Le baptême d'eau du nouveau converti

Le baptême d’eau est un acte d’engagement fort qui marque nos premiers pas dans la foi chrétienne. Dans ce cours, nous verrons dans un premier temps ce qu’on entend par « baptême ». Nous verrons ensuite les conditions qui régissent le baptême sur une base scripturaire. Nous aborderons également les buts précis du baptême et ce qu’il apporte dans la vie du croyant né de nouveau. D’autres questions font débat dans le corps de Christ notamment les suivantes : Y-aurait-il différents types de baptêmes ? Peut-on être baptisé plusieurs fois ? Nous aborderons ces différentes questions.

Définition du baptême

Le mot baptême dans le nouveau testament traduit le grec « Baptisma » qui signifie immersion, submersion. Baptiser sans immerger le corps n’est pas un baptême si l’on se réfère à la définition même de ce mot. Jean le baptiste baptisait à Enon car il y avait là beaucoup d’eau (Jean 3.23)
Le baptême signifie la mort à notre ancienne vie et la résurrection dans une nouveauté de vie. Nous avons été ensevelis par le baptême en la mort de Jésus afin que comme Christ est ressuscité des morts, nous aussi nous marchions en nouveauté de vie (Romains 6.3-4).


Quelles sont les conditions pour être baptisé ?

Le baptême doit être fait pour celui qui a accepté de suivre le Seigneur Jésus et qui est né de nouveau. Faire le baptême à quelqu’un qui n’a pas reçu Christ et qui n’est pas né de nouveau n’a aucun sens. C’est pourquoi on ne doit pas baptiser les bébés, ni les personnes qui n'ont pas reçu l'évangile.
Le jour de la pentecôte, lorsque Pierre prêcha l’Evangile des milliers de personnes crurent. Il est écrit que « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés » (Actes 2.41). Ils ont donc été baptisés dans l’immédiat.
L’eunuque Ethiopien lui aussi quand il crut à l’Evangile que lui a annoncé Philippe demanda : « Voici de l'eau; qu'est-ce qui empêche que je sois baptisé ? » Philippe lui répondit : « Si tu crois de tout ton coeur, cela est possible » (Actes 8.36-37).
Dans les Saintes Ecritures, on voit que tous ceux qui ont cru à l’Evangile furent aussitôt baptisés. Les apôtres ne demandaient pas à ceux qui avaient cru de suivre des enseignements préalables, de faire un cheminement particulier, ou de suivre une cure d’âme ou d’autres choses que l’on voit dans l’Eglise aujourd’hui. Bien-aimés, le baptême d’eau est une urgence ! Ce n’est pas un diplôme de bonnes conduites. A aucun moment dans la Bible nous ne voyons le baptême tarder lorsqu’une personne accepte le Seigneur Jésus. Tous les disciples sont systématiquement baptisés immédiatement après avoir cru. Ensuite, ils sont enseignés bien-sûr dans la saine doctrine. L’enseignement ne doit pas précéder le baptême mais doit le succéder afin d’ancrer la personne dans de solides bases chrétiennes. Jésus a demandé de baptiser puis d’enseigner ses disciples dans cet ordre et non l’inverse (Matthieu 28.19-20) Une personne née de nouveau mais qui n’est pas encore baptisée est comme un bébé qui vient de naître mais à qui on ne met pas d’habits. Il est ainsi vulnérable et peut attraper froid et même mourir. Avant de chercher à donner à manger au bébé, recouvrons-le de linge pour le mettre au chaud en le baptisant d’eau et ensuite nourrissons le de la Parole spirituelle afin qu’il grandisse.
Encore une fois, le baptême est une urgence et non un diplôme de bonne conduite. Ce ne sont pas les gens qui sont parvenus à une vie de sanctification qui ont besoin du baptême. Au contraire, ce sont les personnes qui reconnaissent leur état de pécheur qui doivent se faire baptiser. Demander à une personne de parvenir à une vie de sainteté avant le baptême, c’est faire du baptême un mérite destinés à des saints alors qu’il est justement pour les pécheurs qui ont besoin d’être lavés.


Peut-on être baptisé plusieurs fois ?

Non! Il y a un seul baptême d’eau. On ne se fait pas baptiser à plusieurs reprises (Ephésiens 4.5). L’exception c’est quand le baptême n’est pas fait selon les écritures.
C’est le cas du baptême par aspersion ou le baptême en étant bébé. Une personne doit être baptisée si et seulement si elle a pris l’engagement volontaire de suivre Jésus après avoir reçu l’Evangile de Vérité. Elle connait alors la nouvelle naissance et peut s’engager dans le baptême. Un bébé n’a pas encore la capacité de prendre la décision volontaire de suivre Jésus.

Aussi, le baptême doit être une immersion à cause même de sa définition et tout simplement parce qu’on ne voit pas ce type de baptême dans les saintes écritures. Dans ce cas il faut faire un vrai baptême, c’est-à-dire une immersion après avoir passé l’étape de la nouvelle naissance.
Un autre cas où le baptême est contesté par certaines communautés : c’est lorsqu’il est fait au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et non pas au nom de Jésus. Notons que ces deux formules sont conformes aux Saintes Ecritures et surtout elles veulent dire la même chose.
Jésus a ordonné de baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Remarquer qu’il n’est pas écrit « aux noms » mais bien « au nom » c’est-à-dire que le Père, le Fils et le Saint-Esprit n’ont pas trois noms différents. Leur nom commun est le nom de Jésus. En effet Jésus est Dieu manifesté en chair. Par conséquent baptiser au nom de Jésus c’est baptisé au nom unique du Père du Fils et du Saint-Esprit et vice versa. Il est donc inutile de refaire un autre baptême à cause d’une divergence d’opinion sur la prononciation d’une formule.
Notons aussi que le baptême d’eau n’est pas une condition pour être né de nouveau. C’est plutôt la nouvelle naissance qui nous conduit au baptême d’eau. Une personne peut ne pas avoir été baptisée d’eau mais peut être née de nouveau et même baptisée du Saint-Esprit La doctrine qui indique que c’est le baptême d’eau qui permet de recevoir le Saint-Esprit est donc fausse, car les païens à qui Pierre a prêché ont reçu le Saint-Esprit avant d’être baptisés d’eau (Actes 10.44-47).


Qui peut baptiser?

Ce sont les disciples de Christ qui baptisent de nouveaux disciples. Le baptême n’est pas forcément fait par un Pasteur. L’apôtre Paul par exemple a été baptisé par un disciple de Christ qui s’appelait Ananias (Actes 22.12-16). Toutefois, pour éviter des désordres, il convient de se soumettre aux autorités de sa congrégation pour être baptisé. Cela permet de pouvoir faire partie d’une communauté chrétienne en étant soumis à des responsables qui nous enseignent et prennent soin de nos âmes.
Dans certains pays où la foi chrétienne est très persécutée, il ne sera pas toujours possible de trouver un Pasteur pour se faire baptiser. Dans ce cas, un disciple engagé dans le Seigneur et marchant dans la crainte de Dieu peut baptiser un nouveau-né spirituel.


Quels sont les buts du baptême d’eau ?

Le baptême nous lave de nos péchés (Actes 22.16). Il nous permet de nous engager avec Dieu dans une bonne conscience (1 Pierre 3.21). Nos consciences sont purifiées après le baptême d’eau. Nous ne devons plus porter de la culpabilité après notre baptême. L’écriture dit « Approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure » (Hébreux 10.22). Le sang de Christ purifie lui aussi notre conscience des oeuvres mortes afin que nous puissions servir le Dieu vivant (Hébreux 9.14). Il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Romains 8.1). Les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles (2 Corinthiens 5.17).


Faut-il  faire une délivrance après le baptême d'eau?

Pour répondre à cette question, nous partons du fait que celui qui est baptisé d'eau est réellement né de nouveau et a abandonné sa vie passée. Nous excluons donc celui qui se fait baptiser sans avoir réellement délaissé sa vie passée. Dans ce cas, cette personne est hypocrite envers Dieu et son baptême d'eau n'a aucun sens. Si c'est le cas, cette personne demeure toujours sous la puissance du malin car elle n'a pas abandonné sa mauvaise vie passée.
Si nous sommes véritablement nés de nouveau alors nous devenons selon l'écriture une habitation du Saint-Esprit (1 Corinthiens 3.16). Nous sommes alors sanctifiés une fois pour toutes et délivrés de la puissance du malin (Colossiens 1.12-13).
Nous ne pouvons pas être à la fois le temple du Saint-Esprit et le temple des démons. C'est impossible!! (2 Corinthiens 6.15-16). Soit nous appartenons au Saint-Esprit, soit au diable, mais pas les deux en même temps.
Par contre il est possible qu’une personne habitée par le Saint-Esprit reste captive dans son âme, dans ses pensées et dans ses raisonnements (2 Corinthiens 10.5). Cela fait que malgré qu’elle soit née de nouveau, cette personne a toujours l'impression d'être liée à sa vie passée. C’est parce qu’il lui manque la connaissance de la vérité. En effet, cette personne croit toujours aux mensonges du diable. Dans ce cas, ce n’est pas qu’elle est possédée par des esprits impurs mais c’est qu’il lui faut un renouvellement de son intelligence spirituelle pour qu’elle ait la connaissance de la vérité (Jean 8.32). Il faut alors se faire suivre par un responsable spirituel et prendre beaucoup de temps dans la méditation de la Parole de Dieu et dans la communion avec le Seigneur.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 19/05/2021