La résurrection des morts et le jugement éternel

     I.            Introduction

La prédication de la résurrection des morts dans l’évangile a connu une opposition très forte car il s’agit d’une doctrine qui challenge la raison humaine. Lorsque Jésus annonçait sa propre résurrection à ses disciples, ses derniers n’y comprenaient rien (Marc 9/10, Jean 20/9). Parmi les juifs, il existe un groupe de pensée : celui des saducéens qui rejettent farouchement cette doctrine de résurrection, au point où ils ont fait une délégation pour interroger  le Seigneur Jésus principalement sur cette question (Matthieu 22/23).

Les disciples de Jésus ont rencontré beaucoup d’oppositions voire des moqueries sur cette doctrine, durant l’annonce de l’évangile, que ce soit auprès des juifs ou des païens (Actes 17/32). Paul a dit avoir été mis en lien et jugé à cause de cette question (Actes 23/6). Pire encore, certains chrétiens qui ont reçu l’évangile en sont arrivés à douter de la résurrection (1 Corinthiens 15/12). Or, cette doctrine est un fondement de la foi chrétienne (Hébreux 6/1-2). Car si nous ne croyons pas à la résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité alors notre foi est vaine, nous sommes encore dans nos péchés nous qui avons cru en lui, et par conséquent nous serions perdus (1 Corinthiens 15/13-18). Renier la foi dans la résurrection des morts, c’est renier sa foi en la résurrection de Christ et c’est rejeter par conséquent son propre salut.

II.            La résurrection des morts : définition

La résurrection est d’abord une personne, avant d’être un événement. La résurrection c’est la personne de Jésus-Christ : « je suis la résurrection» a dit Jésus (Jean 11/25). C’est par Jésus qu’est venue la résurrection d’entre les morts (1 Corinthiens 15/21). Attention, les résurrections dont la Bible nous parle : (que ce soit celle de la veuve d’Elie, le mort ressuscité par Elisée, Lazare, Dorcas, etc…) ne sont pas des résurrections tel que Jésus nous l’a annoncé. Car toutes ces personnes ne sont pas revenus à la vie dans des corps glorieux mais bien dans des corps toujours mortels. Or celui qui est vraiment né d’entre les morts ne meurt plus, et c’est bien le cas de Christ (Romains 6/9). Jésus est le premier ressuscité d’entre les morts c’est à dire le premier-né d’entre les morts (Actes 26/23, Colossiens 1/18). Il fut mort, enseveli, puis ressuscité le troisième jour avec un corps glorieux par la puissance de Dieu et est apparu pendant 40 jours aux disciples et à 500 frères à la fois (1 Corinthiens 15/3-8). Il a même mangé et bu avec ses disciples dans ce corps glorieux (Actes 10/41, Jean 21/9-13).

La résurrection concerne uniquement ceux qui sont morts ! Il n’ya point de résurrection pour des vivants. C’est une évidence qu’il convient néanmoins de souligner. A l’avènement de Christ au dernier jour, lorsque la trompette sonnera, les morts en Christ, ressusciteront tandis que ceux qui seront vivant à cet instant seront changés en un clin d’œil en l’image de Christ (1 Corinthiens 15/51-52). On ne parlera donc pas de résurrection pour les vivants mais plutôt de changement et d’enlèvement.

La résurrection concerne le corps uniquement et non l’âme et l’esprit. Nous savons que l’homme est composé de trois parties : l’esprit, l’âme et le corps (1 Thessaloniciens 5/23). Car l’homme a d’abord été créé « esprit » à l’image de Dieu ; puis Dieu forma par la suite un corps fait de poussière dans lequel il souffla l’esprit de l’homme. C’est alors que l’homme devint une âme vivante (Genèse 2). Or, c’est le corps qui a été condamné à retourner  à la poussière à cause du péché car c’est cette partie qui est faite de poussière. L’âme et l’esprit sont quant à eux des substances qui ne sont pas faites de matières, mais elles sont spirituelles. En effet, à la nouvelle naissance, la présence de Dieu en nous, rend vivant notre esprit mais notre corps quant à lui demeure mortel à cause du péché qui est dans la chair (Romains 8/10, Romains 8/3). Nous parlons donc d’une résurrection des corps et non une résurrection de l’esprit.

Comment les morts ressuscitent-ils et avec quels corps reviennent-ils ? (1 Corinthiens 15/42-44):

  • d’un corps corruptible vers un corps incorruptible,
  • d’un corps méprisable vers un corps glorieux
  • d’un corps infirme vers un corps plein de force
  • d’un corps méprisable vers un corps glorieux
  • d’un corps animal vers un corps spirituel

C’est pourquoi, il est écrit : le premier homme, Adam devint une âme vivante. Le dernier Adam (Jésus-Christ) est devenu un esprit vivifiant (1 Corinthiens 15/45). Adam a été tiré de la terre (son corps, et non l’esprit), il est terrestre, tandis que Jésus est céleste. Or, de même que nous avons porté l’image d’Adam dans notre corps, nous porterons aussi l’image de Jésus-Christ (1 Corinthiens 15/47-49). Les ressuscités à l’image de Christ ne seront donc plus à l’image d’Adam, ils n’auront plus un corps fait de poussière, mais plutôt un corps spirituel, glorieux, incorruptible et plein de force.

A la résurrection, les hommes seront comme les anges de Dieu dans le ciel (Matthieu 22/30).

.

III.            Les deux types de résurrection

Il y aura deux résurrections : celle des justes et celle des injustes (Actes 24/15). La résurrection des justes est pour la vie éternelle tandis que celle des injustes est pour le jugement et la honte éternelle (Jean 5/29, Daniel 12/2). Celui qui croit en Jésus ne vient point en jugement mais il passe de la mort à la vie (Jean 5/24).  Ceux qui auront obéi à l’Esprit (les justes) ressusciteront avec un corps glorieux tandis que les injustes ressusciteront avec un corps corruptible parce qu’ils ont semé pour la chair. 

1.     La résurrection des justes

Elle s’appelle encore la première résurrection (Apocalypse 20/6). Tous les justes qui sont morts ne ressusciteront pas au même moment. Certains feront partie des « prémices » et d’autres de la « moisson ». En effet, Dieu avait institué que son peuple présente d’abord au sacrificateur, une gerbe comme prémices de la moisson avant la moisson elle-même (Lévitique 23/10). Cette gerbe est une  image de ceux qui seront enlevés en premiers auprès de Dieu avant les autres. Le rôle des prémices est d’être présentées à Dieu en premier et d’être agréé par lui avant la moisson. Car « si les prémices sont considérées saintes par Dieu, la masse l’est aussi » (Romains 11/16).

Jésus a dit : « la moisson est grande, mais il ya peu d’ouvrier ». Il faisait allusion aux âmes à gagner pour lui. Le jour de l’avènement du Seigneur, un ange lancera une faucille, pour moissonner la terre, c’est-à-dire pour retirer de la terre ceux qui appartiennent à Christ (Apocalypse 14/15-16).  La moisson représente ainsi toutes les âmes qui seront enlevés auprès de Dieu, après les prémices, au dernier jour.

a.     Les prémices

Christ est le premier juste ressuscité. Il constitue ainsi les prémices de ceux qui sont morts (1 Corinthiens 15/20).

Deux autres groupes de personnes peuvent être considérés comme prémices parce qu’ils sont enlevés auprès de Dieu avant la « moisson ».

Le premier groupe est constitué par  certains saints de l’ancienne alliance. En effet, plusieurs corps des saints qui étaient morts auparavant étaient ressuscités le jour de la résurrection de Jésus (Matthieu 27/50-53). Ces saints se sont montrés à plusieurs personnes dans la ville de Jérusalem (Matthieu 27/53). Les 24 vieillards que Jean a vus autour du trône de Dieu sont la preuve que plusieurs saints ont déjà connu leurs résurrections (Apocalypse 4/4).

Le deuxième groupe est constitué par 144000 juifs (Apocalypse 14/1-5) qui seront rachetés de la terre juste avant moisson. Ils sont rachetés d'entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l'agneau. Ce sont des juifs que Dieu a choisis d’avance, et qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges, et dans leur bouche il ne s'est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles. Pour ces juifs il ne s’agit pas d’une résurrection car ils ne seront pas morts avant d’être enlevés auprès de Dieu. Ils rejoindront le Seigneur Jésus auprès du trône de Dieu, et le suivront partout où il va.

b.     La moisson

Elle constitue toutes les autres personnes (vivants comme morts) après les prémices, le jour de l’avènement du Seigneur (1 Corinthiens 15/23, 1 Thessaloniciens 4/15). Ce jour s’appelle encore « le dernier jour » : c’est le jour où se produira la résurrection de tous les saints qui sont en Christ et l’enlèvement des vivants, qui le rejoindront dans les nuées. Selon 1 Thessaloniciens 4/15-17, ce jour là, les vivants en Christ ne devanceront pas ceux qui sont morts. Au son de la trompette de Dieu, à un signal donné à la voix d’un archange, le Seigneur descendra du ciel et les morts en Christ ressusciteront en premier pour le rejoindre dans les nuées. Ensuite, les vivants quant à eux seront changés en un clin d’œil et rejoindront eux aussi Christ dans les nuées. Et nous serons toujours avec lui dès ce moment. Apocalypse 1/7 dit que cet événement sera à la vue de tout œil : tous les hommes de la terre verront cet événement se produire sous leurs yeux. L’avènement de Jésus ne sera pas un événement discret, mais plutôt visible pour tout le monde sur la terre, même pour ceux qui ne seront pas enlevés.

Après l’enlèvement, le Seigneur Jésus fera ses noces avec les saints (les prémices + la moisson)  qui l’auront rejoint dans les cieux (Apocalypse 19/7-8). Car ces saints constituent l’épouse de Jésus-Christ, la saint église sans tâche, ni ride et irrépréhensible (2 Corinthiens 11/2, Ephésiens 5/25-27).

2.     La résurrection des injustes

Après l’enlèvement des justes vers le trône de Dieu, il y aura sur la terre un temps de colère avec des fléaux terribles qui frapperont les hommes de la terre qui auront raté l’enlèvement.

Puis viendra un autre temps qui s’appelle « le millénium » qui est un temps de règne de 1000 ans de Jésus avec ses rachetés, sur la terre (Apocalypse 20/6). En effet, le Seigneur Jésus reviendra sur la terre avec ses saints (prémices + moissons) pour régner sur les nations de la terre pendant 1000 ans. Ce n’est qu’à la fin de ces mille ans de règne que la résurrection des injustes se produira (Apocalypse 20/5). Les injustes ressusciteront pour être jugés par Dieu.

 

IV.            Le jugement

1.     Le principe du jugement de Dieu

a.     Description du principe

Dans Jean 3/18, il est écrit « Celui qui croit en lui (Jésus) n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu ».

Jean 3/19-21 : «  Ce jugement est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.  Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées;  mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu'elles sont faites en Dieu ».

b.     Explication de ce principe

Quiconque ne croit pas en Jésus est déjà condamné. Et il n’a pas cru parce que ses œuvres sont mauvaises et parce qu’il hait la lumière. Autrement dit, ceux qui viendront à Christ, viendront à lui parce qu’ils aiment la lumière. Ils sont donc prédestinés à croire en Jésus parce qu’ils aiment la lumière, Jésus étant cette lumière (Jean 1/4). Ils sont destinés à la vie éternelle (Actes 13/48). Tandis que ceux qui haïssent la lumière rejetteront forcément Jésus. Jésus a dit : « Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez […] Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole […] Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu » (Jean 8/42-47).

La doctrine de la prédestination ne veut pas dire que Dieu a choisi délibérément de sauver certains et de rejeter d’autres. Mais, plutôt il sait d’avance ceux qui ont l’amour de la lumière. En cela, il les attire à Christ tandis que ceux qui haïssent la lumière écouteront l’évangile mais le rejetteront. C’est une finalité certaine : c’est pourquoi on parle de « prédestination ».

c.      Qu’en est-il de ceux qui étaient morts avant la nouvelle alliance ?

La Bible nous dit que l’Evangile a été prêché aux morts aussi (1 Pierre 4/6). En effet, après sa mort, Jésus est descendu dans les régions inférieures de la terre pour y annoncer l’évangile (Ephésiens 4/9). Même les âmes qui étaient incrédules au temps de Noé et qui ont été noyés par le déluge, et qui étaient retenues captives dans le séjour des morts, ont pu entendre la proclamation de l’évangile par Jésus-Christ (1 Pierre 3/18-18). Mais Jésus qui détient désormais les clés de la mort et du séjour des morts les a définitivement libérés de leurs captivités (Apocalypse 1/18). Depuis le jour de la mort de Jésus, ceux qui sont justifiés ne vont plus dans le séjour des morts mais ils vont directement dans le paradis en attendant la résurrection de leurs corps (Luc 23/43).

d.     Qu’en est-il de ceux qui n’ont pas pu entendre l’évangile ?

Dans Romains 10/14, l’apôtre Paul parle de ce cas en ces questions : « Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ?   ». Mais il  répond à ces questions dans les termes suivants : « Mais je dis : N'ont-ils pas entendu ? Au contraire ! Leur voix (celle des prédicateurs) est allée par toute la terre, Et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde » (Romains 10/18). Nous en concluons que selon Dieu, la voix des prédicateurs est allée partout jusqu’aux extrémités de la terre. En effet, la Bible dit que les hommes sont inexcusables car les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu lorsqu’on les considère dans ses ouvrages. Ainsi Dieu parle aux hommes par différents moyens. Même la nature prêche l’évangile. Le fait qu’un prédicateur ne se soit pas déplacé physiquement pour annoncer l’évangile à une personne n’est pas une excuse. Car Dieu parle d’une manière ou d’une autre à l’homme, et  il fait parvenir la voix des prédicateurs aux yeux, à l’oreille et au cœur de l’homme. Dieu a inscrit ses lois dans le cœur de l’homme et a mis en lui la pensée de l’éternité (Romains 2/15, Ecclésiaste 3/11). De plus, avant l’avènement du Seigneur, un ange annoncera un évangile éternel, à tous les habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple (Apocalypse 14/6). Il n’y aura donc aucune personne ni morte, ni vivante qui aura une excuse devant Dieu au jour du jugement !

2.     Le jugement du monde et des 12 tribus d’Israël

Les 12 apôtres du Seigneur Jésus seront assis sur 12 trônes pour juger les 12 tribus d’Israël (Matthieu 19/28, Apocalypse 20/4). Quant au monde (c’est-à-dire toutes les nations en dehors d’Israël), il sera jugé par nous les saints qui régneront avec Christ (1 Corinthiens 6/2).

 Tous les morts qui n’ont pas eu part à la première résurrection, grands et petits seront devant le trône de Dieu pour être jugés selon leurs œuvres (Apocalypse 20/12). Et quiconque dont le nom ne sera pas trouvé écrit dans le livre de vie sera jeté dans l'étang de feu (Apocalypse 20/15).

3.     Les autres jugements

a.     Le jugement des anges déchus

Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement (2 Pierre 2/4). Les anges qui n'ont pas conservé leur rang mais qui ont abandonné leur demeure propre céleste pour se lier à des femmes sur la terre, Dieu les a enchaînés éternellement dans les ténèbres pour le jugement du grand jour (Genèse 6/2-4, Jude 1/6). C’est nous les saints qui jugerons ces anges (1 Corinthiens 6/3).

b.     Le jugement  de l’antichrist et du faux prophète

L’Antichrist et le faux prophète sont deux entités qui se rebelleront contre Dieu, servant ainsi la volonté du diable. L’Antichrist ira même jusqu’à se proclamer Dieu (2 Thessaloniciens 2/4). Le faux prophète l’aidera dans sa mission en faisant des prodiges et des miracles pour séduire les habitants de la terre (Apocalypse 13/14). Ils tenteront de faire la guerre au Seigneur Jésus et à son armée, lorsque ce dernier viendra pour établir son règne sur la terre au millénium.  Mais ils seront pris et jetés vivants dans l’étang de souffre et de feu (Apocalypse 19/19-21). Le jugement de l’Antichrist a été établi depuis les temps anciens par Dieu et prophétisé par le prophète Ezéchiel (Ezéchiel 28/1-10).

c.      Le jugement  du diable

Le diable s’est rebellé contre Dieu, alors qu’il était un chérubin protecteur sur la montagne de Dieu. Il a voulu prendre la place de Dieu et Dieu l’a chassé (Esaïe 14/13-15)! Dieu a prononcé contre lui un jugement à ce propos dans Ezéchiel 28/11-19.

Dans le jardin d’Eden aussi, Dieu a prononcé sur lui une malédiction : la postérité de la femme (c’est-à-dire Jésus) lui écraseras la tête (Genèse 3/15). Ce fut le cas lorsque le Seigneur Jésus a triomphé du diable, par la croix. Dès ce moment, le prince de ce monde de ténèbres a été jugé (Jean 16/11, Jean 12/31). Christ l’a dépouillé et l’a livré en spectacle (Colossiens 2/15), exactement comme Ezéchiel l’avait prophétisé dans Ezéchiel 28/17.

Le jugement du diable a donc été accompli par l’œuvre de Jésus-Christ à la croix. Toutefois, il est actuellement encore « en liberté ». Durant le millénium (le temps du règne de Christ sur la terre),  il sera lié par un ange pendant les 1000 ans (Apocalypse 20/1-3).

Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison.  Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, afin d’investir le camp des saints établi durant le millénium. Mais un feu descendra du ciel, et les dévorera tous.  Et le diable, sera jeté dès ce moment et définitivement dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles (Apocalypse 20/7-10).

d.      Le jugement de la mort

La mort est une entité spirituelle réelle que beaucoup de chrétiens ignorent. La mort a remis sa puissance au diable (Hébreux 2/14), et cette puissance est dans le péché (1 Corinthiens 15/55). C’est pour cela que toute personne qui est esclave du péché appartient à la mort et non à la vie qui est Jésus-Christ.

La mort est le dernier ennemi qui sera détruit par Jésus-Christ (1 Corinthiens 15/26). Elle sera jetée dans l’étang de feu  après le jugement des injustes (Apocalypse 20/14).

Ainsi l’antichrist, le faux prophète, le diable, et enfin la mort seront tous jetés dans l’étang de feu et de souffre  éternellement. 

C’est alors que viendra la fin, et le Seigneur Jésus remettra son royaume  à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance (1 Corinthiens 15/24-25).

  

 V.            Les fausses doctrines sur la resurrection des morts et le jugement dernier

La doctrine de la résurrection des morts et celle du jugement éternel doivent être correctement assimilées afin de ne pas tomber dans des hérésies. Voici quelques fausses doctrines qu’il convient de démasquer immédiatement et de rejeter :

  • La réincarnation : certains croient que les esprits des gens se réincarnent avec la possibilité d’avoir plusieurs vies. Cette doctrine est fausse et satanique. La Bible dit qu’il est réservé à l’homme de mourir une seule fois, et après quoi vient le jugement (Hébreux 9/27). On ne meurt donc pas pour revenir dans une autre vie.

  • L’enfer n’existe pas, car tout se paye ici bas : Cette façon de penser fait croire aux gens que l’on vit notre enfer sur terre et qu’ainsi nous payons toutes nos dettes déjà envers Dieu. C’est évidemment faux ! L’enfer est bel et bien réel et toute âme qui ne croit pas en Jésus y sera.

  • Dieu pèsera le bien et le mal de chacun. Si le mal dépasse on va en enfer, mais si le bien dépasse on va au paradis : Cette façon de penser a été enseignée aux musulmans. Ils croient donc en un salut par les œuvres et non en un salut par la foi en Jésus. Nous ne sommes pas justifiés en fonction de nos œuvres car tous ont péché et sont coupables devant Dieu (Romains 3/2). Il n’ya point de juste, pas même un seul, dit l’écriture (Romains 3/10). Nul ne sera reconnu juste devant Dieu par ses œuvres. Un seul est reconnu juste par ses œuvres : c’est Jésus-Christ. Quant à nous, nous sommes sauvés uniquement par la grâce par le moyen de la foi en Jésus, et cela ne vient pas de nous car c’est un don gratuit de Dieu (Ephésiens 2/8)

  • Ceux qui ont fait beaucoup de biens sur la terre iront au ciel même s’ils n’ont pas cru en Jésus : Lorsque nous voyons des gens qui ont fait beaucoup de biens de leur vivant nous croyons à tort que cela suffit pour qu’ils soient justifiés par Dieu. Or, toute notre justice est comme un vêtement souillé devant Dieu (Esaïe 64/6). C’est pourquoi « Nous sommes sauvés non pas à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais par le bain de la régénération et par le renouvellement du Saint-Esprit » (Tite 3/5). Ce n’est point par les œuvres que nous sommes sauvés, afin que personne ne se glorifie (Ephésiens 2/9).

  • L’existence d’un purgatoire : Dans le catholicisme, le purgatoire est le lieu de purification où les âmes des défunts morts en état de grâce, et assurés du salut éternel, vont expier les péchés dont ils n'ont pas fait une pénitence suffisante avant leur trépas. Cette doctrine est fausse car, il n’ya pas un lieu ou un statut intermédiaire entre les sauvés et les non-sauvés. Soit on est justifié par Dieu à cause du sang de Jésus, soit on ne l’est pas et dans ce cas il n’ya aucun autre moyen de salut (Actes 4/12). Ceux qui sont sauvés vont dans le paradis de Dieu en attendant la résurrection de leurs corps, tandis que ceux qui sont injustes vont dans un lieu de tourment dans l’abîme en attendant qu’ils soient jugés par Dieu et jetés dans l’étang de souffre et de feu.

  • Les âmes injustes seront détruits définitivement et ne souffriront pas éternellement : les témoins de Jéhovah affirment que Dieu est amour et que par conséquent il ne peut pas infliger une souffrance éternelle aux âmes injustes ; c’est pourquoi il les détruira définitivement afin qu’elles ne souffrent pas éternellement. C’est faux ! Hébreux 6/2 nous parle d’un jugement de Dieu qui est « éternel ». Dieu est un Dieu d’amour mais aussi un feu dévorant (Hébreux 12/29)! Apocalypse 21/8 dit clairement : «  Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre ». Il s’agit donc bien d’un jugement éternel dans l’étang de feu et de souffre. Apocalypse 14/11 le confirme : « Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit »

  • Dieu peut avoir pitié des âmes qui vont en enfer et leur pardonner si on prie pour elles après leur mort : C’est faux car pour les âmes qui seront perdus, il n’y aura pas de retour en arrière possible. On ne peut pas prier pour des âmes qui sont dans le tourment pour que Dieu les ramène au paradis. L’homme riche qui était dans les tourments dans le feu avait fait cette demande à Abraham, mais en lisant le texte on comprend bien que ce n’était pas possible de le sortir de ce lieu de souffrance (Luc 16/19-26). C’est du vivant des personnes qu’elles doivent se repentir. Car après la mort vient le jugement (Hébreux 9/27).

  • Seuls 144000 juifs iront au ciel : C’est une fausse doctrine des témoins de Jéhovah. C’est faux ! Apocalypse 7/4-9 le démontre : « Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël. […] Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains ». On voit bien dans ce passage qu’il n’y avait pas que les 144000 juifs qui se tenaient devant le trône de Dieu mais bien aussi une grande foule innombrable de gens provenant de toutes tribus, toutes langues, tout peuple, etc…

  • Tous les juifs seront sauvés : Une fausse doctrine s’est furtivement introduite dans l’Eglise selon laquelle les juifs bénéficient d’un critère de salut différent des autres nations. C’est archi-faux car si un juif rejette Jésus, il ne peut être sauvé, et c’est ce que le Seigneur Jésus lui-même disait aux juifs qui le rejetait (Jean 8/24). En effet, aucun juif ne peut être sauvé par la loi de Moise (Actes 13/39, Jean 5/45). Toutefois, la Bible nous enseigne que les juifs reviendront à Jésus, le reconnaitront comme le messie et se repentiront (Zacharie 12/10). C’est alors qu’ils seront sauvés. Mais ceux qui persistent à rejeter Jésus comme messie, ne verront point la gloire de Dieu.

  • Nous vivrons éternellement au ciel : Beaucoup de chrétiens pensent que nous allons restés à jamais au ciel. C’est faux ! Comme nous l’avons vu dans le cours, nous reviendrons sur la terre pour régner avec Christ durant le millénium (Apocalypse 5/10, Apocalypse 20/4). Après ce millénium,  il y aura de nouveaux cieux et une nouvelle terre (2 Pierre 3/13). La Jérusalem céleste descendra sur la nouvelle terre et Dieu dressera ainsi son tabernacle pour son peuple. Il habitera au milieu de son peuple éternellement (Apocalypse 21/1-5).

 

 

 

Ai-je bien compris le cours?

M'entrainer avec cet exercice individuel

Voir le corrigé de l'exercice ici

Commentaires (2)

Agbetse komi
  • 1. Agbetse komi | 16/05/2019
Gloire à Dieu merci pour l’enseignement
roikim
  • 2. roikim | 04/12/2018
Amen!

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20/04/2021