Le baptême du Saint-Esprit: la puissance de l'Esprit sur nous

« Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru ? »

Ce fut la question que l’apôtre Paul posa à douze chrétiens d’Ephèse qui avaient cru au nom de Jésus. Ceux-ci répondirent : « nous n’avons même pas entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit » (Actes 19/2). Nous savons que tous ceux qui croient en Jésus,  qui ont reçu la Parole, l’Evangile de Christ, ceux là  ont le pouvoir de devenir enfants de Dieu, étant né de Dieu lui-même par le miracle de la nouvelle naissance (Jean 1/12). Et nous savons que ceux qui sont enfants de Dieu, sont habités par le Saint-Esprit (1 corinthiens 3/16). Paul ne demandait pas à ces chrétiens d’Ephèse s’ils étaient habités par le Saint-Esprit ou pas. Car s’ils ont cru en Jésus, ils sont devenus enfants de Dieu, et s’ils sont enfants de Dieu, ils le sont par le Saint-Esprit qui habite en eux et par lequel ils appellent Dieu Abba Père (Galates 4/6). En effet, Paul lui-même disait à ces mêmes chrétiens d’Ephèse qu’ « après avoir entendu la parole de vérité, l’évangile de salut, en lui (Jésus) ils ont cru et ont été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis » (Ephésiens 1/13 ).

 Lorsque Paul demande à ces chrétiens d’Ephèse s’ils ont reçu le Saint-Esprit, il ne leur parlait pas de l'Esprit qu’on reçoit pour la nouvelle  naissance et qui permet de devenir enfant de Dieu. Il leur parlait plutôt du baptême du Saint-Esprit, ce baptême que le seigneur Jésus a promis à ses disciples dans actes 1/5-8 en leur disant  « Jean a baptisé d’eau, mais vous dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit (…) vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre ». Il y a donc une différence entre recevoir le Saint-Esprit pour naitre de nouveau et recevoir le Saint-Esprit sous forme d’une puissance pour être témoin de Jésus. Plusieurs ont reçu l’Esprit de Dieu après avoir cru en Jésus, mais ils se sont arrêtés là. Ils sont comme ces chrétiens d’Ephèse qui n’ont même pas entendu dire qu’ils devaient recevoir le Saint-Esprit sous forme de puissance. L’apôtre Paul a imposé les mains à ces douze chrétiens d’Ephèse, et le Saint-Esprit vint sur eux. Quand l’Esprit vint sur eux il se passa une chose extraordinaire : c’est qu’ils se mirent à parler en langue et à prophétiser. Frères et sœurs, le signe flagrant lorsque la puissance du Saint-Esprit vient sur vous, c’est le signe du parler en langue. A chaque fois que le Saint-Esprit vient sous forme d’une puissance sur les chrétiens, dans la Bible, nous lisons qu’ils parlent instantanément en langues nouvelles (Actes 2/4, Actes 10/44). D’ailleurs le Seigneur Jésus a dit que ceux qui croiront en son nom parleront de nouvelles langues (Marc 16/17). Cette promesse n’est pas pour quelques chrétiens mais pour tous les chrétiens sans exception, selon la promesse faite par Jésus dans Marc 16/17.

Le baptême de l'Esprit pour être un témoin de Christ

Sans avoir reçu ce baptême de l’Esprit, vous ne pouvez encore être témoin de Jésus. Car c’est l’Esprit qui rend témoignage de Jésus.

  • Dans Jean 15/26 : Jésus dit que l’Esprit-Saint rendra témoignage de lui.
  • 1 Jean 5/6 dit que : c'est l'Esprit qui rend témoignage.
  • Apocalypse 19/10 dit que le Saint-Esprit est le témoignage de Jésus.

Nous ne pouvons donc être témoins de Jésus que si nous avons reçu l’Esprit qui rend ce témoignage. Aussi, l’Esprit de Dieu transfère une puissance qui donne la capacité de vaincre la peur et la timidité (2 Timothée 1/7). Sachons aussi que la prédication de l’Evangile ne se fait pas par des discours persuasifs de la sagesse humaine mais plutôt par une démonstration de puissance, celle que l’on reçoit lorsqu’on est baptisé du Saint-Esprit (1 corinthiens 2/4). Hébreux 2/4 dit que : Dieu appuyait le témoignage de ses disciples de l’église primitive par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté. Comment pouvons-nous témoigner de Jésus si nous n’avons pas ces signes, ces prodiges et ces miracles ? Et comment pouvons-nous les avoir si nous ne sommes pas remplis du Saint-Esprit qui les distribue selon sa volonté ?

Le Saint-Esprit donne aussi une sagesse particulière qui n’est pas humaine, mais qui est une sagesse surnaturelle, qui permet à celui qui est rempli de l’Esprit de répondre à ses adversaires de façon efficace dans un langage spirituel (1 corinthiens 2/13) 

Un exemple patent est celui d’Etienne dans Actes 6/8-10 : « Etienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple.  Quelques membres de la synagogue (…) se mirent à discuter avec lui; mais ils ne pouvaient résister à sa sagesse et à l'Esprit par lequel il parlait ».  Dans Luc 21/15, Jésus dit : je vous donnerai une bouche et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront résister ou contredire. Etre témoin de Jésus nécessite d’être rempli aussi de cette sagesse qui ne s’apprend pas, et qui ne dépend pas de son quotient intellectuel sur le plan naturel. Il s’agit d’une sagesse surnaturelle qui est donnée par le Saint-Esprit seul.  

La persécution dans le témoignage de Christ

Quiconque reçoit la puissance et la sagesse de l’Esprit, et devient témoin de Jésus, sera obligatoirement persécuté. Car le monde reconnait ceux qui ont le témoignage de Jésus. Ce ne sont pas tous les chrétiens qui ont le témoignage de Jésus, ceux  sont ceux qui sont remplis du Saint-Esprit et qui freinent le monde des ténèbres qui sont persécutés.

Actes 8/1 nous révèle qu’Etienne qui discourait avec sagesse et témoignait avec puissance de Jésus, fut persécuté et tué par lapidation.  Il y eut en ce temps-là une grande persécution contre l’Eglise qui fut dispersée dans les  contrées de la Judée et de la Samarie. Les persécutions sont permises par Dieu pour nous disperser et nous faire entrer dans de nouvelles contrées afin d’y répandre la bonne nouvelle. Dans Philippiens 1/12 l’apôtre Paul confiait que les persécutions qu’il a subi ont plutôt contribué au progrès de l’évangile.

L’être humain a tendance à se reposer là où il fait bon vivre et à se contenter de quelques poignées de chrétiens. Nous le voyons dans nos églises où être chrétien est devenu le fait de s’asseoir dans une chaise chaque dimanche, écouter la parole et repartir à la maison joyeux d’avoir accompli zéro témoignage pour Jésus. Ce fonctionnement  illustre bien les conséquences d’un manque de persécution sur l’église. L’église non persécutée est fade, se repose sur ses lauriers et se contente de peu. Dieu suscite la persécution pour que l’évangile se disperse. La persécution produit aussi le réveil de l’église, car la persécution amène l’église à chercher Dieu en profondeur. Elle élimine aussi les faux chrétiens  et révèle les vrais chrétiens. La persécution permet aussi aux chrétiens d’être trainé devant les gouverneurs et les rois pour servir de témoignage à eux et aux païens (Matthieu 10/18). Les temps viennent et s’approchent à pas géants, où la persécution, la vraie sera manifestée contre les églises dans les pays où les gens croient être en sécurité notamment dans les pays occidentaux.

Cette persécution ne sera pas contre tous les chrétiens mais contre ceux qui ont le témoignage de Jésus, et qui gardent les commandements de Dieu. Apocalypse 12/17 dit : « Et le dragon (Satan) (..) s'en alla faire la guerre (…) à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus ». Apocalypse 6/9 : je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu. L’apôtre Jean disait dans  Apocalypse 1/9  avoir été exilé dans l’île de Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. Apocalypse 12/11 dit que ceux qui ont vaincu le diable, l’accusateur, l’ont pu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage.

En résumé, il est l’heure de rechercher l’effusion du Saint-Esprit, le baptême du Saint-Esprit qui nous confère la puissance et les dons spirituels. Mais n’oublions pas que cette puissance et ces dons sont pour nous permettre d’être des témoins de Jésus. Parler en langues et prophétiser ne nous sert à rien si nous ne partons pas témoigner au monde. Or, nul n’est témoin de Jésus, dans les 4 murs d’un bâtiment d’église. Nous sommes témoins de Jésus dehors, face à des adversaires qui accusent notre Seigneur Jésus et qui nous haïssent. C’est pourquoi, ils persécuteront ceux qui ont le témoignage de Jésus et qui confessent Jésus avec assurance. Cette persécution est bonne pour éprouver notre foi et notre persévérance à suivre le Roi des rois, jusqu’à ce que nous soyons couronnés de gloire avec lui dans les siècles à venir. Amen !

 

Commentaires (1)

Agbetse komi
  • 1. Agbetse komi | 17/07/2019
Amen

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/01/2021