rater l’enlèvement ! Ce qu’il faut comprendre ici c’est une unité de la foi conforme à la volonté de Dieu et à la volonté d’un homme.

En conclusion

Le perfectionnement en Christ commence d’abord en nous par la nature divine qui nous est communiquée par la présence du Saint-Esprit en nous. A partir de cela, nous pouvons maintenant grandir et développer le fruit de l’Esprit en manifestant cette nature divine dans notre comportement à travers l’amour, la communion fraternelle, la maitrise de soi, la sanctification de notre être, l’accomplissement de bonnes œuvres en Christ et la marche dans l’unité de la foi avec les frères et sœurs en Christ qui marchent dans la volonté de Dieu. Que cette grâce nous soit communiquée au nom de Jésus-Christ. Amen !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 22/06/2021