Le baptême et le suivi spirituel des nouveaux convertis

Le Seigneur Jésus avant son départ nous a fait cette ordonnance : Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,  et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Matthieu 28.19-20). Qu'entendons-nous par le terme "disciple de Christ" et qu'est-ce que cela implique? Qui peut être baptisé, quand et comment? Quels enseignements doit-on délivrer aux nouveaux convertis? 

 

Faire des disciples de Christ

Cette recommandation nous demande de faire des disciples de Christ et non des fidèles d’une église ou d’une communauté. Nous faisons des disciples de Christ si nous conduisons les gens à suivre Christ lui-même et non à suivre une dénomination. Or, malheureusement, l’évangélisation des âmes est surtout guidée par le fait de faire grandir sa propre communauté et d’avoir un plus grand nombre de fidèles. Cela n’est pas mauvais en soi, mais le piège est qu’en ayant une motivation centrée sur la communauté et non sur Christ et son Royaume nous risquons de faire des brebis du Seigneur, nos propres brebis et de les amener à dépendre de nous et non de Dieu. Ce qui s’en suit c’est que les brebis finissent par se diviser entre eux, croyant qu'ils appartiennent à un groupe religieux et non à Christ. Nous devons enseigner aux brebis du Seigneur qu'elles font partie du corps de Christ et que ce corps ne doit pas être divisé par des rivalités communautaires ou d'appartenance à tel ou tel groupe religieux (1 Corinthiens 1.12-13). 

Le baptême d’eau: quand et pour qui?

Le baptême doit être fait pour celui qui a accepté de suivre le Seigneur Jésus et qui est  né de nouveau. Faire le baptême à quelqu’un qui n’a pas reçu Christ et qui n’est pas né de nouveau n’a aucun sens. C’est pourquoi on ne doit pas baptiser les bébés, ni les personnes qui n'ont pas reçu l'évangile.

Le jour de la pentecôte, lorsque Pierre prêcha l’Evangile, des milliers de personnes crurent. Il est écrit que « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés » (Actes 2.41). Ils ont donc été baptisés dans l’immédiat.

L’eunuque Ethiopien, lui aussi, quand il crut à l’Evangile que lui a annoncé Philippe , demanda : « Voici de l'eau; qu'est-ce qui empêche que je sois baptisé ? » Philippe lui répondit : « Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible » (Actes 8.36-37).

Dans les Saintes Ecritures, on voit que tous ceux qui ont cru à l’Evangile furent aussitôt baptisés (Actes 9.18, Actes 10.44-48, Actes 16.14-15, Actes 16.31-33, Actes 18.8). Les apôtres ne demandaient pas à ceux qui avaient cru  de suivre des enseignements préalables, de faire un cheminement particulier, ou de suivre une cure d’âme ou d’autres choses que l’on voit dans l’Eglise aujourd’hui. Le baptême d’eau est une urgence ! Ce n’est pas un diplôme de bonnes conduites. A aucun moment dans la Bible nous ne voyons le baptême tarder lorsqu’une personne accepte le Seigneur Jésus. Tous les disciples sont systématiquement baptisés immédiatement après avoir cru. Ensuite, ils sont enseignés bien-sûr dans la saine doctrine. L’enseignement ne précède pas le baptême mais le succède afin d’ancrer la personne baptisée dans de solides bases chrétiennes. Jésus a demandé de baptiser puis d’enseigner ses disciples dans cet ordre et non l’inverse (Matthieu 28.19-20).

 

L’enseignement après le baptême

Une fois baptisé, le nouveau-né spirituel doit suivre des enseignements qui constituent le lait spirituel grâce auquel il pourra grandir et devenir plus fort. Il est écrit : « désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut » (1 Pierre 2.2).

Deux types de nourritures spirituels existent : le lait et la nourriture solide. Le lait spirituel est pour les nouveau-nés en Christ tandis que la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal (Hébreux 5.14). On ne peut pas donner de la nourriture solide à une personne qui n’est pas encore au stade de maturité car il ne peut la supporter (1 Corinthiens 3.2).

Les chrétiens peuvent être classés en 3 catégories selon les  Saintes écritures: les petits enfants, les jeunes gens et les pères (1 Jean 2.1-14).

  • Celui qui est au stade de petit enfant a besoin d’avoir l’assurance de son pardon et de sa justification en Christ (1 Jean 2.12). Il ne sait pas encore très bien discerner le bien et le mal et n’exerce pas encore correctement son jugement. Il reste une proie facile à ce stade donc il doit être très entouré pour ne pas tomber facilement dans les pièges de l’ennemi.
  • Les jeunes gens sont ceux qui ont expérimenté la puissance et l’autorité en Christ sur l’ennemi. Ils sont forts car la parole de Dieu demeure en eux et ils savent qu’ils ont la victoire sur le malin (1 Jean 2.13-14). Ils n’ont plus la crainte devant la puissance des ténèbres et savent exercer leur autorité en Christ.  
  • Quant aux pères, ils sont parvenus à la connaissance de Dieu (1 Jean 2.13), non pas une connaissance théologique mais une connaissance pratique à l'image de Christ. Ils savent imiter Christ dans leurs conduites et marchent dans l’amour car c’est ceux qui marchent dans l’amour qui connaissent Dieu (1 Jean 4.7). Ils manifestent clairement le fruit de l'Esprit et la vie de Christ est manifeste chez eux (Galates 5.22).

En fonction de ces 3 niveaux dépendent les enseignements à délivrer. On ne peut pas, après avoir baptisé un nouveau-né spirituel, le plonger dans la masse (le grand groupe) et lui demander de suivre le rythme. Il sera perdu et même risque d’être choqué par certaines choses qu’il entend car il n’a pas au préalable reçu les enseignements de base. On doit  d’abord lui enseigner les rudiments des oracles de Dieu pour qu’il passe à un stade supérieur. Malheureusement certains demeurent toujours à un stade de lait spirituel et ne peuvent pas encore passer à la nourriture solide malgré plusieurs années dans l'église (Hébreux 5.12). Cela montre que ce n'est pas le nombre d'années passé dans une église qui montre notre mâturité dans la foi mais c'est plutôt les signes et le fruit de l'Esprit que nous manifestons dans notre conduite qui sont à prendre en compte. 

De solides fondements doivent être posés chez le nouveau-né en Christ. Ces fondements sont basés sur des enseignements clés qu’il doit avoir. Selon Hébreux 6.1-2, ce sont des enseignements qui portent sur :

  • Le renoncement aux œuvres mortes : pour lui apprendre qu’en Christ nous sommes une nouvelle créature et nous devons renoncer à notre ancienne vie qui appartient au monde afin de marcher dans une nouveauté de vie. Il faut lui enseigner la repentance, la conversion et la transformation en Christ. 
  • La foi en Dieu : par cet enseignement il apprend ce qu’est la foi, et comment grandir dans la foi. On lui enseigne que la foi nait par la Parole de Dieu. Il comprend les notions de justification par la foi en Christ. On lui apprend aussi à demeurer dans le véritable évangile et à fuir le faux évangile qui infecte les églises.
  • La doctrine des baptêmes : il s’agit ici du baptême d’eau, mais aussi du baptême de l’Esprit, du baptême de la régénération, etc… Le baptême d'eau peut lui être enseigné avant qu'il soit baptisé pour qu'il comprenne ce que ce baptême implique.  Mais après il faudra qu'il comprenne ce qu'est aussi le baptême du Saint-Esprit, le baptême de feu, etc...
  • L’imposition des mains : par ce type d’enseignements le nouveau-né comprend comment la puissance de Dieu peut se manifester à travers l’imposition des mains mais aussi il est averti des dérives qu’il peut y avoir dans ces pratiques.
  • La résurrection des morts et le jugement éternel : cet enseignement fait comprendre au chrétien que nous avons une espérance de la vie éternelle et que nous attendons la résurrection des morts en Christ tandis que ceux qui ne sont pas dans cette espérance seront dans le jugement de Dieu.

Bien évidemment, à tous ces enseignements s’ajoutent ceux sur la nouvelle naissance afin que le chrétien comprenne le fait que nous devenons le temple du Saint-Esprit après être né de nouveau. Nous devons ainsi marcher dans la crainte de Dieu et dans la sanctification sans laquelle nul ne verra le Seigneur. L'identité en Christ est aussi un fondement  à mettre en place chez le nouveau converti. Il lui faut comprendre qu'il est une nouvelle créature et qu'il est justifié en Christ. Il ne s'appartient plus lui-même mais il appartient désormais à Dieu. Il doit apprendre à marcher sur les traces de Christ dans lequel nous avons un précieux héritage spirituel.

Il faut aussi lui apprendre comment méditer la Parole de Dieu de façon très pratique. En général il est bien de désigner un tuteur à un nouveau converti pour qu'il  puisse  poser librement des questions à son tuteur et ne pas rester dans la confusion. Il est très important que le nouveau converti ait une Bible dès sa conversion pour lui apprendre à être en contact régulier avec les Saintes écritures.

Il faut également lui apprendre à prier de façon simple; non pas des prières de combat spirituel mais d’abord des prières de louange, d’adoration, d’action de grâce. Le combat spirituel n’est pas encore pour les nouveau-nés en Christ mais pour les jeunes gens qui connaissent très bien leur identité en Christ et l’autorité qu’ils ont en lui.

 

En Conclusion

Si nous suivons les recommandations du Seigneur, nous devons faire des disciples de Christ et non des disciples d’une communauté. Nous devons les baptiser d’eau dès qu'ils ont cru et ne pas retarder leur baptême par des protocoles qui trainent les choses. Ensuite, il faut les enseigner afin qu’ils aient la connaissance nécessaire pour grandir dans la foi. Ils ont besoin d’un suivi très rapproché car étant encore fragile à ce stade. Il ne faut pas les mettre dans la grande assemblée sans les avoir au préalable pris à part pour leur enseigner les premiers rudiments de la Parole de Dieu afin d’asseoir en eux les fondements nécessaires pour une vie chrétienne équilibrée. En suivant les enseignements nécessaires spécifiques à leur niveau, ils grandiront correctement et deviendront eux-mêmes des instruments utiles à Dieu pour le servir dans la suite. Amen !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 07/06/2021