La délivrance du péché

Quiconque se livre au péché est esclave du péché, même s’il a cru au nom de Jésus-Christ et qu’il est devenu enfant de Dieu (Jean 8/34). Comment donc être libre du péché?

Jésus donne la solution à ceux qui ont cru en lui : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples. Vous connaitrez la vérité et la vérité vous rendra libre (du péché)» (Jean 8/31-32).

 

1- Passer de l'étape de croyant à celui de disciple de Christ

 La première démarche de victoire sur le péché est de passer de l'étape de croyant à l'étape de disciple de Christ. Être disciple de Christ veut dire faire de Jésus son maître, son enseignant, en demeurant sous sa discipline. Il s'agit de demeurer perpétuellement dans la méditation de la Parole de Dieu. Il ya une différence entre piocher quelques versets par ci par là de temps en temps dans la Bible et faire une méditation assidue de la Parole dans le but d'acquérir de l'intelligence spirituelle. Cette méditation nécessite d'avoir l'amour de la Parole de Dieu. Celui qui a l'amour de Jésus a impérativement l'amour de ses paroles (Jean 14/21). Lorsque quelqu'un croit en Jésus, il doit d'abord sonder son coeur pour voir s'il a l'amour du Christ c'est à dire de ses paroles. Sans cet amour, nul ne peut demeurer dans les paroles de Christ. Or, ces paroles éclairent et donnent l'intelligence spirituelle. 

 

2- Le renouvellement de l'intelligence spirituelle

Le renouvellement de l'intelligence spirituelle signifie le changement de mentalité, le remplacement des mensonges du diable par la vérité de Christ, le passage de l'ignorance vers la connaissance. Celui qui demeure dans la Parole acquiert l'intelligence de l'esprit (Psaumes 119/130). Il discerne les mensonges du diable qui le retenaient captifs dans ses pensées. En effet, tout maintien dans un péché est lié à la "foi" en un mensonge du diable. Le jour où la connaissance de la vérité vient, ce mensonge est dévoilé et l'homme qui reçoit la connaissance devient désormais libre dans le domaine en question. Ce changement de mentalité s'appelle encore "la repentance". Aujourd'hui le mot "repentance" a été banalisé et réduit au simple regret d'un péché. Le fait de regretter un péché, ou d'en avoir conscience n'est pas encore la repentance. Il faut ensuite que celui qui a la conscience du péché change de mentalité par la connaissance de la vérité. C'est alors qu'il peut dire qu'il s'est repenti. 

Le changement de mentalité qui nait de la méditation de la Parole crée dans le disciple la haine du péché. Il commence à haïr ce péché qu'il aimait tant! Une personne ne peut être séparée d'un péché qu'il aime. Car l'amour entre deux choses ou personnes  crée la fusion entre elles. Si donc quelqu'un aime un péché, il est en fusion avec ce péché, il est comme marié à ce péché, jusqu'au jour où la haine rentre dans son coeur contre ce péché. C'est alors qu'il pourra s'en séparer. 

Le renouvellement de l'intelligence spirituelle fait passer cette personne  de la convoitise des choses charnelles à l'affection des choses spirituelles (Colossiens 3/1-2). Elle ne supporte plus les choses du monde, car elle en a le dégoût. Ce disciple de Christ passe de l'amour des choses profanes vers l'amour des choses sacrées, de  l'amour du monde à l'amour de Dieu. Si vous voyez ces choses dans votre vie, c'est que vous vivez  l'étape de la conversion qui consiste à se détourner des choses anciennes pour passer à une vie nouvelle. Or, vivre une vie nouvelle en Christ consiste à passer d'une marche selon la chair à une marche selon l'Esprit. 

 

3- La marche selon l'Esprit

Pour marcher selon l'Esprit, il faut d'abord être conscient de la présence de l'Esprit de Dieu en nous (1 Corinthiens 3/16). Celui qui ignore que l'Esprit de Dieu habite en lui marche selon ses propres désirs et ses propres volontés. Et il ne fait qu'attrister l'Esprit de Dieu sans cesse (Ephésiens 4/30). Le Saint-Esprit ne fait pas des va et viens dans celui en qui il habite. Il demeure en ce dernier même lorsque celui-ci se livre à toutes sortes de péchés. Prenons donc conscience de la présence de l'Esprit de Dieu en nous et marchons selon lui. Si nous avons la vie  par l'Esprit, marchons aussi par l'Esprit (Galates 5/25). Celui qui marche selon l'Esprit n'accomplit pas les désirs, les pulsions, les passions de la chair (Galates 5/25)

Marcher selon l'Esprit signifie que c'est l'Esprit qui dirige et conduit notre vie (Jean 3/8). L'homme spirituel  est le contraire de  l'homme animal. L'homme animal marche selon ses instincts, selon ses passions. S'il a envie de quelque chose, cette chose le domine et il ne peut se retenir, ne peut se contrôler. Il fonctionne comme un animal. Mais l'homme spirituel a la capacité de dire non à des pulsions et à assujettir sa chair à l'Esprit. L'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge (1 Corinthiens 2/14-15). Pour l'homme animal les désirs de la chair sont comme un ordre auquel il doit obéir, tandis que pour l'homme spirituel les désirs de la chair sont comme une proposition qu'il décline fièrement. Les deux types d'homme ont donc tous les deux des désirs de la chair qui montent, mais pour l'un ces désirs sont un ordre auquel il ne peut résister, et pour l'autre une simple proposition qu'il peut décliner très rapidement et passer à autre chose. 

 

En résumé

La victoire sur le péché n'est possible que chez l'homme qui est devenu spirituel, c'est à dire qui marche selon l'Esprit. Car celui qui marche selon l'Esprit n'accomplit point les désirs de la chair (Galates 5/16). L'homme charnel ne peut avoir la victoire sur le péché. Or, pour devenir un être spirituel, il faut passer du stade de croyant au stade de véritable disciple qui consiste à demeurer perpétuellement dans la Parole de Dieu. L'amour de la Parole de Dieu est ce qui est à rechercher en premier lieu si vous remarquez que vous êtes encore esclave du péché. La parole a le pouvoir de renouveler notre intelligence spirituelle et nous amener à ne plus nous conformer au choses du monde. C'est alors que l'on peut  discerner  la volonté de Dieu: ce qui bon, agréable et parfait (Romains 12/2). 

Que cela soit votre partage au nom de Jésus-Christ!

 

Commentaires (2)

Agbetse komi
  • 1. Agbetse komi | 29/05/2019
Merci et amen pour l‘enseignement
roikim
  • 2. roikim | 21/12/2018
Amen

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 23/05/2019