Les conséquences des mauvaises relations avec son prochain

Les relations entre les parents et les enfants 

Dans Matthieu 15/4, il est écrit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.

« Honorer » traduit le grec « Timao » qui veut dire aussi : Estimer, mettre à l'honneur, révérer, vénérer.

Celui donc qui n’estime pas ses parents, ne les met pas à l’honneur, ne les révère pas, ne les vénère pas verra sa vie comme coupée, réduite.

Ephésiens 6/2-3 dit : 2Honore ton père et ta mère c'est le premier commandement avec une promesse, afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre.

Notre vie longue sur la terre dépend de la sagesse que nous avons à honorer nos parents. Celui qui ne les honore pas ne pourra pas vivre longtemps. Cela est une rétribution adéquate, une punition normale, car c’est grâce à nos parents que nous avons eu la vie sur cette terre. Si nous renions nos origines alors nous renions la vie que ces origines nous ont données. Peu importe si nos parents sont des gens de bonne ou de mauvaise vie, les honorer est la condition sinequanone pour avoir une vie longue sur cette terre.

Les relations entre maris et femmes 

1 Pierre 3/7 :  Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.

On comprend dans ce passage que les mauvaises relations entre un mari et sa femme conduit à ce que leurs prières ne montent plus vers le trône de Dieu. Leur vie est comme bloquée. Et là, la bible place cette responsabilité sur l’homme, sur le mari et fait appel à sa sagesse. En effet, dans le plan de Dieu le mari est le chef de sa femme comme Christ est le chef de son église. Si donc une maison va mal, c’est la responsabilité du chef, c’est-à-dire du mari. C’est donc à lui de travailler par sagesse pour que la paix soit dans sa maison de peur que leurs prières ne montent plus vers Dieu.

Les relations entre frères et/ou sœurs 

Celui qui garde rancune contre son frère, peu importe s’il a raison, se prive de la grâce de Dieu. Aussi la rancune amène du trouble au milieu de toute la famille et cette amertume peut être communiquée aux autres, comme une infection. Hébreux 12/15 dit : « Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés »

LA Bible dit dans 1 Jean 3/15 : Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui. 1 Jean 2/9 dit : Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres.

La haine prive de la grâce de Dieu et donc de la vie éternelle, car c’est par la grâce que nous sommes sauvés. Celui qui meurt en ayant dans son cœur la haine contre son prochain ne va pas chez Dieu mais il va dans les ténèbres éternelles. La haine est aux yeux de Dieu comme le meurtre. De plus, sachons que ce n’est pas forcément parce que nous avons peut-être raison que la rancune est acceptable. Peu importe si tu as raison dans l’histoire, ta haine et ta rancœur te prive de la grâce de Dieu. Voilà pourquoi la Bible nous dit dans Hébreux 12/14 de rechercher la paix avec tous.

Les mauvaises relations entre nous et nos frères empêchent Dieu d’agréer nos offrandes. Dans Matthieu 5/23-24, Jésus dit : 23 Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande.

Si donc, tu te souviens qu’il ya une mauvaise relation entre toi et ton frère, laisse les offrandes car Dieu ne les agréera pas. Va d’abord te réconcilier avec ton frère et ensuite viens donner ton offrande. De plus, dans ces périodes de mauvaises relations, évitons de nous approcher de la table du Seigneur pour prendre la sainte cène, surtout si nous avons la rancune ou l’amertume dans le cœur contre notre frère. 1 corinthiens 11/27-32 dit qu’en prenant la sainte cène de façon indigne, nous nous exposons à des maladies, à des infirmités, et même à la mort.

Dans Matthieu 18/15-17, le Seigneur Jésus nous montre comment résoudre les conflits entre frères. Il dit : « 15 Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère. 16 Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. 17 S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise; et s'il refuse aussi d'écouter l'Eglise, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain. »

Si toi en tant qu’enfant de Dieu, tu fais toutes les démarches décrites par le Seigneur dans ce passage, mais que ton frère ne t’écoute toujours pas, alors pardonne ton frère en considérant qu’il est comme un païen. En d’autres termes, il ne sait pas ce qu’il fait. Et passe à autre chose, le cœur dégagé de toute amertume. Et là tu peux continuer à t’approcher de la table du Seigneur pour prendre la sainte cène et aussi de l’autel de Dieu pour faire des offrandes.

Mais si tu garde rancune dans ton cœur, alors tu donnes accès au diable. Ephésiens 4/26-27 dit : 26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27 et ne donnez pas accès au diable. Donner accès au diable veut dire laisser le libre droit au diable pour saccager sa vie. C’est pourquoi je vous dit par révélation que la majorité des maladies qui atteignent les chrétiens ou les blocages de leurs vies sont liées à des rancunes et à des mauvaises relations. Car Christ a pris nos maladies et nos infirmités.  Il a pris nos souffrances. Ce n’est donc pas normal que nous ayons toujours des douleurs chroniques, des maladies chroniques qui ne partent jamais. Parfois même les médecins donnent des médicaments mais ces maladies ne partent jamais. Ce sont des maladies spirituelles parce que nous avons donné accès au diable. Souvent ces maladies liées aux mauvaises relations atteignent les articulations : les arthrites, les arthroses, etc… Les gens qui gardent une douleur dans leur cœur depuis des mois des années, finissent par avoir des maladies cardiaques, ou pulmonaires. Ceux qui sont tout le temps dans l’inquiétude, dans le ressassement des mauvaises pensées sont plus tard atteints d’hypertension artérielle, et/ou d’ulcères. Il y a aussi les problèmes de petites douleurs anormales dans le corps, qui ne finissent jamais. Ces douleurs sont souvent liées à des blessures émotionnelles qui n’ont pas encore été guéries.

Frères et sœurs, il n’est pas normal que Christ ait pris nos maladies et nos infirmités et nos douleurs, mais que nous continuions à avoir des maladies chroniques dans notre vie. Posons-nous la question d’où cela vient.

Je termine par ce passage d’Ephésiens 4/31-32 qui dit : 31 Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. 32 Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. Amen !

Commentaires (1)

Agbetse komi
  • 1. Agbetse komi | 14/06/2019
Amen et amen merci

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 06/07/2021