La foi et l'espérance

 L'espérance des choses invisibles

L’espérance nait d’une chose que l’on désire, une chose qu’on n’a pas encore, mais que l’on souhaite posséder. L’espérance vient toujours d’un manque, d’une privation. Romains 15/13 appelle notre Dieu, le Dieu de l’espérance. Les choses qu’il nous réserve sont donc celles que l’on ne possède pas encore, afin de nous enrichir davantage. C’est donc la privation d’une chose qui engendre l’espérance. C’est la privation d’une chose qui nous fait tourner vers le Dieu de l’espérance.

 « L’espérance qu’on voit n’est plus espérance : ce qu’on voit, peut-on l’espérer encore » (Romains 8/24). « Mon espérance, où donc est-elle ? Mon espérance, qui peut la voir ? » disait Job (Job 17/15). En effet, l’espérance est attachée aux choses invisibles, et non aux choses visibles. L’espérance selon Dieu n’est pas attachée aux choses qui sont sous nos yeux. Elle est attachée aux choses que l’on ne voit point à l’œil nu. Qu’espères-tu ? Les choses visibles ou les choses invisibles ? 2 Corinthiens 4/18 dit : « Nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles, car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles ». Celui qui espère des choses visibles de la part de Dieu sera déçu, mais celui qui espère de lui, des choses invisibles recevra, et les visibles et les invisibles.

Mais en réalité, ce n’est pas par l’espérance que l’on acquiert les choses de Dieu. C’est par la foi.

 

Nuances entre l'espérance et la foi

La foi dépasse l’espérance. Hébreux 11/1 nous définit la foi. La foi est en effet une ferme assurance de ce qu’on espère. Or, nous savons que nous devons espérer aux choses qu’on ne voit point, aux choses invisibles. C’est pourquoi hébreux 11/1 dit aussi que la foi est la conviction des choses qu’on ne voit point. Alors que l’espérance est dans le souhait, la foi est quant à elle dans l’assurance. Pour posséder la promesse, il faut quitter le simple souhait pour aller au stade de l’assurance, il faut quitter l’espérance pour aller à la foi. Or, pour qu’il y ait une véritable assurance, il nous faut la Parole de foi.  C’est pourquoi, Romains 10/17 dit que « la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ ». 

 

La foi agissante ou opérante

La foi est une énergie qui permet d’entrer en action, une énergie qui se crée par la parole. La foi n’est pas dans l’attente d’une promesse, mais elle va saisir la promesse. L’espérance est passive, elle attend, tandis que la foi est active, conquérante, opérante. La foi fixe les regards sur Christ. En effet, Christ est   le chef et le consommateur de la foi. La foi ne regarde pas aux circonstances, ni aux moqueries des gens. Elle ne réfléchit pas à « que dira t-on de moi ? ». La foi met un bras d’honneur aux spectateurs, aux moqueurs. Elle agit et prend possession. 

 

La prière de la foi

La prière et la foi sont toutes les deux liées. La foi doit accompagner la prière et vice-versa. Elles sont des armes puissantes  et efficaces pour renverser les forteresses (2 corinthiens 10/4).  Il est écrit que la prière de la foi sauvera le malade (Jacques 5/15). 

Jacques dit : « vous ne possédez pas parce que vous ne demandez pas » (Jacques 4/2). Le fait de ruminer des choses dans ses pensées ne dénoue pas les situations. Il faut que vous priiez pour que ce que vous demandez par la prière s’accomplisse. Jésus dit : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu et vous le verrez s’accomplir (Marc 11/24). Là encore il nous enseigne, la nécessité de la prière et aussi l’obligation que la prière soit faite avec foi. C’est celui qui croit qu’il a reçu une chose qui la verra s’accomplir. En d’autres termes, la foi est pour les choses invisibles  (2 Corinthiens 4/18). 

L'écriture dit que rien n’est impossible à Dieu (Luc 1/37). Mais elle  dit aussi que rien n’est impossible aussi à celui qui croit (Marc 9/23). Autrement dit celui qui a la foi reçoit de Dieu le pouvoir d’agir conformément à sa foi. « Je puis tout par celui qui me fortifie », disait Paul (Philippiens 4/13). Dieu nous donne la possibilité d’écrire notre propre histoire selon notre foi. A chacun d’écrire donc la sienne. Alors avec ta foi, écris une nouvelle histoire pour ta vie au nom de Jésus ! Amen

 

 

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 28/10/2019