La puissance de la grâce

Qu’entend-on par le mot « grâce » ?

La grâce est un don surnaturel de Dieu accordé aux hommes gratuitement, c’est-à-dire sans qu’ils aient fait une chose pour la mériter. C’est une faveur octroyée souverainement par Dieu à une personne afin de lui accorder le salut, la délivrance, et la capacité de marcher selon sa Parole. Car, toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation (Jacques 1.17). A chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ (Ephésiens 4.7). Nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée (Romains 12.6). L'Esprit de Dieu encore appelé l’Esprit de la grâce demeure en nous afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce (1 Corinthiens 2.12). Ainsi, la grâce est un don de Dieu dans lequel nous devons puiser chaque jour par l’aide de la personne du Saint-Esprit qui habite en nous.

 

La grâce de Dieu, source de salut


La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée au monde (Tite 2.11-12). Sachant que la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont quant à elles venues par Jésus-Christ (Jean 1.17). Or, la loi est intervenue pour que l'offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé (Romains 5.20). Alléluia ! C’est pourquoi, nous qui avons reçu Christ, pouvons désormais nous approcher non pas d’un trône de jugement, mais du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins (Hébreux 4.16).

 

La grâce : un prétexte de vivre dans le péché ?

Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?  Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? (romains 6.1-2) Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce ? Loin de là !  En  nous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, nous sommes esclaves de celui à qui nous obéissons, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice (Romains 6.15-16)

C’est pourquoi, ne livrons pas nos membres au péché, comme des instruments d'iniquité; mais donnons-nous nous-mêmes à Dieu, et offrons à Dieu nos membres, comme des instruments de justice.  Car le péché n'aura plus de pouvoir sur nous, puisque nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce (Romains 6.13-14).

En effet, la grâce n’est pas un laissez-passer pour le péché. Au contraire, l’écriture dit qu’elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété (Tite 2.12). Nous avons été appelés à la liberté, seulement ne faisons pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair (Galates 5.13).

 

Demeurer dans l’Evangile de la grâce

« Je m'étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Evangile » disait l’apôtre Paul aux galates (Galates 1.6). Eux qui avaient reçu l’évangile de la grâce c’est-à-dire le pardon des péchés et la justification par la foi, ont voulu par la suite acquérir le salut par la loi. Prenons garde à ceux qui nous enseignent de parvenir au salut en faisant toutes sortes d’œuvres croyant que c’est par leurs propres efforts qu’ils parviendront au salut. Sachant que « toute notre justice est comme un vêtement souillé » devant Dieu, toute personne qui voudra parvenir au salut par les œuvres sera déchue de la grâce et séparé de Christ (Esaïe 64.6, Galates 5.4). Toute bonne œuvre que nous faisons en Christ n’est pas « source de notre salut » mais plutôt « preuve de notre salut ». Les bonnes œuvres en Christ sont le fruit visible et la marque de notre salut. Autrement dit, ce n’est pas parce que nous faisons de bonnes œuvres que nous sommes sauvés, mais c’est parce que nous sommes sauvés que nous faisons de bonnes œuvres.  Car c'est par la grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de nous, c'est le don de Dieu.  Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie (Ephésiens 2.8-9). 

Or, il s'est glissé parmi nous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ (Jude 1.4). C’est pourquoi, ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères; car il est bon que le coeur soit affermi par la grâce (Hébreux 13.9).

 

En somme

La grâce de Dieu nous pardonne et nous donne la justification et la liberté en Jésus. Elle n’est pas un prétexte pour demeurer dans le péché, mais au contraire elle nous donne la capacité de marcher désormais dans la piété. Car la grâce nous donne le pouvoir d’accomplir la volonté de Dieu, non pas par nos propres efforts, mais par l’Esprit de Dieu qui habite en nous.  Veillons donc à ce que nul ne se prive de cette grâce de Dieu (Hébreux 12.15). Croissons donc dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ (2 Pierre 3.18). Amen !

Commentaires (2)

Ka01
  • 1. Ka01 | 27/10/2020
Amen
Cla2020
  • 2. Cla2020 | 28/06/2020
Merci pour votre site !

Ajouter un commentaire