La doctrine des baptêmes (2)

Le baptême d’eau

Que signifie le baptême ?

Le mot baptême dans le nouveau testament traduit le grec « Baptisma » qui signifie immersion, submersion. Baptiser sans immerger le corps n’est pas un baptême si l’on se réfère à la définition même de ce mot. Jean le baptiste baptisait à Enon car il y avait là beaucoup d’eau (Jean 3.23)

Le baptême signifie la mort à notre ancienne vie et la résurrection dans une nouveauté de vie. Nous avons été ensevelis par le baptême en la mort de Jésus afin que comme Christ est ressuscité des morts, nous aussi nous marchions en nouveauté de vie (Romains 6.3-4).

 

Qui peut être baptisé ?

Le baptême doit être fait pour celui qui a accepté de suivre le Seigneur Jésus et qui est  né de nouveau. Faire le baptême à quelqu’un qui n’a pas reçu Christ et qui n’est pas né de nouveau n’a aucun sens. C’est pourquoi on ne doit pas baptiser les bébés, ni les personnes qui n'ont pas reçu l'évangile.

 

Peut-on être baptisé plusieurs fois ?

Non! Il y a un seul baptême d’eau. On ne se fait pas baptiser à plusieurs reprises (Ephésiens 4.5). L’exception c’est quand le baptême n’est pas fait selon les écritures. Dans ce cas il faut refaire un vrai baptême, c’est-à-dire un baptême au nom de Jésus (au nom du père, du fils et du Saint-Esprit) en étant né de nouveau (voir l’exemple dans Actes 19.2-5).

 

Qui peut baptiser ?

Ce sont les disciples de Christ qui baptisent de nouveaux disciples. Le baptême n’est pas forcément fait par un Pasteur. L’apôtre Paul par exemple a été baptisé par un disciple de Christ qui s’appelait Ananias (Actes 22.12-16). Toutefois, pour éviter des désordres, il convient de se soumettre aux autorités de sa congrégation pour être baptisé. Cela permet de pouvoir faire partie d’une communauté chrétienne en étant soumis à des responsables qui nous enseignent et prennent soin de nos âmes.

 

Le baptême d’eau nous purifie t’il de nos péchés ?

Le baptême nous lave de nos péchés (Actes 22.16). Il nous permet de nous engager avec Dieu dans une bonne conscience (1 Pierre 3.21). Nos consciences doivent être purifiées après le baptême d’eau. Nous ne devons plus porter de la culpabilité après notre baptême. L’écriture dit « Approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure » (Hébreux 10.22).

Le sang de Christ purifie lui aussi notre conscience des œuvres mortes afin que nous puissions servir le Dieu vivant (Hébreux 9.14). Il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Romains 8.1). Les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles (2 Corinthiens 5.17).

 

Faut-il nous faire une délivrance après le baptême d'eau? 

Pour répondre à cette question, nous partons du fait que celui qui est baptisé d'eau est réellement né de nouveau et a abandonné sa vie passée. Nous excluons donc celui qui se fait baptiser sans avoir réellement délaissé sa vie passée. Dans ce cas, cette personne est hypocrite envers Dieu et son baptême d'eau n'a aucun sens. Si c'est le cas cette personne demeure toujours sous la puissance du malin car elle n'a pas abandonné sa mauvaise vie passée. 

Si nous sommes véritablement nés de nouveau alors nous devenons selon l'écriture une habitation du Saint-Esprit (1 Corinthiens 3.16).  Nous sommes alors sanctifiés une fois pour toutes et délivrés de la puissance du malin (Colossiens 1.12-13).

Nous ne pouvons pas être à la fois le temple du Saint-Esprit et le temple des démons. C'est impossible!! (2 Corinthiens 6.15-16). Soit nous appartenons au Saint-Esprit , soit au diable, mais pas les deux en même temps. 

Par contre il est possible qu’une personne habitée par le Saint-Esprit reste captive dans ses pensées et dans ses raisonnements (2 Corinthiens 10.5). Cela fait que malgré qu’elle soit née de nouveau, cette personne a toujours l'impression d'être liée à sa vie passée. C’est parce qu’il lui manque la connaissance de la vérité ; cette personne croit toujours aux mensonges du diable et l’ennemi la manipule dans ses pensées. Dance cas, ce n’est pas qu’elle est possédée par des esprits impurs mais c’est qu’il lui faut un renouvellement de son intelligence spirituelle pour qu’elle ait la connaissance de la vérité (Jean 8.32). C’est une délivrance de la pensée et non du corps physique qu’il faut dans ce cas.

 

 

Le baptême du Saint-Esprit (BSE)

Qu’est-ce que le BSE ?

C’est être inondé par le Saint-Esprit après la nouvelle naissance. C’est littéralement être « plongé, immergé » dans le Saint-Esprit

 

Quand a commencé le BSE ?

Le Seigneur Jésus a fait la promesse à ses disciples qu’ils recevront une puissance, le Saint-Esprit survenant sur eux et ils seront ses témoins (actes 1.8). Ce fut le jour de la fête de la pentecôte juive que le Saint-Esprit est descendu pour la première fois sur les disciples de Jésus (Actes 2).

Dans l’ancienne alliance, les serviteurs étaient oints de l’Esprit pour accomplir leurs fonctions (les juges, les prophètes, les sacrificateurs, les rois). Mais il ne s’agit pas du BSE que nous connaissons dans la nouvelle alliance. Le BSE est uniquement une promesse pour les disciples de Christ (Actes 2.39).

 

Doit-on être nécessairement baptisé d’eau avant de recevoir le BSE ?

Non ! On peut être baptisé de l’Esprit avant le baptême d’eau. Toute personne née de nouveau peut être baptisée de l’Esprit, même si elle n'est pas encore baptisée d'eau. En effet, on peut recevoir le BSE au moment même où on est en train d’écouter l’évangile (Actes 10.44-48).

 

Quelle différence entre la nouvelle naissance et le BSE ?

Il ne faut pas confondre la nouvelle naissance et le BSE. La Nouvelle naissance fait de nous l’habitation de Dieu, le temple du Saint-Esprit. Mais le BSE c’est le fait d’être rempli de l’Esprit et d’être revêtu de sa puissance pour le témoignage du nom de Jésus.

 

Qui baptise de l’Esprit ?

C’est Jésus lui-même. Les hommes baptisent d’eau mais c’est Jésus qui baptise de l’Esprit (Matthieu 3.11). Toutefois, il est possible que l’on reçoive le BSE par l’imposition des mains (Actes 8.17, Actes19.6)

 

Quels sont les signes du BSE ?

Dans les écritures à chaque fois que les gens recevaient le BSE ils se mettaient à parler en langues et à prophétiser ou à glorifier Dieu. Pierre a reconnu que les païens à qui il prêchait la parole avaient reçu le BSE car il les entendaient parler en langues et glorifier Dieu (Actes 10.44)

Le jour de la pentecôte, lorsque les disciples furent remplis de l’Esprit ils se mirent à parler en langues et à prophétiser (Actes 2.4). Il ya donc un esprit de louange et de prophétie qui accompagne le parler en langues.

NB : Il ne faut pas confondre le parler en langues pour glorifier Dieu et le parler en langues comme don spirituel pour communiquer un message dans une assemblée.

Il n’ya pas que le parler en langues comme signe du BSE. Les personnes qui sont remplies de l’Esprit ont du zèle pour annoncer l’évangile et pour témoigner du nom de Jésus avec assurance (Actes 4.31).

Ils n’ont plus de la timidité et de la tiédeur spirituelle. Ils sont bouillants et audacieux (2 Timothée 1.7).

D’ailleurs la promesse du BSE faite par Jésus pour ses disciples n’avait pas pour but de parler en langues, mais plutôt d’être ses témoins (Actes 1.8). Il ne faut donc pas limiter le BSE au parler en langues.

 

Comment recevoir le BSE?

D'abord, il faut être né de nouveau c'est à dire qu'il faut être habité par la personne du Saint-Esprit. Ensuite il faut demeurer dans une atmosphère de louange car le BSE se reçoit souvent dans les atmosphères de louange de Dieu ou durant la prière. Il est donc peu probable que celui qui prie très rarement où demeure rarement dans l'atmosphère de la gloire de Dieu soit baptisée de l'Esprit. On peut recevoir aussi le BSE par l'imposition des mains comme vu plus haut.  Toutefois, ce n'est pas un acte de magie. C'est la foi de la personne qui opère. Si l'on garde sa bouche fermée et un coeur totalement incrédule durant l'imposition des mains, il est très peu probable de recevoir le BSE. 

 

Comment entretenir le BSE que l'on a reçu?

Il ne faut pas éteindre l’Esprit (1 Thessaloniciens 5.19). Car il est possible d’éteindre l’Esprit en refusant d’exercer les dons spirituels que l’on a reçus par peur des regards des autres. Dans certaines assemblées on interdit même de parler en langues à cause d’une mauvaise interprétation des écritures. En effet, ils confondent le parler en langues comme don spirituel pour l’église et le parler en langue pour s’adresser à Dieu (1 Corinthiens 14.27-31). Il est écrit de ne pas empêcher de parler en langues (1 Corinthiens 14.39). Celui qui a reçu le BSE doit donc entretenir le don qu’il a reçu en parlant régulièrement en langues, mais surtout en n’attristant pas le Saint-Esprit par ses comportements(Ephésiens 4.30).

On doit aussi être continuellement rempli de l’Esprit (Ephésiens 5.18). Il ne faut pas rester sur une vieille expérience qui reste un bon souvenir. Il faut demeurer dans une atmosphère continuelle de l’Esprit. Il faut aussi garder le zèle de l’évangile et annoncer la parole de Dieu autour de soi. C’est cela le vrai but du BSE !!

 

Le BSE et le baptême de feu: quelles nuances?

Le baptême du Saint-Esprit s’accompagne toujours d’un baptême de feu. Il est écrit que Jésus nous baptisera du Saint-Esprit et de feu (Luc 3/16). Le jour de la pentecôte, les disciples étaient baptisés du Saint-Esprit et des langues qui semblaient de feu leur apparurent, séparées les unes des autres, et elles se posèrent sur chacun d'eux (Actes 2/3).

Il s’agit d’un feu qui nous donne le zèle de l’évangile selon qu'il  est écrit « le zèle de ta maison me dévore » (Jean 2/17). Il s’agit d’un feu particulier qui nous anime pour Dieu et qui nous donne l’amour dévorant pour les choses de Dieu, surtout pour annoncer l’évangile.

Ce feu, signifie aussi les épreuves que doivent subir tout chrétien qui doit grandir en Christ et parvenir à la perfection pour le jour de Christ. 1 Pierre 1/7 dit: « Ainsi, la valeur éprouvée de votre foi - beaucoup plus précieuse que l'or, qui est périssable et que l'on soumet pourtant à l'épreuve du feu - aura pour résultat la louange, la gloire et l'honneur lorsque Jésus-Christ apparaîtra ». On le voit aussi avec Jésus, qui après avoir été rempli du Saint-Esprit (après son baptême) fut conduit par l’Esprit dans le désert pendant 40 jours, où il fut éprouvé (Luc 4/1-2). Amen

Date de dernière mise à jour : 11/11/2019

Commentaires

  • mimy21

    1 mimy21 Le 14/04/2021

    AMEN.
    Merci pour ses merveilleux enseignements. Dieu vous bénisse. Je fais souvent des rêves où je parle en langues lorsque je reçois des attaques de l'ennemi. Mais quand je suis éveillé, je ne parle pas en langues. Pouvez m'aider à comprendre cette état de choses. Merci.
    ebc-ecole

    ebc-ecole Le 18/04/2021

    Bonjour, Vous devez prier pour la manifestation de ce don dans le naturel. Amen
  • Germaine79

    2 Germaine79 Le 09/05/2020

    Amen merci de cet enseignement j'aimerais savoir si on peut parler en langue pendant qu'on est entrain de prier dans une assemblée ou un groupe shalom
    ebc-ecole

    ebc-ecole Le 17/05/2020

    Bonjour, Oui nous pouvons prier en langues dans une assemblée mais de façon personnelle (à soi-même et à Dieu). En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c'est en esprit qu'il dit des mystères (1 Corinthiens 14.2). Nous pouvons parfois parler en langue à haute voix pour l'assemblée, uniquement s'il s'agit d'un message de Dieu (un don spirituel) à délivrer. Dans ce cas, il faudrait que le parler en langue soit interprété. S'il n'y a point d'interprète qu'on se taise et que l'on parle à soi-même et à Dieu (1 Corinthiens 14.28). Amen!

Ajouter un commentaire

Anti-spam