Les miracles et la démonstration de puissance dans l'évangile

Le don d’opérer des miracles, le don des guérisons et le don de foi.

 

Le mot « Miracle » dans le nouveau testament traduit le grec  « Dunamis ». Ce terme « dunamis » est aussi traduit en français par « puissance ». Les miracles sont donc assimilés à la puissance de Dieu. Ce sont des faits véritables accomplis par la puissance de Dieu et de façon surnaturelle, que l’on ne peut pas justifier par nos raisonnements ou notre logique humaine, car ils dépassent notre entendement humain.

Quant aux guérisons, elles peuvent être liées au corps ou à l’âme. La Bible nous parle du don des guérisons (au pluriel) et non du don de guérison (au singulier) (1 corinthiens 12/9). En effet, une personne peut manifester ce don pour certaines infirmités ou pathologies particulières, un frère peut manifester ce don beaucoup plus pour les sourds, un autre  pour les aveugles, un tel le manifestera davantage pour les infirmités du corps. Il ne faut pas négliger aussi ceux qui le don de guérison des cœurs, et des blessures de l’âme.

Les miracles, les guérisons, et les signes prodigieux ont pour but de démontrer la puissance de Dieu durant nos témoignages et dans la prédication de la bonne nouvelle aux gens. Ceux qui possèdent ces dons, ont vraisemblablement un appel encore plus fort d’annoncer l’évangile et de faire de nouveaux disciples pour le Seigneur Jésus.

  • Dans Actes 1/8  le Seigneur dit à ses disciples: « vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins ». Dieu nous revêt de ses dons de puissance pour annoncer l’évangile, pour être ses témoins autour de nous en créant l’étonnement des gens afin qu’ils viennent à Jésus.  Dans 1 corinthiens 2/4, l’apôtre Paul disait: « ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance ».

 

  • Dans Hébreux 2/4 il est dit : Dieu appuyait le témoignage (des disciples) par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté. Les disciples eux-mêmes avant d’aller annoncer l’évangile avait fait cette prière à Dieu dans Actes 4/29-30 : «  Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d'annoncer ta parole avec une pleine assurance, 30 en étendant ta main, pour qu'il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus. » Ces dons de puissance sont donc pour but d’accompagner notre témoignage, notre prédication aux gens qui ne connaissent pas encore le Seigneur Jésus.

 

Toutefois ces deux dons (guérisons et miracles) ne  peuvent pas opérer sans un troisième qui est le don de foi (1 corinthiens 12/9). Il ne s’agit pas ici de la foi générale que nous avons tous reçue qui nous permet de croire que Jésus est le Fils de Dieu et qu’il nous a sauvé. On parle d’une foi spéciale et spécifique qui nous est donnée en des circonstances particulières et qui permet de démontrer la puissance de Dieu aux yeux de tous. Ainsi celui qui opère dans les miracles et/ou les guérisons opère obligatoirement par la foi qui lui est aussi donnée par l’Esprit.

Mais la foi de celui qui opère est insuffisante sans la foi de celui qui doit recevoir le miracle ou la guérison.  Jacques 5/ 14 dit : « Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les anciens de l'Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur;  la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ». Ce n’est pas l’huile qui sauve le malade, mais c’est la prière de foi qui sauve le malade, le don spirituel quant à lui servant juste à enclencher le processus. Dans Matthieu 13/58, il est dit du Seigneur Jésus qu’il ne put faire   beaucoup de miracles dans sa propre patrie, à cause de l’incrédulité de ses frères qui l’ont côtoyé et l’ont vu grandir. L’incrédulité empêche donc la manifestation de la puissance de Dieu, même si on possède les dons spirituels.

Notons aussi que tous les miracles et les guérisons ne viennent pas de l’Esprit de Dieu, surtout dans ces derniers temps. Nous le voyons dans les versets suivants:

  • Marc 13/22 : Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s'il était possible.
  • 2 Thessaloniciens 2/9 nous avertit que « l'apparition de cet impie (l’antichrist) se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers.

Enfin, la démonstration de puissance même si elle vient de Dieu n’est pas le signe que notre vie est en règle avec Dieu. Dans Matthieu 7/22, Jésus nous alerte en ces mots :  Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?  Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc.

On peut donc faire beaucoup de miracles au nom de Jésus, chasser des démons au nom de Jésus, prophétiser au nom de Jésus, et se retrouver rejeté par lui à la fin. Il ne faut pas confondre les dons de l’Esprit et le fruit de l’Esprit. Les dons de l’Esprit nous sont attribués par grâce et non par mérite. Le fruit de l’Esprit décrit dans Galates 5/22 est par contre le signe tangible d’une vie de sanctification. Les dons sont une chose, mais le fruit en est une autre. Amen !

 

Commentaires (1)

Agbetse komi
  • 1. Agbetse komi | 19/07/2019
Amen merci l‘école pour cet éclaircissement

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 19/05/2021