Le Père, le fils et le Saint-Esprit

 

Volet 1 : Qui est le Père ?

 

I- Sept principes qui définissent la nature de Dieu

1- L’amour

Dieu est Amour (1 Jean 4/8). L’amour est la nature de Dieu. En effet, Dieu (le Père) a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais ait la vie éternelle (Jean 3/16).

C’est par l’amour qu’on demeure dans la lumière et donc dans la vie (1 Jean 2/10-11, 1 Jean 3/14). La Bible dit que Dieu est lumière et qu’en lui il n’y a point de ténèbres (1 Jean 1/5). Cette phrase veut dire encore que Dieu est amour et qu’en lui il n’y a point de haine. Ou encore Dieu est vie, et en lui il n’y a point de mort.  Pour communiquer la vie, Dieu a communiqué son amour. Si la vie est communiquée, la lumière est aussi communiquée. Il n’y a pas de vie sans lumière ni de lumière sans amour.

 

2- La sainteté

1 Samuel 2/2 dit que « Nul n'est saint comme l'Eternel ». « J'habite dans les lieux élevés et dans la sainteté » dit l’Eternel (Esaie 57/15). En effet, il est trois fois saint :  « Saint, saint, saint est l'Eternel des armées !» (Esaïe 6/3).

A cause de la sainteté de Dieu, ceux qui l’approchent pour être en communion avec lui doivent aussi se sanctifier. Dans Lévitique 11/44 il est écrit: « Car je suis l'Eternel, votre Dieu; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint »

La sainteté de Dieu montre qu’il n’ya point en lui d’iniquité. Rappelons-nous que notre Dieu a fait de nous son temple ; il demeure en nous (1 Jean 4/15, 1 Corinthiens 3/16). Or, le lieu où Dieu habite doit être saint. C’est pourquoi, nous qui sommes la demeure de Dieu,  avons été sanctifiés par son sang, par sa parole, et par son Esprit. Oui, nous sommes véritablement une sainte habitation de Dieu (Ephésiens 2/22).

 

3- La vérité

Notre Dieu, « Celui qui est la force d'Israël ne ment point et ne se repent point, car il n'est pas un homme pour se repentir » (1 Samuel 15/29). Tite 1/2 appelle notre Seigneur, le Dieu qui ne ment point.

Le mensonge vient du diable, d’ailleurs il est appelé le Père du mensonge (Jean 8/44).

Les fils de Dieu sont ceux qui demeurent dans la vérité et les fils du diable ceux qui demeurent dans le mensonge, qui consiste à refuser la vérité ou à la détourner sciemment..

 

4- La justice

Plusieurs passages de la Bible clament la justice de Dieu :

  • Car l'Eternel est juste, il aime la justice; Les hommes droits contemplent sa face (Psaumes 11/7).
  • Psaumes 119/137: Tu es juste, ô Eternel ! Et tes jugements sont équitables.
  • Car moi, l'Eternel, j'aime la justice, Je hais la rapine avec l'iniquité (Esaïe 61/8).

Oui, notre Dieu aime, et pratique la justice. Il ne fait point acception de personnes, même pour ses enfants (Romains 2/11). S’il se produit donc un conflit entre un enfant de Dieu et un païen, Dieu justifiera celui qui a fait le bien et condamnera celui qui a fait le mal. Souvent nous croyons à tort que si nous faisons des mauvaises choses contre notre prochain, Dieu prendra notre défense juste parce qu’il est notre Père. Mais Dieu est un Dieu de justice, il ne prendra pas partie pour une personne qui a fait le mal juste parce que c’est son enfant. Bien au contraire la réprimande sera encore plus sévère pour ses enfants (2 Samuel 7/14).  Avec dieu, on ne triche pas, car il ne fait pas deux poids de mesures.

 

5- La constance

C’est un principe ignoré ou négligé par les chrétiens. La constance consiste à ne pas changer au cours du temps, et à demeurer dans les mêmes aspirations, comportements, ou principes. « Car je suis l'Eternel, je ne change pas » dit le Seigneur (Malachie 3/6). Jacques nous rappelle aussi que Dieu est « le Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation » (Jacques 1/17).

Cet aspect de Dieu nous montre qu’il ne varie pas dans ses paroles et que ce qu’il donne comme instruction est scellé pour toujours (Job 33/16).

 

6- La fidélité

Tous tes commandements ne sont que fidélité (Psaumes 119/86). Et sa fidélité dure à toujours (Psaumes 117/2). En effet, la fidélité est la ceinture de des reins de Dieu (Esaïe 11/5). Mais cette fidélité est toujours par rapport à ses promesses, à ses paroles.

« Je le jure par moi-même. La vérité sort de ma bouche et ma parole ne sera point révoquée » dit l’Eternel  (Esaïe 45/23). Il dit encore : « je veille sur ma parole, pour l'exécuter » (Jérémie 1/12).

Notre Dieu est fidèle à sa parole, non pas à nos désirs ou à nos souhaits. C’est ce que Dieu dit qu’il honore. S’il ne dit rien, il ne nous est pas redevable. Souvent nous attendons la fidélité de Dieu sur des choses qu’il ne nous as pas promises. Et cela peut amener de la frustration. Il faut avoir conscience que Dieu est fidèle mais toujours par rapport à sa Parole.

 

7- La gloire

Qui donc est ce roi de gloire ?-L'Eternel des armées : Voilà le roi de gloire !  (Psaumes 24/10) Alléluia ! Notre Seigneur est un Roi de gloire.

Il dit : « Je suis l'Eternel, c'est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, Ni mon honneur aux idoles ». (Esaïe 42/8)

En effet, Dieu hait que l’on cherche à s’accaparer de sa gloire. C’est pourquoi il résiste aux orgueilleux, ou à ceux qui ne lui rendent pas grâce. Celui qui ne rend pas grâce à Dieu cherche à s’accaparer de la gloire de Dieu. Celui qui ne le reconnait pas dans toutes ses voies est un voleur de la gloire de Dieu. C’est à Dieu que revient la gloire en toutes choses.

 

 

II- Ce que Dieu hait et ce qu’il aime

1-Ce que l’Eternel Dieu hait :

Dieu a énuméré dans sa parole des choses qu’il hait et qui peuvent être résumées en 10 points : (Proverbes 6/16-18, Proverbes 11/1, Proverbes 11/20, Esaïe 61/8, Zacharie 8/17, Malachie 2/16)

  • Les yeux hautains (l’orgueil),
  • la langue menteuse, Le faux témoin, le faux serment (le mensonge)
  • Les mains qui répandent le sang innocent (le crime)
  • Le cœur qui médite des projets iniques (le cœur pervers)
  • Les pieds qui se hâtent de courir au mal (la méchanceté)
  • Le sacrifice des méchants (la fausse adoration)
  •  Celui qui excite des querelles entre frères (les diviseurs)
  • Le pillage, le fait de s’emparer par force du bien d’autrui (La rapine)
  • La balance fausse, le poids double (l’injustice, l’iniquité)
  • La répudiation, l’infidélité (l’impudicité)

2- Ce que l’Eternel Dieu aime

On peut les résumer en dix points aussi, les choses qui lui sont agréables.

  • La piété plus que les sacrifices (Osée 6/6)
  • La connaissance de Dieu plus que les holocaustes. (Osée 6/6)
  • Un esprit brisé, un cœur brisé et contrit (Psaumes 51/19)
  • L’obéissance en toutes choses aux parents (Colossiens 3/20)
  • Le poids juste (l’équité, la justice) (Proverbes 11/1)
  • La prière des hommes droits (Proverbes 15/8)
  • La foi (Hébreux 11/6)
  • L’intégrité dans ses voies (Proverbes 11/20)
  • La vérité (Proverbes 12/22)
  • Les paroles agréables (Proverbes 15/26)

 

3- Récapitulatif :

Ce que Dieu aime

Ce qu’il hait

  • La piété plus que les sacrifices (Osée 6/6).
  • Le cœur qui médite des projets iniques (le cœur pervers)
  • La connaissance de Dieu plus que les holocaustes (Osée 6/6)
  • Celui qui excite des querelles entre frères (les diviseurs)
  • Un esprit brisé, un cœur brisé et contrit (Psaumes 51/19)
  • Les yeux hautains (l’orgueil)
  • L’obéissance en toutes choses aux parents (Colossiens 3/20)
  • Les pieds qui se hâtent de courir au mal (la méchanceté)
  • Le poids juste (l’équité, la justice) (Proverbes 11/1).
  • La balance fausse, le poids double (l’injustice, l’iniquité)
  • La prière des hommes droits (Proverbes 15/8)
  • Le sacrifice des méchants (la fausse adoration)
  • La foi (Hébreux 11/6)
  • Le pillage, le fait de s’emparer par force du bien d’autrui (La rapine)
  • L’intégrité dans ses voies (Proverbes 11/20)
  • La répudiation, l’infidélité (l’impudicité)
  • La vérité (Proverbes 12/22)
  • la langue menteuse, Le faux témoin, le faux serment (le mensonge)
  • Les paroles agréables (Proverbes 15/26)
  • Les mains qui répandent le sang innocent (le crime)

 

 

Volet 2 : Qui est le Fils ?

 

Les hommes ont connu le fils de Dieu sous le nom de Jésus. Il est né d’une femme un jour sur la terre et a donc eu un commencement dans ce monde. Mais, Jésus  existait bien avant même qu’il soit né sur la terre. Nous allons voir : ses différentes formes d’expressions.

1- La Parole de Dieu 

Jésus avant d’être manifesté sur la terre en tant qu’homme, était la Parole de Dieu. La Parole était au commencement avec Dieu. Elle n’était ni avant Dieu, ni après Dieu, mais était au commencement avec Dieu (Jean 1/2). Et cette Parole est elle-même Dieu.

Tout a été créé par la Parole, et rien n’a été créé sans la Parole (Jean 1/3). La Parole n’est pas une créature mais est le créateur.  Les cieux ont été faits par la Parole de l’Eternel (Psaumes 33/6). Hébreux 11/3 dit que « le monde a été formé par la Parole ». Et cette Parole s’est faite chair, est devenue être humain c’est-à-dire « Jésus ». Colossiens 1/16 dit « En (Christ) ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui ».

Celui qui entend la Parole d’un homme entend l’homme lui-même. On ne peut dissocier un homme et sa parole. Comme on ne peut dissocier la parole d’un homme et sa personne,  de même, on ne peut dissocier la Parole de Dieu et Dieu lui-même. Donc si une personne voit la Parole de Dieu, elle a vu Dieu lui-même, car Dieu et sa Parole sont la même personne. C’est pourquoi Jésus a dit que celui qui l’a vu a vu le Père (Jean 14/9), car il est la Parole de Dieu faite chair (Jean 1/14). La Parole de Dieu n’est pas une onde sonore physique; elle est plutôt une entité spirituelle réelle qui agit. La Parole est en quelques sortes la main de Dieu, c’est par elle que Dieu fait toute chose. Dans cette Parole se trouve la vie, et cette  vie est la lumière (Jean 1/4). Pour communiquer la  vie, c’est à dire la lumière à toutes choses il faut donc la Parole. A toujours la Parole de Dieu subsiste dans les cieux (Psaumes 119/89).

 

2- La sagesse de Dieu 

La sagesse de Dieu n’est pas un concept, ou une substance intellectuelle. C’est une personne réelle qui parle, qui s’exprime et qui agit. La sagesse est la première des œuvres de Dieu. Avant toute autre œuvre, la sagesse fut la première créée, même avant les cieux et la terre. Ainsi, la sagesse, parla et dit « L’Eternel m’a créée la première de ses œuvres, avant des œuvres les plus anciennes. J’ai été établie depuis l’éternité, dès le commencement, avant l’origine de la terre » (Proverbes 8/22-23). Proverbes 8/1 dit « la sagesse ne crie t-elle pas ? L’intelligence n’élève t-elle pas sa voix ». « La sagesse crie dans les rues, elle élève sa voix dans les places » (Proverbes 1/20). La sagesse est un être spirituel par qui Dieu a créé toutes choses. « C’est par la sagesse que l’Eternel a fondé la terre, c’est par l’intelligence qu’il a affermi les cieux » (Proverbes 3/19). La sagesse est une créature de Dieu, mais une créature à l’image de Christ. C’est un grand mystère !

Cette sagesse était un mystère caché aux yeux de toute créature. Job 28/21 dit que la sagesse « est cachée aux yeux de tout vivant, elle est cachée aux oiseaux du ciel ». Paul dit dans 1 Corinthiens 1/2-7 : « Nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles avait destinée pour notre gloire ». Colossiens 1/26 nous montre que  Christ est ce mystère caché de tout temps et dans tous les âges mais révélé maintenant à nous. Christ est le mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science (Colossiens 2/3). Cette sagesse est une manifestation de Christ sous une autre forme. La sagesse est la première créature qui a préexister avant toutes les autres créatures, car c’est avec sa sagesse que Dieu va créer toutes les autres choses notamment les cieux et la terre, et tout ce qui s’y trouve.

 

3- L’Ange de l’Eternel

Ange veut dire « envoyé, messager ». Il y a une différence entre « un ange » quelconque  et « l’ange de l’Eternel ». L’Ange de l’Eternel désigne la Parole de Dieu, manifestée en personne. Lorsque l’Ange de l’Eternel se déplace, c’est la Parole de Dieu qui s’est déplacée. Dans Esaïe 55/11 Dieu dit : « Ma parole qui sort de ma bouche (…) ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins ».

Dans Genèse 22/11-18, l’Ange de l’Eternel s’adresse à Abraham, et se présente lui-même au verset 16 à Abraham comme étant l’Eternel. Hébreux 6/13 nous confirme plus tard que l’Ange de l’Eternel qui parlait à Abraham en ce temps-là était l’Eternel lui-même, donc Dieu, car il est écrit qu’il n’y avait pas plus grand que lui, voilà pourquoi il jura à Abraham par lui-même. L’Ange de l’Eternel et l’Eternel sont uns. Celui qui voit l’ange de l’Eternel a vu Dieu lui-même.

Manoach, le Père de Samson, quand il a compris qu’il avait vu l’Ange de l’Eternel, a dit à sa femme « Nous allons mourir, car nous avons vu Dieu » (Juges 13/21-22). En cela il dit vrai car Dieu a dit « l’homme ne peut me voir et vivre » (Exode 33/20). Mais ils ne sont pas morts, car ils ont vu la forme visible de Dieu. En effet, il est écrit que « Christ est l’image du Dieu invisible » (Colossiens 1/15). Donc, l’Ange de l’Eternel (Christ) est l’image de Dieu que l’homme a le droit de voir dans sa chair, sans mourir. L’Ange de l’Eternel est une manifestation visible de Dieu pour l’homme.

 

4- Melchisédech

Melchisédech était roi de Salem qui existait au temps d’Abraham (Genèse 14/18). Il est écrit : « L’Eternel l’a juré, et il ne s’en repentira point : Tu es sacrificateur pour toujours à la manière de Melchisédech » (Psaumes 110/4). Hébreux 5/10 et Hébreux 7/2 nous enseignent que Jésus-Christ est ce souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisédech.  En effet, ce Melchisédech est sans père, sans mère, sans généalogie, n’a ni commencement de jours, ni fin de vie (Hébreux 7/3), montrant qu’il n’était pas un simple homme, mais qu’il était une manifestation de Christ, encore sous une autre forme. Hébreux 7/3 dit qu’il a été rendu semblable au Fils de Dieu. Abraham lui a donné la dîme de tout et il l’a béni. On ne donne pas la dime à un homme, mais on la donne à Dieu. Abraham a donc reconnu que ce Melchisédech n’était pas un simple homme, mais une était une image visible de Dieu devant lui.  Jésus disait : « Avant qu’Abraham ne fut, je suis » (Jean 8/58). Et il dit encore « Abraham a vu mon jour et il s’est réjoui» (Jean 8/57). Jésus parlait du moment où il s’est manifesté de façon visible à Abraham, non seulement comme Melchisédech mais aussi lorsqu’il lui apparut pour détruire Sodome et Gomorrhe (Genèse 18/1-33).

Il est aussi écrit dans Hébreux 7/15 que Christ paru comme sacrificateur à la ressemblance de Melchisédech, montrant que ce Melchisédech et Christ incarnait le même être spirituel.

 

5- Le Rocher

Dieu est aussi appelé le Rocher (Psaumes 18/3, 2 Samuel 22/47). Il nous est dit que dans le désert, un Rocher accompagnait les fils d’Israël, un rocher spirituel. C’est de ce rocher qu’est sorti de l’eau pour le peuple (Exode 17/6, Nombres 20/8), selon qu’il est écrit aussi « Et ils n’auront pas soif dans les déserts où il les conduira : il fera jaillir pour eux l’eau du rocher, il fendra le rocher et l’eau coulera ».

Lorsque Moise demanda à Dieu qu’il voulait voir sa gloire, Dieu lui dit « Voici un lieu près de moi, tu te tiendras sur le rocher. Quand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu’à ce que j’aie passé. Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra pas être vue ». Ce rocher était donc spécial, à tel point que même pour voir la gloire de Dieu, il fallait être caché dans le creux de ce rocher ! Pour boire, il fallait boire de l’eau de ce rocher ! Et Dieu révèle à Moise que ce rocher est un lieu qui est près de lui. 1 Corinthiens 10/4 nous révèle que ce rocher était Christ ! C’est pourquoi Jésus dit que lui seul peut donner une vraie eau, une eau vive aux hommes (Jean 4/14). Lorsque donc nous invoquons, l’Eternel le rocher, nous invoquons un autre aspect de Jésus. C’est lui Jésus qui est le rocher selon qu’il est écrit : « Voici, je mets en Sion une pierre d’achoppement et un rocher de scandale, et celui qui croit en lui ne sera point confus » (Romains 9/33)

 

6- Jésus

Jésus, est le fils de Dieu, et surtout fils de l’homme. Jésus : c’est la forme humaine et non divine ! Lorsque Jésus était sur la terre, il n’y était pas en tant que Dieu mais en tant qu’homme ! C’est pour cela qu’à ce moment il s’appelait lui-même fils de l’homme (Matthieu 26/24, Marc 14/21).  De plus, personne  ne l’adorait, mais il était lui-même adorateur de Dieu, dans cette forme-là. Jésus, c’est l’homme créé selon Dieu, à l’image de Dieu. Il est le fils de l’homme auquel tous les hommes nés de nouveaux ressemblent. Alors que les hommes qui rejettent Jésus sont toujours dans leur nature pécheresse à l’image d’Adam, ceux qui sont nés de nouveau sont à l’image de Jésus.  Il est écrit que Jésus est le dernier Adam: « Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant » (1 corinthiens 15/45). C’est à l’image de ce dernier Adam (Jésus) qu’est créé l’homme nouveau. Jésus est paru pour faire ce que le premier Adam n’avait pas réussi à faire : Obéir à Dieu, afin que tous soient justifiés au travers de lui. Romains 5/19 dit : « Car, comme par la désobéissance d'un seul homme (1er Adam) beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul (Dernier Adam) beaucoup seront rendus justes ».

Dans cette forme humaine, Jésus a été rendu semblable à la race humaine en tout point (Hébreux 2/17). La Bible dit qu’il a été tenté comme nous les hommes en toutes choses, mais lui il n’a pas commis de péché (Hébreux 4/15). Or, la Bible nous enseigne que Dieu ne peut être tenté (Jacques 1/13), donc Jésus n’était pas en forme de Dieu sur la terre. S’il l’était, il n’aurait pas pu être tenté, car nul ne peut tenter Dieu.

Jésus est l’homme qui s’est dépouillé de toute sa gloire divine et de tout l’honneur qu’on lui devait en tant que Parole de Dieu (donc en tant que Dieu) pour prendre la forme d’un serviteur (Philippiens 2/7). Il est écrit qu’il a en effet existé auparavant sous forme de Dieu (c’est-à-dire en étant la Parole), mais il n’a pas regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher, comme une occasion à saisir pour se désister, mais il s’est dépouillé lui-même, par sa propre volonté, en devenant semblable aux hommes (Philippiens 2/6).

Jésus avait besoin de grandir, d’apprendre la Parole de Dieu, d’étudier et de grandir en sagesse et en grâce (Luc 2/52). Il pouvait être fatigué physiquement et avait besoin de se reposer comme nous les êtres humains (Jean 4/6), alors que Dieu ne sommeille ni ne dort (Psaumes 121/4).

Jésus a été engendré un jour, il a donc un commencement, selon qu’il est écrit : » Je publierai le décret, l’Eternel m’a dit : « Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui » (Psaumes 2/7). Alors que la Parole n’est pas créée ni engendrée par Dieu, mais elle est Dieu. Donc Jésus dans sa forme humaine, n’est pas Dieu, mais est Dieu devenu homme, Parole faite chair (Jean 1/14). Si donc nous disons que Jésus est Dieu, il faut savoir dans quel forme nous disons ainsi. Est-ce en tant que Parole de Dieu ou est-ce quand il est venu sur la terre ? 1 Timothée 3/16 dit que Dieu a été manifesté en chair, Dieu a été fait homme. Jésus est Dieu fait homme, Dieu dépouillé de son pouvoir divin, et cela par amour pour nous.

 

7- Le Christ

Christ veut dire oint. C’est une dimension supérieure à celle du « Jésus homme ». Pierre, le jour de la pentecôte a dit : « Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous avez crucifié » (Actes 2/36).

Christ, c’est la stature que Jésus a reprise après sa résurrection. C’est une dimension de gloire retrouvée. Avant de s’élever dans le ciel il a dit « Et maintenant toi, Père, glorifie moi de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût » (Jean 17/5).

Jésus, c’est la Parole dépouillée de sa gloire, et Christ c’est la Parole qui retrouve sa gloire, celle qu’elle avait auprès de Dieu avant même que le monde fût. En tant que Christ, Jésus reprend dès lors sa nature divine. Christ signifie l’oint de Dieu, et on est oint pour recevoir une autorité. Dans Psaumes 2/6, Dieu dit « C’est moi qui ai oint mo Roi sur Sion, ma montagne sainte ». Lorsque Jésus a réussi sa mission sur la terre, et qu’il a été élevé auprès du Père, Dieu l’a oint sur la montagne de Sion comme Christ et seigneur, et il lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom. Il a été éleé au rang de Seigneur et non plus de serviteur ! C’est de cela que Pierre parlait. Et dans cette forme, Christ peut être appelé de nouveau Dieu. Car il est écrit « Oh Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie, par privilège sur tes collègues » (Psaumes 45/8, Hébreux 1/9). D’ailleurs Thomas, lorsqu’il l’a vu dans sa forme glorieuse après sa résurrection, l’a appelé « Mon Seigneur et mon Dieu », car à ce moment il n’est plus un simple homme. Christ pouvait apparaitre à cinq cent personnes à la foi à divers endroits sur la terre (1 corinthiens 15/6) alors que « Jésus » (la forme humaine de Christ) ne pouvait pas faire cela.

Lorsque Jean l’a vu dans sa gloire dans les cieux, il nous le présente de nouveau comme étant la Parole de Dieu (Apocalypse 19/13) et non pas comme Jésus l’homme qui était sur la terre. Et Jésus-Christ lui-même dans sa gloire a dit Trois fois « Je suis l’alpha et l’Oméga » (Apocalypse 22/13, Apocalypse 1/8, Apocalypse 21/6).  Et il a parlé  à ce moment-là à Jean en tant que Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-puissant  (Apocalypse 1/8), montrant là qu’il a repris tout son pouvoir en tant que Dieu désormais !

 

 

 

 

 

Volet 3 : Qui est le Saint-Esprit?

 

I- Le Saint-Esprit, est une personne à part entière... 

Le Saint-Esprit n’a pas de corps physique qu’on peut toucher.  Il est néanmoins une personne spirituelle vivante, qui a des émotions, qui ressent des choses, qui agit, et travaille avec les hommes. Les chrétiens l’assimilent souvent à un feu ou à un vent qui souffle, mais c’est une personne réelle. On peut l’attrister par exemple (Ephésiens 4/30). Il est tellement réel que quiconque blasphémera contre lui  n’obtiendra pas le pardon (Marc 3/29). Prenons conscience aussi que c’est le Saint-Esprit qui est avec nous sur la terre actuellement (Jean 14/26). Jésus a quitté la terre, est parti au ciel et est assis dans une position d’autorité à  la droite du Père. Il nous a envoyé le Saint-Esprit sur la terre afin qu’il travaille avec les chrétiens qui l’ont invité dans leur vie. Plusieurs chrétiens ont fait  la connaissance du Père et du fils (Jésus) mais négligent complètement le Saint-Esprit. Plusieurs ne s’adressent jamais au Saint-Esprit. Il l’invoque seulement comme un feu qui consume ou comme un vent qui souffle, ou comme une puissance de Dieu qui leurs fait des dons spirituels mais ils ne le connaissent pas intimement et ne savent pas que l’Esprit parle. On voit dans plusieurs passages de la bible que l’Esprit parle aux gens (Hébreux 3/7, Actes 19/2). De même, nous pouvons parler au Saint-Esprit et nous confier à lui.

Le Saint-Esprit est Dieu. Il n’est pas moins que Dieu ni plus que Dieu mais est égal à Dieu tout comme la Parole. Le Saint-Esprit représente les yeux de l’Eternel (Zacharie 4/10, Apocalypse 5/6). Comme la Parole de Dieu n’est pas une simple onde sonore physique, mais une personne spirituelle vivante égal à Dieu lui-même, aussi les yeux de l’Eternel représente une personne spirituelle vivante égale à Dieu : le Saint-Esprit.

 

II- Les différentes facettes du Saint-Esprit 

La Bible parle des 7 esprits de Dieu dans Apocalypse 4/5, 5/6 et 3/1. Ce n’est pas qu’il y a 7 différents Esprits de Dieu au total mais c’est plutôt qu’il y a 7 facettes différentes Ces 7 facettes ou formes de manifestations du Saint-Esprit nous sont présentées dans Esaïe 11/2 et complétées dans 2 Timothée 1/7. Il s'agit de l’Esprit de force, l’Esprit de connaissance, l’Esprit de crainte de l’Eternel, l’Esprit de Sagesse, l’Esprit d’intelligence, l’Esprit de conseil, l’Esprit d’amour

1- L’Esprit de force :

Il est encore appelé l’Esprit de puissance. Permet de faire la démonstration de la puissance de Dieu.

  • Il fait de vous un témoin de Christ (Actes 1/8) 
  • Il crée en vous l’audace divine et enlève toute timidité et toute peur en vous (2 Timothée 1/7) 
  • Il vous aide à manifester votre autorité sur le monde de l’ennemi (Actes 10/38) : Car nous avons reçu le pouvoir de marcher sur les serpents, les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi et rien ne pourra nous nuire (Luc 10/19).
  • Il vous donne de manifester les dons spirituels pour l’utilité commune (1 corinthiens 12/8-10 ; 1 Corinthiens  12/7)

 

2- L’Esprit de connaissance :

Il est encore appelé l’Esprit de vérité (Jean 14/17) ou l’Esprit de révélation (Ephésiens 1/17). Il ne s’agit pas ici d’un Esprit de connaissance intellectuelle mais de révélation sur les choses cachées de Dieu ou encore des mystères de Dieu. La puissance d’un homme est fragile si cette puissance ne s’accompagne pas de la révélation de Dieu. Tout chrétien, quoiqu’il soit rempli de la puissance de Dieu, s’il n’a pas fait la connaissance de l’Esprit de vérité (connaissance ou révélation) reste esclave du péché. (Jean 8/32)

  • Il vous affranchi du péché en vous faisant connaitre la vérité (Jean 8/31-36) :
  • Il vous conduit dans toute la vérité (Jean 16/13) :
  • Il vous rend témoignage de Christ (Jean 15/26) 
  • Il vous dit ce qu’il a entendu et vous annonce les choses à venir (Jean 16/13) 

 

3- L’Esprit de crainte de l’Eternel 

Il se manifeste lorsque la révélation commence à s’opérer dans la vie d’un homme, par l’Esprit de connaissance ; c’est la révélation de la grâce de Dieu qui nous enseigne la crainte de l’Eternel car Dieu nous a pardonné afin qu’on le craigne (Psaumes 130/4). Ceux qui ont la crainte de Dieu sont ceux qui ont eu la révélation de sa grâce par l’Esprit de Connaissance.

Qu’est-ce que la crainte de Dieu ? C’est la haine du mal, de l’orgueil et de la bouche perverse (Job 28/28 ; Proverbes 16/6)

3- L’Esprit de conseil, d’intelligence et de sagesse

Ces trois formes de manifestations fonctionnent généralement ensemble

  • L’Esprit de conseil : il instruit l’homme sur la voie qui est bonne à suivre. Mais il travaille mieux chez l’homme qui craint Dieu. L’Esprit de crainte de l’Eternel active donc l’Esprit de conseil car il est écrit dans Psaumes 25/12 : «  Quel est l'homme qui craint l'Eternel ? L'Eternel lui montre la voie qu'il doit choisir ».

 

  • L’Eprit d’intelligence : C’est encore l’Esprit de la science ou du savoir. Il transmet donc un grand savoir à l’homme et découle aussi de la crainte de l’Eternel. En effet Proverbes 1/7 nous enseigne que c’est la crainte de l’Eternel est le commencement de la science.

 

  • L’Esprit de sagesse : Il découle aussi de l’Esprit de crainte de l’Eternel. Cette crainte est le commencement de la sagesse (Psaumes 111/10). Car c’est la crainte de l’Eternel qui enseigne la sagesse (Proverbes 15/33).

Sans la crainte de l’Eternel il n’y a ni conseil, ni intelligence, ni sagesse. Ces 3 vertus fonctionnent toujours ensemble et découlent de la crainte de Dieu. C'est par la sagesse qu'une maison s'élève. Mais  c’est par l'intelligence et le conseil qu'elle s'affermit; (Proverbes 24/3, Proverbes 20/18). Or, celui qui possède la sagesse de Dieu, possède aussi le conseil et l’intelligence de Dieu, car le conseil et l’intelligence appartiennent à la sagesse divine (Proverbes 8/12-14).

 

4- L’Esprit d’Amour 

il est la perfection, l’aboutissement final, la convergence de toutes les 6 précédentes facettes de l’Esprit de Dieu. Le fruit mûr de l’Esprit de Dieu est l’Amour, dans lequel est contenu  la patience, la joie,  la bonté, l’humilité, la haine du mal et de la bouche perverse…(1 corinthiens 13/4-7 ; Galates 5/22-23). C’est celui qui est parvenu à la dimension spirituel de l’amour qui a connu Dieu.  Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour (1 Jean 4/7-8).

L’Esprit d’amour, s’appelle encore l’Esprit de vie, car c’est l’amour qui communique la vie. C’est l’Esprit d’amour qui communique la vie éternelle.

Conclusion

Le Père, le Fils et l’Esprit sont Dieu, mais ne sont pas « Dieux », mais Dieu. Il y’a un seul Dieu, c’est-à-dire une seule unité divine, mais dans cette unité se trouvent trois manifestations différentes du même Dieu,  qui travaillent de façon coordonnée pour aboutir à un seul et même résultat. Même l’homme est composé de cette façon. L’être humain est esprit, âme et corps (1 Thessaloniciens 5/23). L’esprit n’est pas le corps, le corps n’est pas l’âme, et l’âme n’est pas l’esprit. Le corps, l’âme et l’esprit n’ont pas la même fonction, mais les trois forment une seul unité qui est l’être humain. Il en est ainsi du Père, du Fils et de l’Esprit. Les 3 sont le même Dieu mais chacun a son rôle dans cette unité.

Commentaires (3)

SENY
  • 1. SENY | 13/10/2019
good nice
Agbetse komi
  • 2. Agbetse komi | 16/05/2019
Excellent enseignement que Dieu vous bénisse
roikim
  • 3. roikim | 02/12/2018
Shalom.
Merci pour cet enseignement révélateur. Restez bénis.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 18/09/2021