Les oeuvres de la chair

Introduction

Les œuvres de la chair sont des manifestations visibles ou le fruit de la nature pécheresse qui est en l’homme. La Bible dit que les œuvres de la chair sont manifestes : ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables (Galates 5.19-21).

Ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu. Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le Royaume de Dieu (1 Corinthiens 6.9-10). La chair et le sang ne peuvent hériter le Royaume de Dieu, et la corruption, n’hérite pas l’incorruptibilité (1 Corinthiens 15.50). Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera de l'Esprit la vie éternelle (Galates 6.8). Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous (Romains 8.9). Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair (Romains 8.12).

Les œuvres de la chair s’opposent à ceux de l’Esprit.  L’homme est constitué du corps, de l’âme et de l’esprit. La chair représente la partie corrompue de l’homme par le péché. Dieu a condamné le péché dans la chair (Romains 8.3), mais il a communiqué à notre esprit la vie divine par le Saint-Esprit qui habite en nous (1 Corinthiens 3.16). Si nous appartenons à Christ, alors l’Esprit de vie qui est en Jésus-Christ nous affranchit de la loi du péché et de la mort qui règne dans notre chair. C’est pourquoi, si vous marchez selon l’Esprit, vous n’accomplirez pas les désirs de la chair (Galates 5.16). Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez (Galates 5.17). Celui qui marche selon l’Esprit n’accomplit donc pas les œuvres de la chair. Au contraire, il produit le fruit de l’Esprit à savoir : l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, 23 la douceur, la tempérance l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité (galates 5.22-23).

On peut catégoriser les œuvres de la chair en 3 parties : les péchés du corps, les péchés de l’âme et enfin les péchés de l’esprit.

I- Les péchés du corps

  • La fornication, c’est le fait d’avoir des relations sexuelles en dehors du mariage. Le concubinage, le PACS ne sont pas le mariage. Ainsi les rapports sexuels en concubinage ou en PACS sont un péché. Ce comportement amène impérativement le jugement de Dieu (1 Corinthiens 10.8).
  • L’adultère, c’est le fait de convoiter une personne voire d’avoir des relations sexuelles avec elle, alors qu’on est déjà lié par un mariage avec une autre personne. Flirter avec une personne, et même la convoiter dans sa pensée alors qu’on est marié, c’est déjà commettre l’adultère, même si l’on n’est pas allé jusqu’aux rapports sexuels (Luc 16.18).
  • L’infamie, ou l’homosexualité c’est un péché dit "contre nature" par la Bible, et ce péché consiste à avoir des sentiments ou des relations sexuelles avec un partenaire de même sexe. C'est une abomination devant Dieu (Lévitique 18.22). 
  • La transsexualité ou le travestisme : c’est tout ce qui consiste chez l'être humain à changer d’apparence le plus possible pour ressembler au sexe opposé. C'est refuser son sexe biologique par naissance pour adopter volontairement le sexe opposé. C'est une abomination devant Dieu (Deutéronome 22.5)
  • La masturbation consiste à se donner du plaisir sexuel soit même. La masturbation implique de se livrer à des pensées perverses pour se donner du plaisir. Or, la Bible dit que "Celui qui ferme les yeux pour se livrer à des pensées perverses, Celui qui se mord les lèvres, a déjà consommé le mal" (Proverbes 16.30).
  • La pornographie : consiste à visualiser des images à caractère sexuel pour assouvir des désirs pervers. C’est également une abomination et cela souille celui qui le commet.

 

Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps (1 corinthiens 6.18). Ce passage nous enseigne que l’impudicité est un péché particulier qui consiste certes à pécher contre Dieu, mais d’abord à pécher contre son propre corps. Celui donc qui livre son corps à des choses impures pèche contre lui-même et déshonore son corps. Or, « le corps n'est pas pour l'impudicité. Il est pour le Seigneur » (1 corinthiens 6.13).

"Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d'une prostituée ?" noud dit l'Ecriture (1 Corinthiens 6.15).

Nos corps sont les membres de Christ, du moins si nous faisons partie du corps de Christ. Que Celui donc qui se dit chrétien et qui livre son corps à des choses malsaines sache qu’il est en train de rendre impurs des membres du corps de Christ. Non seulement notre corps constitue les membres du corps de Christ, mais il est aussi le temple du Saint-Esprit, le temple de Dieu (1 corinthiens 6.19). Or, il est dit que si quelqu’un détruit le temple de Dieu, alors Dieu le détruira lui aussi (1 corinthiens 3.17). Si donc vous livrez votre corps à l'impudicité, vous être en train d'appeler votre destruction vous-même. Vous donnez accès au diable dans votre vie pour y amener des maladies, la mort et la corruption. Aussi, l'impudicité donne le droit au diable d'envoyer vers votre corps des esprits pour coucher avec vous dans votre sommeil (esprit "mari ou femme de nuit"). 

Prenons conscience que dès lors que nous sommes venus à Christ, nous ne nous appartenons plus à nous-mêmes et que notre corps appartient désormais à Dieu. Nous ne pouvons plus en faire ce que nous voulions comme dans notre vie passée. Si vous livrez votre corps aux choses malsaines, vous salissez la maison de Dieu, et il vous détruira à la fin. Vous n’hériterez pas son royaume car vous l’avez déshonoré lorsqu’il a habité en vous.

 

II- Les péchés de l’âme

Les péchés de l'âme sont l’envie, la jalousie, l’orgueil, l’animosité, l’amertume, les disputes, les divisions, la calomnie, les querelles, l’inimitié, le manque de pardon, les meurtres, et les choses semblables. Ce sont des péchés qui sont plus sournois car ils se passent dans le cœur. Il est plus facile de discerner les péchés du corps que ceux de l'âme, mais ils ne sont toutefois pas moins dangereux ou moins punissables !

  • L'envie, la jalousie : Elles consistent à convoiter ce qui appartient à autrui. Toute envie et jalousie relève de la haine de son prochain. Ce sentiment maintient toujours dans le manque et empêche d'obtenir, de posséder les choses que l'on demande à Dieu dans nos prières. Jacques 4.2 dit : Vous convoitez, et vous ne possédez pas ; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir.

  • Les divisions, les querelles, les inimitiés, l’orgueil :  Ce sont des comportements qu'on voit chez ceux qui ont un problème dans l'âme. Partout où ils passent ils génèrent toujours des mésententes et des divisions. Dans le corps de Christ, on ne doit pas retrouver cela. "Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous" dit la Parole de Dieu (Ephésiens 4.31).
  • La calomnie : Elle consiste à répandre des propos désobligeants, ou des fausses accusations sur autrui en vue de nuire à sa réputation. Celui qui calomnie se fait par-là serviteur du diable, car le mot diable veut dire calomniateur. Jérémie 9.8 : Leur langue est un trait meurtrier, Ils ne disent que des mensonges. Aucun serviteur du diable ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Refusez toute calomnie sur autrui. Si vous avez une chose à dire à propos de quelqu’un, un reproche à lui faire, faites ce reproche devant la personne elle-même afin qu’elle sache ce que vous pensez d’elle et que ce reproche soit fait dans l’amour, et dans la sincérité.  
  •  

  • Le manque de pardon : Dieu nous demande de pardonner notre prochain comme nous aussi nous avons été pardonnés en Christ. Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi (Colossiens 3.13). Pardonnez quelqu’un ne signifie pas qu’on cautionne ce qu’il a fait. Cela permet plutôt à notre âme de ne pas être empoisonnée par la colère et l’amertume. Le pardon libère notre âme tandis que le refus de pardonner empoissonne notre âme et donne l’accès au diable dans nos vies. Ainsi celui qui refuse de pardonner est privé de la grâce de Dieu (Hébreux 12.15). Ses propres péchés ne peuvent plus être pardonnés. Jésus dit : « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » (Matthieu 6.14-15). Le pardon nous permet d’être tout simplement libre.

 

III- Les péchés de l’esprit 

Partie A : L’idolâtrie

 

  • L’adoration des idoles et des images taillées : Dans Exode 20.4-5, l’Eternel Dieu dit : « Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.  Tu ne te prosterneras point devant elles ». Toute représentation d’image taillée qu’elles soient des images de choses célestes ou terrestres, pour se prosterner devant elles sont interdites. Or nous voyons beaucoup de représentations de statuettes de Jésus-Christ devant lesquelles certains chrétiens se prosternent. C’est de l’idolâtrie, car Jésus-Christ ne se trouve pas dans un bois ou dans une pierre taillée. Vous ne devez pas aussi vous prosterner devant des images ou des objets dites sacrées. Vous ne devez pas vous prosterner même devant un ange de Dieu, nous le voyons dans apocalypse 22.9 et Apocalypse 19.10. Vous devez vous prosternez devant Dieu seul. On peut donc être chrétien, mais être idolâtre sans s’en rendre compte, du moment où on se prosterne devant un objet ou des statuettes pour leur rendre un culte croyant ainsi rendre un culte à Dieu. Esaïe 42.17 dit : « Ils reculeront, ils seront confus, Ceux qui se confient aux idoles taillées, Ceux qui disent aux idoles de fonte : Vous êtes nos dieux ! ». Le peuple d’Israël a commis un péché d’idolâtrie lorsqu’ « ils firent un veau en Horeb, Ils se prosternèrent devant une image de fonte, 20 Ils échangèrent leur gloire Contre la figure d'un boeuf qui mange l'herbe » (Psaumes 106.19-20). Ainsi, en vous prosternant devant des images taillées vous échangez votre gloire contre celle de l’image que vous adorez. Tandis que si vous vous prosternez devant le véritable Dieu vous êtes transformés en la même image que Dieu, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit (2 Corinthiens 3.18).

 

  • Les traditions et les coutumes : L’idolâtrie se voit aussi dans les fêtes traditionnelles, ou encore dans les carnavals dans lesquels les peuples de diverses cultures érigent des statues, ou des images extravagantes autour desquels les hommes se livrent à des orgies ou à des manifestations culturelles. Ces choses ne sont pas anodines. N’y participez pas car vous appartenez au Dieu vivant. Quel lien y a t’il entre Christ et Bélial ? Quel lien y a t’il entre la lumière et les ténèbres ? (2 corinthien 6.15). Vous êtes de la lumière, ne vous approchez pas des choses des ténèbres déguisées en fêtes ou en cérémonies de réjouissances fraternelles. Si vous êtes à Christ, vous ne devez plus participer aux fêtes coutumières dans lesquels on fait des sacrifices à des fausses divinités. Vous ne devez plus marcher dans des traditions humaines qui contredisent la Parole de Dieu. Jésus faisait ce reproche aux pharisiens : « Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes » (Marc 7.8). « Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? » leur disait-il (Matthieu 15.3). Sachez que Christ nous a racheté de la vaine manière de vivre que nous avions héritée de vos pères (1 Pierre 1.18). Nous ne devons donc plus nous conformer aux traditions et aux coutumes qui contredisent la Parole de Dieu mais nous devons renouveler notre intelligence spirituelle pour marcher selon la volonté de Dieu car nous appartenons désormais à la famille de Dieu.

 

  • La cupidité ou l'amour de l'argent :  La cupidité est une forme d’idolâtrie selon ce que dit l’Ecriture (Ephésiens 5.5). Les cupides sont ceux qui aiment l’argent, le bien matériel, et se livrent à l’excès du manger et du boire. Aucun cupide n’a de place dans le Royaume de Christ (Ephésiens 5.5). La cupidité c’est l’adoration de « Mammon ».  Jésus dit : « Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matthieu 6.24). Ceux qui ont l’amour de l’argent servent Mammon, même s’ils ne le savent pas. Et Jésus nous avertit qu’on ne peut servir à la fois Dieu et Mammon, c’est-à-dire qu’on ne peut pas aimer Dieu et aimer l’argent. Il ne s’agit pas de vouloir être pauvre, mais la Bible nous enseigne de savoir nous contenter de ce que Dieu nous donne et de rendre grâce. La Bible dit que « L'amour de l'argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments » (1 Timothée 6.10). C’est pour cela qu’il est difficile pour un riche d’entrer dans le royaume des cieux car la cupidité et le gain excessif est attaché à leurs cœurs (Matthieu 19.23). Ce n’est pas impossible d’être riche et d’entrer dans le Royaume des cieux mais c’est difficile, parce que la tentation est plus grande. Ce n’est pas l’argent qui est le problème mais c’est plutôt l’amour de l’argent qui est le péché. On peut être pauvre mais avoir un amour excessif de l’argent. Donc ce n’est pas le fait d’être riche ou pauvre qui compte. C’est ce qui se passe dans le cœur de l’un et l’autre. Quel est donc le secret ?  « Ne vous livrez pas à l'amour de l’argent ; contentez- vous de ce que vous avez » (Hébreux 13.15. C’est ce que pratiquait l’apôtre Paul. Il disait : « Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette » (Philippiens 4.12). Appliquons ce principe à nos vies.

 

  • L'Excès du boire et du manger : Nous voyons dans la Parole de Dieu que l'excès du boire et du manger est un péché et est une forme d’idolâtrie. L’Ecriture dit : « Ne devenez point idolâtres, comme quelques-uns d'eux, selon qu'il est écrit : le peuple s’assit pour manger et pour boire » (1 Corinthiens 10.7). L’excès de table crée la distraction, l’égarement et l’assoupissement. Jésus dit : « Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire » (Luc 21.34). L’ivresse est aussi un péché devant Dieu. Ephésiens 5/8 dit : « Ne vous enivrez pas de vin […], soyez au contraire remplis de l’Esprit ». L’alcool fait plaisir à la chair et l’excite. Or nous les disciples de Christ, sommes appelés à marcher selon l’Esprit et non selon les plaisirs de la chair (Romains 8.9). L’alcool nous enlève notre sobriété, réveille nos désirs charnels et nous rend encore plus vulnérable au péché donc au diable. Il réduit notre capacité à être rempli de l’Esprit. Par conséquent, ayant la liberté de choisir soit d’en consommer ou ne pas en consommer, il est plus prudent et sage de choisir de ne pas en consommer de peur d’y trouver une occasion de chute

 Partie B : Les pratiques occultes

Les pratiques occultes qui sont citées par la bible dans Galates 5.19-21 comme étant des œuvres de la chair notamment les sectes, la magie ou l’enchantement, et les choses semblables. On peut citer comme choses semblables l’astrologie, les horoscopes, la voyance, la chiromancie.

  • L’Astrologie : Elle est une discipline ayant pour objet l'étude des corrélations entre la configuration, la qualité propice ou néfaste du ciel géocentrique lors d'un événement terrestre, d'une part, et la nature, les développements de cet événement d'autre part. Dans Esaïe 47.13, l’Eternel dit à son peuple : « Tu t'es fatiguée à force de consulter : Qu'ils se lèvent donc et qu'ils te sauvent, Ceux qui connaissent le ciel, Qui observent les astres, Qui annoncent, d'après les nouvelles lunes, Ce qui doit t'arriver ! ». La pratique de ces choses est en abomination à Dieu. Si vous êtes dans ces pratiques repentez-vous !
  • L’horoscope : c’est une "science" (soi-disant) basée sur l'étude des astres pour définir votre personnalité et votre destinée. C’est ainsi qu’il vous prédit des destinées en fonction de signes astrologiques tels que capricornes, verseau, gémeaux et autres. Et en fonction de ces signes, il vous prédit les choses qui vont vous arriver, votre humeur, votre personnalité, etc… Un chrétien ne doit donc pas confesser qu'il est de tel ou tel signe astrologique ni croire que sa destinée en dépend. Votre destinée est cachée en Christ et ce n’est pas un astre qui déterminera qui vous serez. Si vous avez l’habitude de consulter l’horoscope, repentez-vous et confiez-vous en Christ et demandez au Saint-Esprit de vous révéler le plan de Dieu pour votre vie (Jean 16.14).  Comme il est écrit, ce sont des choses que l'œil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment.  Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu (1 Corinthiens 2.9-11).

 

  • La voyance, la chiromancie, la nécromancie : La voyance est une prétendue capacité divinatoire à percevoir une information dans l'espace et dans le temps en dehors de l'usage des cinq sens, par perception extrasensorielle. La chiromancie est une pratique divinatoire consistant à interpréter les lignes et les autres signes de la paume de la main. Chaque élément étudié (la forme des mains, les monts et les sillons, les ongles et la position des doigts) est rattaché à un aspect de la personnalité. La nécromancie est une pratique divinatoire consistant à évoquer et interroger les morts. Attention : le fait de prier des morts même s'ils sont considérés par la religion comme des "saints" est une abomination devant Dieu !! Dans Esaïe 8.19 l’Eternel Dieu parle encore en ces mots : « Si l'on vous dit : Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l'avenir, Qui poussent des sifflements et des soupirs, Répondez : Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu ? S'adressera-t-il aux morts en faveur des vivants ? ». Lévitique 19.31 dit « Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins ; ne les recherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l’Eternel ». Si vous êtes à Christ, ne suivez donc pas les faux prophètes, ou les faux serviteurs de Dieu qui vous disent qu’ils consulteront Dieu pour vous annoncer votre avenir ou vous demandent de leur donner de l’argent en échange de certaines pratiques anti-bibliques. Fuyez ces pratiques et marchez dans la saine doctrine.

Les avertissements contre ces pratiques

A toutes ces pratiques vous pouvez ajouter les sectes, la magie, ou les choses semblables. Les péchés de l'esprit sont des péchés qui créent des alliances entre un homme et le monde des ténèbres, sans forcément qu'il n'en soit conscient. On ne peut participer à la table de Christ et aussi à la table des démons, ni boire à la coupe de Christ et boire aussi à celle des démons (1 Corinthiens 10.21). 

Dans Deutéronome 18.10-12 Dieu condamne clairement toutes ces pratiques divinatoires : "Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel ; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi".

Certains hommes, femmes, qui se disent chrétiens, et qui prennent part à ces choses divinatoires n’hériteront point du Royaume des cieux, comme nous le dit Galates 5.21.

 

Conclusion

Les œuvres de la chair sont très vastes et on ne peut pas en dresser une liste complète. Il nous faut exercer notre jugement et notre discernement afin de ne pas tomber dans certaines pratiques contraires à la Parole de Dieu. Nous devons nous examiner régulièrement pour savoir si nous sommes toujours dans la véritable foi ou si nous avons dévier du chemin de la vie. Repentez-vous sincèrement devant Dieu et changez de pratique si vous commettez des choses que nous avons vu dans ce cours. Pendant que vous en avez l’occasion revenez à Dieu de tout votre cœur et il effacera vos péchés par le sang de Jésus. Marchez selon l’Esprit et disciplinez votre vie à la marche dans la sanctification sans laquelle nul ne verra le Seigneur.

Amen !

Ajouter un commentaire