Passer de l'étape de croyant à celui de disciple

Lorsque l’Evangile nous a été prêché, il nous a été demandé de « croire » que Jésus est le fils de Dieu, qu’il est mort et ressuscité pour notre justification. Cette foi en lui nous sauve et nous donne la vie éternelle. Mais après avoir cru en lui, devons-nous rester à cette étape ? Ne faut-il pas passer ensuite de l’étape de simple croyant à celui de disciple ? Quelles nuances y a-t-il entre le croyant et le disciple ? Par quels processus passe-t-on pour devenir disciple de Christ ?

Le salut de l’Evangile s’appuie sur la foi en Jésus-Christ. Or, la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère et une démonstration de celles qu’on ne voit pas (Hébreux 11.1). Ainsi la foi se démontre par des oeuvres. Toute foi véritable ne peut être sans oeuvre. L’Ecriture nous parle de l’oeuvre de la foi dans 2 Thessaloniciens 1.11. La première oeuvre de Dieu consiste à croire en celui qu’il a envoyé, savoir Jésus-Christ son fils (Jean 6.29). Une fois que l’on a cru en lui, il faut désormais manifester cette foi par une attitude de soumission entière à sa volonté. Il faut le suivre et devenir son disciple.


Quelles nuances entre le croyant et le disciple ?

Le croyant, comme son nom l'indique, croit en Dieu et croit que Jésus est Seigneur et sauveur. Or la Bible dit que « les démons aussi croient en seul Dieu mais eux ils tremblent » (Jacques 2.19). Avoir une simple croyance en Dieu n’est donc pas suffisant pour vivre véritablement ses promesses.

Celui qui se limite à être un croyant ne voit pas l’accomplissement des promesses de Dieu dans sa vie. Il vit dans un christianisme théorique ou idéologique.

Le disciple considère que Jésus est son Seigneur et Maître. Jésus disait à ce propos à ses disciples : « Vous m’appelez Maître et Seigneur ; et vous dites bien, car je le suis » (Jean 13.13). Il leur dit encore : « Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ? » (Luc 6.46). Considérer Jésus comme Seigneur revient à marcher avec lui dans une obéissance entière à sa Parole. Jésus nous avertit en ces mots : « Ceux qui me disent Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le Royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7.21). Nous ne devons pas appeler Jésus « Seigneur » par complaisance ou par habitude, mais parce qu’il est véritablement Seigneur de notre vie.

 

Que signifie "être disciple de Jésus"?

Etre disciple de Jésus c’est être sous sa discipline

 

Dans le mot "disciple" il y a la notion de "discipline" qui désigne une règle de conduite que l’on s’impose. Etre disciple de Jésus nécessite par conséquent de s’imposer une discipline de vie et de renoncer à certains petits plaisirs ou conforts charnels dont on jouissait dans notre vie mondaine auparavant. Cela ne signifie pas que suivre Christ est une vie sans aucune joie ou sans aucun épanouissement ! Bien au contraire, nous sommes appelés en Christ à vivre dans la liberté, seulement nous ne devons pas en faire un prétexte de vivre selon la chair (Galates 5.13). Marcher sous la discipline de Christ, c’est aussi accepter ses corrections, car bien sûr il nous arrivera de faire des erreurs. « Heureux l'homme que Dieu châtie ! Ne méprise Pas la correction du Tout-Puissant » dit l'Ecriture (Job 5.17).
 


 Etre disciple de Jésus c’est renoncer à soi-même et se charger de sa croix

Jésus dit : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive » (Luc 9.23). Etre disciple de Jésus signifie que l’on renonce à soi-même c’est-à-dire à ses propres intérêts pour servir les intérêts du Royaume de Dieu. Plusieurs, en effet, cherchent leurs propres intérêts et non ceux de Jésus-Christ (Philippiens 2.21). La croix dont nous devons nous charger permet à Dieu de tailler notre vie au fur et à mesure à la ressemblance de Christ. La croix nous humilie et nous débarrasse de nos propres envies charnelles afin de nous fait entrer dans la volonté parfaite de Dieu. La croix permet à Dieu de crucifier notre vieil homme et de nous amener à revêtir l’homme nouveau créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. Cet homme nouveau se renouvelle dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a créé (Ephésiens 4.24, Colossiens 3.10). 
Jésus, en acceptant la croix, a accepté de s’humilier, de marcher dans la volonté de Dieu. C'est alors qu’il a été élevé au-dessus de tout nom. De même, celui qui accepte de se charger de sa croix obtiendra une glorieuse récompense de la part du Seigneur.

 

Etre disciple de Christ, c’est demeurer dans sa Parole

Jésus disait à ceux qui avaient cru en lui : « Si vous demeurez dans ma Parole, vous êtes vraiment mes disciples » (Jean 8.31). L’utilisation du terme « vraiment » signifie qu’il y a des faux disciples, c’est-à-dire des gens qui suivent Jésus mais qui n’aiment pas sa Parole. Si vous désirez être disciple de quelqu’un vous devez demeurer dans ses paroles, puis connaître sa façon de penser et d’agir. Ainsi, l’amour de la Parole de Dieu est une marque du disciple de Christ. Une personne qui n’aime pas demeurer dans la Parole de Christ ou qui n’a pas soif continuellement d’apprendre des nouvelles choses de Christ n’est pas encore parvenu à l’étape de disciple.

Nous devons avoir un coeur assoiffé des paroles de Christ car si nous ne pouvons pas voir Christ de nos yeux physiques, sa parole est un lien fort qui nous rapproche de lui. C’est comme une épouse qui attend le retour de son mari et qui ne cesse de relire les lettres d’amour que ce dernier lui envoie. La Bible dit que nous sommes l'épouse de Christ. Nous devons donc sans aimer lire et méditer les paroles de Christ.

 


Etre chrétien, c’est imiter les traces de Christ

Si nous nous appelons "chrétien" et que notre vie est un mauvais témoignage, alors notre vie ne glorifie pas Dieu et nous pouvons être pour les autres une occasion de chute. Si notre vie en tant que chrétien ne diffère pas de celle que nous avions dans le monde, en quoi les autres seraient-ils motivés à venir à Christ ? Car ils ne voient aucune différence dans notre vie ; au contraire ils voient de l’hypocrisie. Soyons donc vrais devant Dieu et devant les hommes en menant une vie qui marche sur les traces de Christ et qui glorifie Dieu.


Comment passer de l’étape de croyant à celui disciple de Christ ?


Pour passer de l’étape de croyant à celui de disciple de Christ, il faut :

 

  • Quitter l’amour du monde et les passions du siècle présent (Romains 12.2, 1 Pierre 1.14): Celui qui aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui (1 Jean 2.15). L'amour du monde est inimitié contre Dieu. Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu (Jacques 4.4). De même, sachons que nous serons haïs du monde à cause du nom de Jésus (Luc 21.17). 

 

  • Communier avec le Saint-Esprit : L'Esprit de Dieu nous permet de contempler Christ dans sa gloire. Même si nous n'avons pas vu le Seigneur Jésus dans sa vie terrestre, nous avons la possibilité de le contempler dans sa dimension céleste au travers d'un miroir spirituel par la personne du Saint-Esprit. Ainsi c'est une révélation que tout disciple doit avoir de son maître.

 

  •  Demeurer continuellement dans la parole de Christ (Jean 8.31): comme indiqué précédemment, l'amour de la Parole est une marque déposée du disciple de Christ né de nouveau. La nouvelle naissance s'étant faite par la Parole, il est important de persévérer dans l'amour et la méditation de cette Parole de peur d'avoir cru en vain (1 Corinthiens 15.2). Cela permet de comprendre les mystères du royaume des cieux, et d’avoir la révélation de la Parole de Dieu et par conséquent une intelligence spirituelle (Matthieu 13.10-11, Marc 4.34).

 

  • Renoncer à soi-même et se charger de sa croix (Luc 9.23): Cela implique d’abandonner ses propres intérêts pour ceux de Christ. Ce n'est plus nous qui devons vivre mais c'est Christ qui doit vivre en nous et au travers de nous. Renoncer à soi-même c'est aussi condamner sa volonté propre et laisser Christ vivre au travers de soi. Se charger de sa croix c’est accepter la correction de Dieu dans notre vie. C’est aussi accepter la persécution et les moqueries des autres. Car ceux qui voudront vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés (2 Timothée 3.12). Et c'est par beaucoup de tribulations qu'il nous faut entrer dans le Royaume de Dieu (Actes 14.22).

 

  • Témoigner du nom de Jésus (Matthieu 28.19): Nous avons été revêtus de la puissance d'en haut afin d'être des témoins de Christ. Nous n’avons pas reçu un esprit de timidité mais plutôt un Esprit de force, d’amour et de sagesse (2 Timothée 1.7). On ne peut être disciple de Christ et avoir honte de lui. Car quiconque aura honte de Christ et de ses Paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui quand il viendra dans sa gloire (Luc 9.26). Mais quiconque confessera Christ devant les hommes, Christ aussi le confessera devant le Père qui est dans les cieux (Matthieu 10.32)

  •  Soupirer à l’avènement de Christ (Marc 2.18-20, Apocalypse 22.17): Tout disciple est fiancé à Christ. Il soupire à son avènement pour les noces de l'agneau. Il a soif de son retour et l'attend vivement. Plusieurs chrétiens ne se soucient plus de l'avènement du Christ. Ils sont tellement plongés dans les soucis de la vie terrestre qu'ils ont oublié que le maître revient. Ne soyons pas comme les vierges folles qui, prenant leurs lampes ne prirent pas d'huiles. Soyons comme les vierges sages qui sont demeurées dans la Parole de Dieu (la lampe) et dans la vie de l'Esprit (l'huile) afin de ne rater le retour de l'époux.

 

Amen !

Commentaires (3)

Digra
  • 1. Digra | 05/10/2021
A Dieu la Gloire
Alexandraa
  • 2. Alexandraa | 21/07/2021
Amen, merci EBC. A Dieu soit toute la Gloire.
Marius
  • 3. Marius | 23/06/2021
Que le nom de Dieu soit davantage glorifié

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 16/10/2021