La victoire de Christ sur la mort

Un jour un frère a posé la question suivante: "Si Jésus a vaincu la mort, pourquoi les chrétiens continuent-ils de mourir ? Et pourtant Jésus a dit: Jé bâtirai mon église et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle (Matthieu 16/19) " Pour répondre à cette question, il faut bien distinguer la mort de l’esprit et la mort du corps. De même il faut distinguer la vie de l’esprit et la vie du corps.  

Le corps mortel et l'esprit vivant

La victoire de Jésus sur la mort, ne consistait à une impossibilité de mourir dans son corps, mais plutôt en une résurrection d’entre les morts ! Sa victoire sur la mort a été effective lorsqu’il a accepté de mourir dans son corps, pour ressusciter par la suite avec un nouveau corps sur lequel la mort n’a plus de pouvoir. Dans Apocalypse 1/18, Jésus dit : J'étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles.

L’esprit de Jésus était bel et bien vivant, ce n’est pas son esprit qui était mort, mais plutôt son corps. Il a remis cet esprit vivant dans les mains du Père avant de mourir dans son corps à la croix (Luc 23/46). De même, nous aussi notre corps meurt, mais notre esprit va vers le Père après notre mort. Car notre esprit est vivant à cause de l’Esprit de Dieu qui y habite mais notre corps est mortel à cause du péché qui y demeure. Il est écrit que Dieu a condamné le péché dans notre chair (Romains 8/3). En effet, alors que l’Esprit de Dieu habite dans notre esprit, le péché quant à lui habite dans notre corps, dans nos membres (Romains 7/22-23, Romains 6/12). Or, si le péché habite dans nos corps, ce corps ne peut être alors que mortel, car le péché produit la mort (Jacques 1/15). Et si l’Esprit de Dieu habite dans notre esprit, notre esprit ne peut être que vivant ! C’est pourquoi, Romains 8/10 dit : « Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice ». C

 

 

Le corps méprisable et le corps glorieux

Il faut comprendre qu’il ya un principe établi par Dieu : c’est qu’il faut que le corps terrestre meurt pour ressusciter en un corps céleste ; que le corps corruptible meurt pour ressusciter en un corps incorruptible et glorieux. Paul nous explique que cela dans 1 Corinthiens 15/36-46: « ce que tu sèmes ne reprend point vie, s'il ne meurt  […] 42 Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible; il ressuscite incorruptible; 43 il est semé méprisable, il ressuscite glorieux; il est semé infirme, il ressuscite plein de force; 44 il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel. […] 46 Mais ce qui est spirituel n'est pas le premier, c'est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite ». 

Le décret de Dieu envers l’homme (lorqu'il a péché) était clair : « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière » (Genèse 3/19). Le fait de devenir des fils de Dieu ne nous dispense pas de ce principe, car le péché n'a pas quitté le corps de la race humaine. Jésus a lui-même obéi à ce principe car il est venu sur la terre dans un chair semblable à celle du péché (Romains 8/3). Il est venu sur la terre avec un corps terrestre et corruptible. Et ce corps terrestre et corruptible que Jésus a lui aussi porté, est destiné à retourner à la terre pour ensuite ressusciter céleste, incorruptible et glorieux. C’est alors, qu’il a vaincu la mort, car la mort n’a plus de pouvoir sur le corps incorruptible. De même, en ce qui nous concerne, 1 Corinthiens 15/54-55 dit : "Lorsque le corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que le corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire.  O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ?"

 

La victoire de Christ sur la mort par l'espérance de la résurrection

1 Corinthiens 15/21 dit : "Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts". Adam a amené la mort, mais Jésus a amené la résurrection d’entre les morts.  Il n’ya pas de résurrection s’il n’ya pas de mort. Il faut d’abord qu’il y ait mort, et ensuite viendra la résurrection. C’est une façon pour Dieu de respecter le décret qu’il a prononcé sur l’homme dans le jardin d’Eden (Tu es poussière et tu retourneras à la poussière), tout en rendant ce décret impuissant à long terme, par le moyen de la résurrection. C'est là encore une sagesse de Dieu !

Dieu dit dans le Psaumes 82/6-7 : « J’avais dit : vous êtes des dieux ; vous êtes tous des fils du très haut. Cependant vous mourrez comme des hommes, vous tomberez comme un prince quelconque ».  Là encore Dieu nous explique que le fait d’être fils de Dieu ne nous empêchera pas de mourir comme un quelconque homme (conformément au  décret qu’il a prononcé dans le jardin d’Eden).

Dans Jean 11/25, Jésus adit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort.  Cela veut dire que si on croit en Jésus, notre corps même s’il meurt ne nous empêchera pas d’être vivant ! Mais de quelle vie parle-t-il ? D’une vie spirituelle et non d’une vie physique. La vie que Jésus nous promet, n’est pas une vie dans un corps terrestre mais bien dans un corps céleste. Nous mourrons quand même dans notre corps terrestre, et c'est notre esprit qui est vivant, en attendant que notre corps terrestre ressuscite en corps céleste. Nous ne pouvons demeurer dans un corps terrestre et hériter du royaume de Dieu. Il faut donc que le corps terrestre meure, retourne à la poussière dont il est fait, pour ensuite ressusciter comme corps céleste avant de pouvoir hériter du royaume de Dieu. Romains 8/11 dit : «  Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous ». Nous comprenons donc que présentement, notre esprit est vie (au présent) à cause de l’Esprit de Dieu qui y habite, mais notre corps est mortel à cause du péché qui y habite. Toutefois, ce corps reprendra vie (au futur) par l’Esprit de Christ au jour de la résurrection. Philippiens 3/21 dit que Jésus transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu'il a de s'assujettir toutes choses. Vous voyez donc que lorsqu’il s’agit de la vie de notre corps, la Bible en parle au futur, tandis que pour la vie de notre esprit, la Bible en parle au présent.

 

Les deux types de résurrection

 Il y aura deux types de résurrection: la première ressurection sera celle des justes qui hériteront de la vie éternelle. La mort n'aura pas de pouvoir sur eux (Apocalypse 20/5-6).

La deuxième ressurection sera celle des injustes qui ressusciteront pour le jugement éternel, et il sseront victime de la seconde mort (Apocalypse 20/11-15). Actes 24/15 nous dit qu'il y aura une ressurection des justes et des injustes. Les justes ressusciteront pour la vie éternelle dans un corps glorieux tandis que les injustes resusciteront pour la honte et le jugement éternel dans un corps corruptible. 

L’Esprit rendra la vie aux corps de ceux qui auront vécu selon lui (l’Esprit) et non selon la chair (Galates 6/8). C’est donc à chaque chrétien de décider soit d’obéir à la chair dans laquelle habite le péché et les convoitises mondaines (afin d’hériter de la mort), soit d’obéir à l’Esprit (afin d’hériter de la vie). Galates 6/8 et Romains 8/5-7 nous montrent que seuls ceux qui auront obéi à l’Esprit pourront parvenir à cette résurrection d’entre les morts, du moins à la première ressurection, celle des justes. Les autres auront part au jugement de Dieu dont la sentence sera un tourment éternel dans un étang de feu (Apocalypse 20/12-15).

 Il faut donc accepter de mourir à la chair et à ses convoitises, de mourir au péché, dans notre vie actuelle, afin de pouvoir vivre la vraie vie (éternelle), lorsque le moment viendra. C’est pourquoi Paul disait chercher à devenir conforme à Christ dans sa mort, afin de parvenir si possible à la résurrection d’entre les morts (Philippiens 3/10). Si même le grand Apôtre Paul s'impose cette discipline, à combien plus forte raison ceux qui ont hérité du message de l’évangile qu’il a prêché. Dans 1 Corinthiens 9/27, Paul dit : « je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres ». En parlant de corps, il faisait allusion au péché qui y habite, refusant ainsi d'obéir aux convoitises et aux désirs de la chair.

Galates 5/24 dit que ceux qui sont à Jésus sont ceux qui ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Et Romains 8/1 dit « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, lesquels ne marchent point selon la chair, mais selon l'Esprit ». L’absence de condamnation sera pour ceux qui marchent selon l’Esprit et non selon la chair. Dans Deutéronome 30/19, l’Eternel dit : "j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives". Le sacrifice de Jésus à la croix n'a pas enlevé le libre arbitre au chrétien! A nous de faire notre choix !

Amen!

Commentaires (1)

mzgdajkci
  • 1. mzgdajkci | 08/10/2020
Bonjour pasteur ,je suis comblé de cet enseignement car cela me permet de comprendre la mort de jésus à notre place.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20/04/2021