La puissance de la sainte cène

Définition

Dans la Bible, on ne voit pas le terme « sainte cène » à proprement parler. D’autres expressions sont utilisées à savoir : la coupe de bénédiction, la coupe du Seigneur, la fraction du pain,  la table du Seigneur, la communion au corps et au sang de Christ (Actes 2.42, 1 Corinthiens 10.16,21).

La « sainte cène » ou le « saint repas » constitue le partage du pain et d’une coupe du fruit de la vigne à la table du Seigneur Jésus (Matthieu 26.26-29). Le pain est fractionné durant le repas et nous rappelle le corps brisé de Christ pour nous. La coupe est quant elle le sang de Christ  versé pour nous, le sang de la nouvelle alliance par lequel nous sommes sauvés (Luc 22.19-20).

 

L’instauration de la sainte cène

La sainte cène est liée à l’évènement de la pâque, période à laquelle l’agneau de Dieu (Jésus) a été immolé. La première sainte cène a été inaugurée par Le Seigneur Jésus lui-même, dans la nuit où il fut livré (1 Corinthiens 11.23-25, Matthieu 26.26-29).

Notons que dans l’ancienne alliance, Dieu avait déjà institué le repas de la paque avec le peuple d’Israël, mais c’était une préfiguration, une image de la sainte cène qui sera instituée plus tard par le Christ (Exode 12.5-10).

Aussi, dans le livre de la Genèse, on découvre un homme nommé Melchisédek, Roi de Salem, qui est sans père sans mère sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, le Seigneur Jésus. Ce Melchisédek alla au-devant d’Abraham et fit apporter du pain et du vin : il était sacrificateur du Dieu Très-Haut (Hébreux 7. 1-3, Genèse 14. 18). C’est là encore une préfiguration de la sainte cène.

 

Pourquoi la sainte cène ?

Ce saint repas est pris par les disciples de Jésus en sa mémoire selon l’ordre qu’il nous a laissé: « Faite ceci en mémoire de moi » (Luc 22.19). Aussi toutes les fois que nous mangeons ce pain et que nous buvons cette coupe, nous annonçons la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne (1 Corinthiens 11.26). « Annoncer la mort du Seigneur » signifie que le moment de la sainte cène est un moment propice pour annoncer le message de l’évangile selon lequel Christ est mort pour nos péchés afin que nous soyons sauvés. A chaque fois que nous prenons le saint repas dans nos assemblées, c’est un moment où l’on doit normalement prêché la mort de Christ, sa résurrection d’entre les morts et la victoire qu’il nous donne sur le péché.

L’expression « jusqu’à ce qu’il vienne » montre que ce repas est pris dans une espérance vivante du retour du Seigneur. C’est donc une espérance dans la résurrection des morts et dans la vie éternelle. En effet, le Seigneur Jésus dit que celui qui mangera son corps et boira son sang vivra éternellement et il le ressuscitera au dernier jour (Jean 6.54).

 

Qui peut prendre la sainte cène ?

Tout disciple de Christ peut prendre la sainte cène, c’est-à-dire toute personne qui :

  • a reçu l’évangile, est né de nouveau et est enfant de Dieu (Jean 1.12)
  • a confessé le nom du Seigneur (Romains 10.9),
  • est baptisé d’eau après avoir cru conformément aux écritures (Marc 16.16)
  • demeure dans la Parole de Dieu (Jean 8.31)

 

Comment prendre la sainte cène ?

Tout d’abord, prenons conscience que le saint repas est pris à la table du Seigneur Jésus et donc en présence du Seigneur Jésus. Quiconque prend la sainte cène doit discerner qu’il est la table de Jésus et qu’il est présent même s’il ne le voit pas avec ses yeux physiques.

La sainte-cène se prend souvent avec les frères et sœurs dans une assemblée. Toutefois il est à noter qu’elle ne se prend pas forcément à l’église. Les frères et sœurs  de l’Eglise primitive notamment rompaient les pains dans leurs maisons (Actes 2.46). Ainsi, il est possible de prendre la sainte cène chez soi, dans la communion fraternelle.

Il n’y a pas de fréquence imposée non plus. Chaque congrégation s’organise selon ses possibilités. Certaines églises ont des temps de sainte-cène très espacés. Dans ce cas, rien n’empêche de dresser la table du Seigneur chez soi régulièrement, mais bien sûr dans la sanctification et avec discernement du sang et du corps de Christ au risque que cela devienne pour nous un jugement.

Autre précision :  La Bible ne spécifie pas qu’il s’agisse obligatoirement d’une coupe de vin (contenant donc de l’alcool). L’écriture parle de « fruit de la vigne » (Matthieu 26.29). Alors la coupe peut être du jus de raisin ou du vin.

 

Mises en garde sur la sainte cène

Nous savons que la sainte-cène  est une communion au corps et au sang de Christ (1 Corinthiens 10.16). C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.  Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe;  car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même (1 Corinthiens 11.27-29). Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons (1 Corinthiens 10.21). Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe.  Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde (1 Corinthiens 11.28,31-32)

Prendre indignement et sans discernement le pain et la coupe du Seigneur peut être cause de maladie, d’infirmité ou même de mort (1 Corinthiens 11.30)

Par conséquent, il faut avoir la paix avec le Seigneur avant de s’asseoir à table avec lui. Si notre cœur nous condamne à propos d’une chose,  Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. Si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Dieu (1 Jean 3.20-21). Il ne s’agit pas de se priver de la sainte cène, mais plutôt de profiter de ce moment pour sonder son cœur et faire la paix avec Dieu avant de prendre le saint repas. Car se priver de la sainte-cène ne résout pas le problème. Il faut plutôt demander pardon à Dieu, se repentir et marcher dans l’obéissance désormais.

 

La puissance de la sainte cène

Celui qui prend la sainte-cène s’unit au corps et au sang de Christ. Par conséquent, nous accueillons en nous la vie divine à chaque fois que nous prenons la sainte cène. C’est pourquoi, une personne malade peut recevoir la guérison à la table du Seigneur au même titre que lors d’une onction d’huile ou d’une imposition des mains.

Aussi, celui qui communie (dignement) à la table du Seigneur ressuscitera au dernier jour, selon la promesse du Seigneur (Jean 6. 54). Car chaque fois que l’on prend le saint repas on s’examine et on lave sa robe dans le sang de l’agneau afin d'entrer dans le Royaume de Dieu qui vient (Apocalypse 22.14).

La sainte cène que nous prenons ici-bas constitue les prémices du repas que nous prendrons avec le Seigneur lors de l’avènement du Royaume de Dieu. Car le Seigneur disait aux disciples : « Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu'au jour où j'en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père » (Matthieu 26.29). En effet, « plusieurs viendront de l'orient et de l'occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux » (Matthieu 8.11). Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l'agneau ! (Apocalypse 1.9) Amen !

Commentaires (5)

Chris-Ephraim Adetoye
  • 1. Chris-Ephraim Adetoye | 12/05/2021
BONJOUR COMMENT PRENDRE LA SAINTE CENE A LA MAISON ? YA T-IL DES PRIERES A FAIRE ? QUEL BREUVAGE UTILISE ?
ebc-ecole
  • ebc-ecole | 18/05/2021
Bonjour, Vous pouvez prendre la sainte cène à la maison avec du fruit de la vigne (Jus de raisin, ou vin). C'est un moment où vous êtes à la table du Seigneur donc c'est un temps où vous pouvez faire une introspection et une repentance, faire des requêtes spécifiques que vous avez, prier pour une guérison, ou tout simplement adorer et louer le Seigneur. Ce qui est important c'est de prendre la sainte cène dans le discernement et en pratiquant une vie de sanctification. Amen!
Sarah07
  • 2. Sarah07 | 06/07/2020
Bonsoir
Peut on prendre la sainte Cène tout seul chez soi ?
ebc-ecole
  • ebc-ecole | 07/07/2020
Bonjour, Oui, il est possible de prendre la Sainte cène à la maison (Actes 2.46)
Jodbelem
  • 3. Jodbelem | 24/06/2020
Merci pour ce puissant message je suis beni

Ajouter un commentaire