L’identité, l’héritage et les promesses de Dieu en Christ

 


Notre identité  en Christ

Nouvelle créature : Celui qui est en Christ est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles. Il est justifié par Dieu et il n’y a plus de condamnation sur sa vie. Il est passé des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie. Sa vie appartient désormais à Dieu et il est racheté.


Saint : Celui qui appartient à Christ est désormais saint selon qu'il est écrit : Vous serez 
saints, car je suis saint (1 Pierre 1.16). La sainteté ne signifie pas que vous n’avez commis aucun péché. Cela signifie plutôt une élection de Dieu, une mise à part, une consécration pour Dieu. Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite (1 Pierre 1.16). Car en Christ, Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui (Éphésiens 1.4). A cause de cela vous devez donc vous purifier des souillures du monde et marcher dans la sanctification sans laquelle nul ne verra le Seigneur (Hébreux 12.14).  Car Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la sanctification (1 Thessaloniciens 4.7).

Enfant de Dieu : Ceux qui ont reçu la Parole de l’Evangile ont par conséquent reçu le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés ni de la chair, ni du sang mais de Dieu (Jean 1.12). Ainsi, vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ (Galates 3. 26). Dieu nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté (Ephésiens 1.5). Nous sommes ainsi devenus participants de la nature divine, c’est-à-dire que nous avons reçu en nous la même nature que Dieu (2 Pierre 1.4). C'est pourquoi Jésus-Christ n'a pas honte de nous appeler frères (Hébreux 2.11, Mathieu 28.10)

Temple du Saint-Esprit, Habitation de Dieu : Si vous êtes enfants de Dieu, alors l’Esprit de Dieu demeure en vous (1 Corinthiens 3:16-17). Celui qui n’a pas l’Esprit de Christ ne lui appartient pas (Romains 8.9). Ce n’est pas parce qu’on va à l’église qu’on est enfant de Dieu mais c’est parce que nous sommes habités par la personne du Saint-Esprit que nous pouvons dire avec certitude que nous appartenons à Christ. C’est l’Esprit de Dieu lui-même qui témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Romains 8.16, 1 Jean 5.6).  Nous devons donc honorer le temple de Dieu qui est notre corps et veiller à ne pas attrister le Saint-Esprit par lequel nous avons été scellés pour le jour de la rédemption (Ephésiens 4.30).


Roi et sacrificateur pour Dieu : Il est écrit que Dieu a fait de nous un Royaume et des sacrificateurs. Ainsi nous règneront sur la terre avec Christ (Apocalypse 5.10). Il ne s’agit pas d’un gouvernement tel que nous le voyons sur cette terre actuellement mais il s’agit du Royaume de Dieu qui s’établira à la fin des temps, au renouvellement de toutes choses (Apocalypse 20.4). Il nous sera donné le pouvoir de juger les nations et même les anges (1 Corinthiens 6.2). Aussi, Dieu a fait de nous des sacrificateurs c’est-à-dire des gens oints pour exercer le sacerdoce dans le tabernacle de Dieu, non pas le tabernacle de Moïse mais plutôt le véritable tabernacle qui descendra du ciel pour s’établir sur la terre à la fin des temps (Apocalypse 21.3).

Epouse de Christ : Nous avons été fiancés spirituellement à Christ selon les Ecritures (2 Corinthiens 11.2). Il nous a en effet rachetés par le prix de son sang (Apocalypse 5.9). A son retour, il viendra nous chercher pour que nous demeurions avec lui pour toujours. Des noces seront célébrées pour nous dans son Royaume et un grand festin sera organisé pour l’épouse de Christ qui s’est préparée (Apocalypse 19.7, Apocalypse 21.9). Le mystère du mariage de l’homme avec sa femme est un mystère lié à Christ et son Eglise que nous sommes (Ephésiens 5.32). C’est pourquoi il est dit : « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise et s’est livré lui-même pour elle » (Ephésiens 5.25).



L’Héritage en Christ


Rendons grâces au Père, qui nous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés (Colossiens 1:12-14).

Nous sommes des enfants légitimes de Dieu en Jésus-Christ. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui (Romains 8.17). Tout est à nous, et nous sommes à Christ et Christ est à Dieu (1 Corinthiens 3.21-23).

Tous ne connaissent pas forcément l’héritage que Dieu nous a donné en Christ. C’est pourquoi, priez afin que  Dieu illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints (Ephésiens 1.18). Pour prendre connaissance de l’héritage que Dieu nous a laissé, il nous faut connaître le testament que Dieu nous a laissé après la mort de son fils. Un testament, en effet, n'est valable qu'en cas de mort, puisqu'il n'a aucune force tant que le testateur vit (Hébreux 9.17). Christ est mort (et ressuscité) afin que nous puissions justement jouir de notre héritage. Nous voyons donc dans la Bible, le testament de Dieu. L’ancien testament relate les promesses liées à la loi de Moïse, mais le nouveau testament relate les promesses liées à la foi en Jésus-Christ.

 

L'héritage de la vie éternelle

Le premier héritage que Christ nous a donné par sa mort est l’héritage de la vie éternelle. Et c’est promesse de la vie qui est en Jésus-Christ que les apôtres ont annoncé aux nations dans l’évangile qu’ils ont prêché (2 Timothée 1.1). Nous sommes justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle (Tite 3.7). Le commandement que Christ a reçu du Père est celui de nous donner la vie éternelle (Jean 12.50), et c’est bien la promesse qu’il nous a faite (1 Jean 2.25). La volonté du Père c’est que quiconque croit au fils ait la vie éternelle et ressuscite au dernier jour (Jean 6.40). Dieu nous a donné la vie éternelle et cette vie est en son fils (1 Jean 5.11). Or, la vie éternelle c’est de parvenir à la connaissance de Dieu et de son fils Jésus-Christ (Jean 17.3). La vie éternelle ne consiste pas à vivre une vie longue et sans fin à compter les jours. C’est la grâce de recevoir en nous la vie de Dieu, la nature de Dieu et la présence glorieuse de Dieu qui s’intensifie à chaque fois que nous rentrons davantage dans sa connaissance.

 

Le don du Saint-Esprit

En quittant la terre, Jésus a fait la promesse à ses disciples de leur envoyer le Saint-Esprit qui est un autre consolateur de la même nature que lui (Jean 14.16). Cette promesse a été accomplie le jour de la pentecôte, soit 10 jours après l’ascension de Jésus au ciel. Cette promesse n’était pas uniquement pour les disciples qui étaient présents dans la chambre haute ce jour mais elle l’est pour nous tous. « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera ».disait l’apôtre Pierre, le jour de la Pentecôte (Actes 2.38-39). Le Saint-Esprit est le gage (la garantie) de notre héritage en Christ (Ephésiens 1.14). Car c’est lui qui prend de ce qui est à Christ pour nous l’annoncer (Jean 16.14). Sans le Saint-Esprit, nous ne pouvons donc pas entrer dans les promesses de Christ pour nous.

Le Saint-Esprit vient en nous en apportant la nature de Dieu et son amour, mais  la paix et la joie qui est en Christ. Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit (Romains 14.17).

 

L'héritage  de la gloire de Jésus


La Bible nous dit dans 2 Thessaloniciens 2.14 que nous sommes  appelés par l’Evangile, pour que nous possédions la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. C’est pourquoi il est écrit : « Christ en vous, l'espérance de la gloire » Colossiens 1.27).

Le Seigneur Jésus lui-même affirmait dans sa prière sacerdotale au Père : « Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un » (Jean 17:22). De quelle gloire s’agit-il ? Il s’agit de tous les honneurs que Christ a reçus lorsqu’il a vaincu.

Il a été élevé et s’est assis dans les lieux célestes au-dessus de toutes les dominations et les autorités. De même, Dieu nous a aussi ressuscités ensemble et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Jésus-Christ (Ephésiens 2.6).

Christ a vaincu et s’est assis sur le trône du Père. De même, il nous fait cette promesse : « celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi-même j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône (Apocalypse 3.21).

Christ a reçu de son Père une couronne de gloire et d’honneur, après avoir été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges (Hébreux 2.7). De même nous aussi, nous attendons la couronne de vie et de justice de la part de Dieu comme récompense si nous demeurons fidèles. Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation car après avoir été éprouvé il recevra la couronne de vie que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment (Jacques 1.12). Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible (A Corinthiens 9.25). Car l’athlète n’est pas couronnée s’il n’a pas combattu suivant les règles (2 Timothée 2.5). Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, nous obtiendrons la couronne incorruptible de la gloire (1 Pierre 5.4, Apocalypse 3.11).


 

L'héritage de la promesse de bénédiction faite à Abraham

Dieu fit une alliance avec Abraham en lui faisant cette promesse : « Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix «  (Genèse 22.18, Genèse 26.4). Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit: et aux postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une seule: et à ta postérité, c'est-à-dire, à Christ (Galates 3.16). C'est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité (Romains 9.8). Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse (Galates 3:29) ; afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis (Galates 3.14). Ainsi, les païens sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la même promesse en Jésus-Christ par l'Evangile (Éphésiens 3.6). Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse (Galates 4.28). En quoi consiste cette bénédiction promise à Abraham ?

La  bénédiction promise à Abraham ne consistait pas en des richesses matérielles. Elle consistait plutôt à détourner le peuple de Dieu de ses iniquités (Actes 3.25-26), à donner au peuple de Dieu la connaissance du Salut par le pardon de ses péchés (Luc 1.76-77),  à leur permettre de servir Dieu sans crainte, et de marcher devant lui dans la sainteté et dans la justice (Luc 1.74-75).  



L'héritage des bénédictions spirituelles dans les lieux célestes
« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ! » nous dit l’Ecriture (Éphésiens 1.3). L’héritage que Dieu nous a laissé est un héritage
 qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel nous est réservé dans les cieux (1 Pierre 1.4). Dieu nous a donné beaucoup de chose dans le monde spirituel et c’est à nous de les saisir par la foi après en avoir eu la révélation par son Esprit. Chaque jour, le Saint-Esprit prend de ce qui est à Christ et nous l’annonce afin que nous puissions prendre possession de ce que Dieu nous a donné.


L'héritage du nom de Christ

Christ avant de partir nous a laissé l’héritage de son nom. Nous sommes en effet son épouse et nous avons le droit de ce fait d’user de son nom.  Ainsi, nous pouvons demander en son nom des choses au Père céleste et cela nous sera accordé, bien sûr si c’est selon la volonté de Dieu (Jean 14.13-14)
En son nom, nous avons aussi reçu la puissance, le pouvoir et l’autorité contre le monde des ténèbres. Jésus nous a donné le pouvoir de 
marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi; et rien ne pourra nous nuire (Luc 10.19). Il a dépouillé les dominations et les autorités et les a livrés publiquement en spectacle en triomphant d’elles par la croix (Colossiens 2.15). Ainsi, à cause de l’œuvre achevée de Christ à la croix, nous héritons de la victoire qu’il a obtenue sur le monde des ténèbres et pouvons exercer notre autorité en Christ.

 
Conclusion


Nous avons reçu un merveilleux et glorieux héritage en Christ, et nous prenons toute notre vie pour découvrir et entrer en possession de cet héritage en travaillant main dans la main avec le Saint-Esprit. Il nous est impossible de prendre possession de notre héritage en méprisant le Saint-Esprit ou l’attristant.

Notre héritage est lié à notre identité en Christ. Si nous ne connaissons pas notre identité il nous sera difficile de connaitre notre héritage. Aussi, prenons conscience que cet héritage ne consiste pas en des choses matérielles et des choses périssables (l’or, l’argent, les maisons, les voitures, ou autres…). Il s’agit d’un héritage qui ne peut se corrompre, ni se flétrir, ni se souiller et qui nous est réservé dans les cieux. Les bénédictions que Dieu nous a donnes sont des bénédictions spirituelles dans les lieux célestes. Nous devons entrer en leur possession afin qu’elles soient palpables dans nos vies.  Retenons donc que nous avons reçu l’héritage de la vie éternelle que nous devons saisir. Il nous est demandé de combattre le bon combat de la foi et de saisir la vie éternelle à laquelle nous avons été appelés (1 Timothée 6.12). Combattons pour la couronne de vie qui nous attend au lieu de courir derrière les choses périssables. Marchons dans la sainteté, dans la paix et dans la joie de Christ qui sont aussi notre héritage car plusieurs dans ce monde ont de grandes richesses périssables mais n’ont pas la joie, ni la paix du cœur. Marchons aussi en étant conscient de notre autorité en Christ sur le monde des ténèbres, et en étant dans une communion sincère avec notre créateur qui a fait de nous des Rois et des sacrificateurs pour lui.

Nous savons que l’héritage ne peut être acquis que si l’on accomplit les formalités nécessaires et que si l’on est capable de géré ce qui nous est légué. Aussi longtemps que l'héritier est enfant, il ne diffère en rien d'un esclave, quoiqu'il soit le maître de tout; mais il est sous des tuteurs et des administrateurs jusqu'au temps marqué par le père (Galates 4.1-2). Ainsi, la prise de possession de notre héritage dépend aussi de notre maturité spirituelle. Croissons donc dans la connaissance de Dieu afin d’entrer dans ses précieuses et glorieuses promesses. Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu (2 Corinthiens 7.1). Amen !

Commentaires (1)

jr28
  • 1. jr28 | 27/09/2021
Amen,je remercie le Seigneur pour ce super lecon,tres edifiant.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 21/05/2021