La Bible: l'ancien testament et le nouveau testament

Le testament désigne un écrit dans lequel est consigné l’héritage transmis par une défunte personne à sa progéniture. La Bible est donc un écrit dans lequel est consigné l’héritage des enfants de Dieu. Or, « là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée » (Hébreux 9/16). « Un testament, en effet, n'est valable qu'en cas de mort, puisqu'il n'a aucune force tant que le testateur vit » (Hébreux 9/17). Nous ne pouvons donc pas parler de testament, sans parler de mort ou de sang versé. 

 

Le sang versé pour l’ancien testament

C'est avec du sang que même la première alliance fut inaugurée. Moïse, après avoir prononcé devant tout le peuple les commandements de la loi, prit le sang des veaux et des boucs, avec de l'eau, de la laine écarlate, et de l'hysope; et il fit l'aspersion sur le livre lui-même et sur tout le peuple,  en disant : Ceci est le sang de l'alliance que Dieu a ordonnée pour vous.  Il fit pareillement l'aspersion avec le sang sur le tabernacle et sur tous les ustensiles du culte (Hébreux 9/18-21).

L’ancien testament a été initié sur le sang des boucs et des taureaux. Or,  « il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés » (Hébreux 10/4), montrant là qu’il y aurait besoin d’un nouveau sacrifice parfait à l’avenir.

 

Le sang versé pour le nouveau testament

Jésus-Christ, par sa mort est intervenu pour le rachat des transgressions afin que nous les appelés par Dieu, nous recevions l'héritage éternel qui nous a été promis (Hébreux 9/15). Ce rachat des transgressions faites par Jésus n’est possible que par effusion de sang, car sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon (Hébreux 9/22). C’est pourquoi il fallut qu’il meure pour nous et que nous ayons la rédemption par son sang, et que l’héritage qui nous a été promis nous soit enfin légué.

Christ « est venu non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle », c’est pourquoi c’est lui SEUL qui a pu ôter le péché du monde (Jean 1/29).

En effet, « jusqu'à la loi de Moïse, le péché était dans le monde. Or, le péché n'est pas imputé, quand il n'y a point de loi » (Romains 5/13).  Christ c’est la fin de la loi  et par conséquent la fin du péché (Romains 10/4). C’est pourquoi nous qui sommes en Christ, nous sommes morts au péché et désormais vivants pour Dieu (Romains 6/8-11), selon qu’il est écrit « Quiconque demeure en lui (Christ) ne pèche point » (1 Jean 3/6). Nous n’avons donc plus besoin de faire des sacrifices réguliers pour couvrir nos péchés, car le sacrifice de Jésus a été fait une fois pour toutes et est parfait (Hébreux 7/27). Amen!

 

L'héritage transmis par Dieu à son peuple

L'héritage de l'ancienne alliance donné par Dieu au peuple d'Israël était la terre de Canaan (Josué 14/1-5). Dans la nouvelle alliance, l'héritage ne consiste pas en des choses matérielles ou physiques mais plutôt en des choses spirituelles. Il s'agit d'un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel nous est réservé dans les cieux (1 Pierre 1/4). 

Cet héritage ne vient pas de la Loi mais bien de la Foi (Romains 4/13). Car si l'héritage venait de la loi, il ne viendrait plus de la promesse.  Or, c'est par la promesse que Dieu a fait à Abraham ce don de sa grâce (Galates 3/18). Dans la nouvelle alliance, on parle désormais « d’obéissance à la foi » et non plus « d’obéissance à la Loi » (Romains 16.26, Romains 1.5)

Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un héritage matériel, il est difficile pour l'être humain de s'imaginer par son intelligence la glorieuse richesse qui y est cachée. C'est pour cela que l'apôtre Paul priait afin que Dieu illumine les yeux de nos cœurs afin que nous sachions quelle est la richesse de la gloire de l'héritage que Dieu réserve à ses saints que nous sommes (Ephésiens 1/18). Cet héritage est celui de la vie éternelle (Tite 3/7, 1 Jean 2/25). Le Saint-Esprit que nous avons reçu en nous est le gage de ce précieux héritage de Dieu (Ephésiens 1.14). Le Saint-Esprit est celui par qui nous pouvons accéder à cet héritage éternel. Tout chrétien qui n’accorde pas d’importance à la personne du Saint-Esprit ne pourra jamais conquérir cet héritage. Prenons garde d’aller jusqu’au bout de ce que nous avons commencé en nous laissant conduire par l’Esprit de Dieu.  

 

Conclusion

La Bible est un écrit qui sert de base de conclusion d’alliances entre Dieu et son peuple. L'ancienne alliance a été conclue avec le peuple juif au travers de Moise comme médiateur. Elle était basée sur la Loi et devait permettre au peuple de Dieu d'hériter de la terre promise et de réussir dans toutes leurs voies.

Quant à la nouvelle alliance, elle a permis d'accomplir la promesse de Dieu faite à Abraham: celle de bénir toutes les nations en sa postérité, savoir Christ. Cette promesse s’acquiert par la foi en Jésus-Christ et non plus par la Loi. Par l'œuvre achevée de Christ à la croix, le péché a été ôté du monde et l'homme a été réconcilié avec Dieu par le moyen du sang versé. Christ, la postérité de la femme, a ainsi pu écraser la tête du serpent comme l'avait annoncé Dieu dans le jardin d'Eden.  La Loi a été un pédagogue du peuple de Dieu en attendant la venue de Christ. La nouvelle alliance est donc l’accomplissement de l’alliance de Dieu avec Abraham pour toutes les nations et nous permet un héritage spirituel qui est la vie éternelle. 

Amen !

Accéder à tous nos cours

Vous êtes nouveau sur cette plateforme? N'hésitez pas à créer votre compte-membre  pour accéder gratuitement à tous nos cours en ligne. 

Je crée mon compte

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 05/02/2020