Qu'est-ce que l'adoration?

Partie 1: Qu'est-ce que l'adoration?

Les Fausses idées sur l'adoration

Pour bon nombre de chrétiens, l'adoration se réfère aux chants lents et doux pour Dieu. En gros, qui dit "adoration", dit "chants". Or on peut adorer Dieu sans chanter!! L'adoration n'a rien à voir avec une question de musique.

[Le nouveau testament originel a été écrit en grec et l’ancien testament originel a été écrit principalement en hébreux. Les versions de la Bible en d’autres langues sont des versions de traduction de ces originaux. Il est donc bien de repartir dans les mots des langues d’origine dans lesquelles a été écrite la Bible. ]

Définition du verbe "adorer"

Le verbe « Adorer » dans la Bible traduit le mot grec « Proskuneo » ou le mot hébreux « Shachah » qui veulent tous deux dire : se prosterner, s’agenouiller, se baisser en signe de révérence, se courber, face à un être supérieur. 

Adorer n’est donc pas une question de musique ou de paroles, mais plutôt une posture de soumission, de prosternation d’un être inférieur envers celui qu’il reconnait comme un être supérieur. Cette posture n’est pas que physique, mais elle est aussi dans le cœur.


 

Adorer prosterner
Abraham sacrifiant isaac

L’expression « adorer » pour la première fois  dans la Bible

Cette expression fut employée pour la première fois par le Père de la foi, Abraham dans Genèse 22/5-6 : «  Et Abraham dit à ses serviteurs : Restez ici avec l'âne; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous. 6 Abraham prit le bois pour l'holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau ». Abraham parlait donc de sacrifice à Dieu, lorsqu’il parlait d’adoration.  En effet, l'adoration est un CULTE que l'on rend à Dieu, en lui faisant des sacrifices.

Dans l’ancienne alliance, les israélites adoraient Dieu dans son saint-temple en lui faisant des sacrifices réguliers, faits par les sacrificateurs encore appelés les prêtres de Dieu, qui sont de la lignée d’Aaron (le frère du prophète Moïse).

Au-dessus de ces sacrificateurs, est choisi par Dieu, un souverain sacrificateur qui est le grand-prêtre.

Dans la nouvelle alliance, ce principe sacrificatoire de l’adoration continue mais sous une autre forme. La Bible nous dit que nous avons été établis comme sacrificateurs pour Dieu le Père (Apocalypse 1/6).

Christ est quant à lui, le souverain sacrificateur c’est-à-dire le grand-prêtre de la nouvelle alliance (Hébreux 6/20). Si nous sommes des sacrificateurs, et qu’il y a un souverain sacrificateur, c’est que nous avons toujours des sacrifices à faire même dans la nouvelle alliance pour adorer Dieu, comme l’ont fait Abraham, et les israélites qui étaient sous la loi de Moïse dans l’ancienne alliance.


 

Le souverain sacrificateur

Quels sacrifices dans la nouvelle alliance ?

Les sacrifices que nous offrons à Dieu dans l'adoration dans la nouvelle alliance, ne sont plus des animaux, mais plutôt:

  • Des sacrifices d'actions de grâce (2 corinthiens 9/11) : consistent à rendre grâce à Dieu pour ses bienfaits, par le moyen de la parole, par des dons de remerciements, ou autre…
  • Des sacrifices de libéralité et de bienfaisance (Hébreux 13/16) : consistent à faire du bien à son prochain et à donner pour satisfaire les besoins de son prochain, assister les pauvres, les orphelins, les veuves, les démunis, etc…
  • Des sacrifices de louange (Hébreux 13/15): correspondent au fruit de nos lèvres qui confessent le nom de Dieu
  • Des sacrifices sous forme d’offrandes ou de dons (Philippiens 4/18) : donner pour l’œuvre de Dieu, assister les serviteurs de Dieu dans leurs besoins,
  • Le Sacrifice de soi-même (esprit, âme et corps) à Dieu, (Romains 12/1), comme Christ lui-même s'est aussi offert (Ephésiens 5/2) : faire la volonté de Dieu en faisant ce qu’il nous demande, éliminer de nos vies des choses que Dieu nous demande afin de lui plaire, etc…
La montagne

Les implications de l'adoration

:L'adoration implique de se tenir dans un lieu élevé : Abraham s’est déplacé sur une montagne pour adorer Dieu (Genèse 22/5-6). Satan, lorsqu’il voulait tenter Jésus, en lui demandant de l’adorer, l’a déplacé sur une montagne très élevée. Matthieu 4/8-9 : « Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, 9 et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores ».La Bible dit que l’Eternel notre Dieu réside sur la sainte montagne de Sion (Joël 3/17 : Et vous saurez que je suis l'Eternel, votre Dieu, Résidant à Sion, ma sainte montagne). C’est sur cette montagne que les anges se prosternent devant lui pour l’adorer. Pour notre part, il ne s’agit de monter sur une montagne physique pour adorer Dieu. Cela nous enseigne simplement qu’on ne peut pas être dans un niveau bas pour adorer Dieu, mais on doit s’élever en esprit pour lui faire une vraie adoration.

 

L'adoration implique aussi un échange de gloire entre l'adorateur et l'adoré (Psaumes 106/19-20; genèse 1/27). Lorsqu’on adore Dieu, il nous communique sa gloire. Cette gloire permet de marquer d'un sceau le front de l'adorateur.. C'est pourquoi ceux qui adorent réellement Jésus sont marqués d'un sceau sur le front et Satan les reconnait. Ce ne sont pas ceux qui se disent chrétiens qui le sont réellement mais seulement ceux qui sont marqués sur leur front du sceau de Christ!! De même, ceux qui adoreront la bête et son image dans la fin des temps recevront aussi une marque du diable sur leur front (Apocalypse 13/15-16; apocalypse 14/1).C’est pourquoi l'adorateur reflète toujours l'image de celui qu'il adore. Plus vous adorez Christ, plus vous lui ressemblerez. La Bible dit que « nous tous qui le visage découvert, contemplons Christ notre seigneur, nous sommes transformés en la même image que Christ, de gloire en gloire » (2 corinthiens 3/18). Amen!!

 

La gloire sur l adore

En résumé, adorer Dieu c’est :

  • Se mettre dans une attitude de soumission, de prosternation devant lui pour lui obéir ou lui rendre hommage
  • Lui offrir des sacrifices
  • Le contempler dans sa gloire

 

Quelle nuance entre la louange et l’adoration ?

Selon Hébreux 13/15, louer Dieu est un sacrifice qui consiste à offrir à Dieu le fruit de nos lèvres qui confessent son nom, c’est-à-dire l’exalter, le glorifier de nos lèvres. La louange est donc incluse dans l’adoration car elle fait partie des sacrifices qu’on peut offrir à Dieu. Mais l’adoration ne se limite pas à la louange. Elle va jusque dans la contemplation (2 corinthiens 3/18)

L’adoration est même dans les offrandes que l’on fait à Dieu à l’église, dans le don de la dîme, ou encore dans les dons pour servir le ministère de l’église.  L’apôtre Paul disait dans Philippiens 4/18 : «  j'ai été comblé de biens, en recevant par Epaphrodite ce qui vient de vous comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte, et qui lui est agréable ».

L’adoration est dans la libéralité et dans la bienfaisance (Hébreux 13/16). Dans Esaie 58/6-7, l’Eternel dit : « Voici le jeûne auquel je prends plaisir : Détache les chaînes de la méchanceté, Dénoue les liens de la servitude, Renvoie libres les opprimés, Et que l'on rompe toute espèce de joug;  Partage ton pain avec celui qui a faim, Et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile; Si tu vois un homme nu, couvre-le, Et ne te détourne Pas de ton semblable. »

Celui qui jeûne pour mieux se connecter à Dieu et l’adorer doit saisir que son jeûne doit s’accompagner des choses citées dans ce passage d’Esaïe 58/5-7, ces choses étant l’adoration par excellence.

L’adoration est aussi dans la posture de respect que l’on adopte devant Dieu au quotidien. A chaque moment, les yeux de l’Eternel sont sur son juste (Psaumes 34/16). C’est pourquoi, il n’ya pas de moments où l’on doit faire comme si on n’est plus dans la présence de Dieu. Nous sommes constamment dans sa présence et mieux encore, il habite en nous. Nous ne pouvons donc pas être dans l’adoration par intermittence, c’est-à-dire dans des moments choisis. L’adoration doit être continuelle, au travers de notre posture, de notre souci de demeurer dans une bonne attitude de façon constante.

L’adoration est également dans l’obéissance à Dieu. Elle consiste à s’offrir soi-même à Dieu en lui donnant réellement notre vie, c’est-à-dire en obéissant à tout ce qu’in nous demande. Elle consiste à éliminer de notre vie des choses que Dieu nous demande pour lui plaire.

 

En conclusion

L’adoration peut et doit être continuelle dans notre vie du matin au soir, même si nous ne sommes pas allés à l’église ou même si nous ne sommes pas en train de prier. C’est un état permanent de relation, de posture, d’attitude devant Dieu, cherchant ainsi à lui plaire. Dieu n’attend pas seulement nos belles paroles ou nos belles chansons qui ne sont pas accompagnées d’actions. Il dit « ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi » (Esaïe 29/13, Marc 7/6).

 Si nous voulons adorer Dieu approchons-nous de lui avec des sacrifices concrets à lui offrir à son autel. Cet autel peut être physique en un lieu (temple, église…), mais ce temple est avant tout, nous-mêmes. Nous sommes le temple de Dieu selon 1 corinthiens 6/19. C’est pourquoi des holocaustes, des sacrifices permanents doivent bruler continuellement au-dedans de nous pour Dieu, selon comment l’Esprit de Dieu nous conduit. Amen !

 

 

Commentaires (1)

2442
  • 1. 2442 | 07/08/2021
les vrais adorateur adorerons DIEU en esprit et en vérité ce passage résume cet enseignement gloire a Dieu qui nous bénit a travere vos enseignements

Ajouter un commentaire