Aspects pratiques de l'évangélisation

 

Jésus a donné une mission à ses disciples : celle d’aller vers toutes les nations pour en faire ses disciples (Matthieu 28.19). C’est dans ce cadre que chaque disciple de Christ doit se sentir investit dans cet appel. La moisson est grande mais il y a peu d’ouvriers (Luc 10.2). Comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ? (Romains 10.14)

Jésus nous envoie afin d’annoncer sa Parole à tous ceux qui n’ont pas encore connaissance du message du salut éternel pour lequel il a payé un grand prix ; celui de son sang (1 Corinthiens 6.20). C’est pourquoi il est dit : « Malheur à moi si je n’annonce pas l’évangile ! » (1 Corinthiens 9.16). C’est une nécessité pour chaque disciple de Christ d’annoncer l’évangile autour de lui pour la gloire de Dieu.

L’annonce de l’évangile n’est pas une mission donnée uniquement aux pasteurs, aux apôtres, ou aux évangélistes. C’est une mission pour laquelle chaque chrétien né de nouveau doit se sentir concerné. Car Jésus dit : « Quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son  Père avec les saints anges » (Marc 8.38). Que cela ne soit pas notre cas. Soyons des témoins véritables de Jésus-Christ, qui n’ont pas eu honte de lui et de sa parole.

 

Qu’entend-on par « évangélisation » ?

Le mot « évangélisation » à proprement parler n’a pas été employé dans la Bible. C’est un terme qui traduit plutôt la mission d’annonce de l’évangile telle que nous l’a ordonnée le Seigneur Jésus. Il convient toutefois de bien comprendre ce que Jésus nous a donné comme mission.

L’évangélisation n’est pas la propagande d’une église ou d’une dénomination dans le but d’accroitre le nombre de fidèles. Il arrive parfois que des missions d’évangélisation prennent la forme d’une propagande ou d’un appel à rentrer dans un groupe donné ou dans une communauté. Ce n’est pas la mission que Christ nous a donnée. Ce que le Seigneur Jésus-Christ nous demande c’est tout d’abord d’être son témoin. Or, nous sommes témoins de Christ en premier lieu par notre ressemblance à sa personne, c’est-à-dire à travers notre comportement et notre manière de vivre conformes à la nature de Christ. En marchant dans l’honnêteté, dans la piété, dans la paix, et dans la sanctification dans ce monde, vous êtes déjà un témoin véritable de Jésus-Christ. Cependant, nous devons aller au-delà en annonçant Christ. Dans ce cadre, vous pouvez partager votre expérience de ce que vous avez vécu avec Jésus-Christ, car il faut que les gens comprennent que c’est une personne réelle, vivante avec laquelle nous pouvons avoir une relation. Jésus ne nous appelle pas à une religion mais à une relation dans laquelle il nous communique sa vie. Précisons aussi que la vie éternelle que Jésus nous donne ne consiste pas à avoir une existence éternelle dans laquelle on compte les jours sans fin ! La vie éternelle c’est plutôt la connaissance de Dieu et de son Fils (Jean 17.3).

L’évangélisation ne doit pas chercher à augmenter les membres d’une église, mais plutôt à augmenter le nombre de personnes entrant dans le Royaume de Dieu. Car certains sont dans des églises sans être sauvés car ils ne se sont pas repentis de leurs vies passées.  Car, pour entrer dans le Royaume de Dieu il faut véritablement être né de nouveau ; et pour être né de nouveau il faut passer par la repentance et la conversion.

 

Prêcher le véritable évangile pour le salut de l’âme

Le tentation dans le ministère d’évangélisation peut être le fait de vouloir prêcher un évangile séducteur et non pas le véritable évangile. L’évangile véritable de Jésus-Christ appelle à la repentance et à la conversion pour le salut de l’âme. Il révèle l’œuvre achevée de Christ à la croix pour que les hommes soient sauvés et aient la vie éternelle. Par contre, l’évangile séducteur est centré sur la résolution des besoins de la personne notamment le mariage, le travail, les problèmes de santé, les problèmes d’enfantement, les désirs de voyage,  etc… Dieu accorde ces bienfaits aux êtres humains à cause de sa bonté. En l’occurrence, dans une mission d’évangélisation, on peut prier pour un malade et celui sera guéri. On peut prier pour une femme stérile et celle-ci pourra enfanter. On peut même demander la grâce de Dieu pour qu’une personne vivant dans la précarité ait une résolution miraculeuse à ses problèmes. Mais n’oublions pas que la personne peut obtenir toutes ces choses, et repartir sans avoir eu le salut de son âme, si on ne lui a pas prêché la repentance et la conversion à Dieu pour entrer dans le Royaume de Dieu. C’est pourquoi l’apôtre Paul disait : « J’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’œuvres dignes de la repentance » (Actes 26.20). C’est sur ces choses que les apôtres insistaient dans leurs prédications. Le jour de la pentecôte lorsque  Pierre prêchait à des milliers de personnes il leur dit : « Repentez-vous et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés » (Actes 3.19). La repentance et la conversion sont une condition impérative pour entrer dans le royaume des cieux. Car Jésus dit : « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux » (Matthieu 18.3). Il dit encore « Si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le Royaume des cieux » (Matthieu 5.20). Et pourtant les églises sont pleines de personnes à qui on a prêché un évangile séducteur centré sur la résolution de leurs problèmes terrestres. Celles-ci viennent à Dieu qui dans sa bonté exauce leurs demandes. Mais toutes ces personnes, si elles ne changent pas de vie, n’entreront point dans le Royaume de Dieu, parce qu’ils sont restés dans leur ancien état et n’ont pas marché dans une nouveauté de vie comme il convient à des enfants de Dieu. Ne soyons pas séduits par l’exaucement de nos prières par Dieu, mais examinons nos vies à la lumière de la Parole de Dieu pour savoir si nous marchons dans la volonté de Dieu. Jésus nous avertit en ces points : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le Royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7.21).

Pour résumer, le véritable évangile insiste sur l’œuvre achevée de Christ à la croix pour le salut de l’âme, et sur la nécessité de la repentance pour entrer dans le Royaume des cieux. Ne prêchez donc pas une église ou une communauté aux gens, mais prêchez leur plutôt le Royaume des cieux ! Ne prêchez pas un homme de Dieu aux gens mais prêchez leur Jésus-Christ qui a donné sa vie pour eux ! Ne prêchez pas les bénédictions terrestres aux gens, mais prêchez leurs les bénédictions spirituelles qui nous sont réservées dans les cieux ! Ne prêchez pas la gloire terrestre aux gens, mais prêchez leur la gloire de Dieu qu’ils ont perdue à cause du péché mais qu’ils retrouvent en Christ.

La démonstration de puissance dans l’annonce de l’évangile

L’Ecriture insiste beaucoup sur la nécessité de la démonstration de puissance dans l’annonce de l’évangile. Car, nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang mais contre les dominations, les autorités, les princes de ce monde de ténèbres, et les esprits méchants dans les lieux célestes (Ephésiens 6.12). Sachez qu’il y a des puissances des ténèbres qui tiennent en otage les âmes afin que celles-ci demeurent enchainées dans leur ignorance et ne se tournent pas vers Christ pour être sauvées. Il faut donc que nous soyons revêtus de l’onction de Dieu pour agir avec autorité et puissance afin que le joug du diable sur la vie de ces personnes soit brisé. C’est l’onction qui brise le joug ; ce ne sont pas nos paroles, notre éloquence ou même notre sagesse humaine. L’évangile que les disciples de l’église primitive ont prêché ne consistait pas en paroles seulement, mais plutôt en puissance (1 Thessaloniciens 1.5). Car le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient (Marc 16.20). Ainsi, l’annonce de l’évangile ne doit pas se résumer à des discours de la sagesse, mais il doit reposer sur une démonstration d’Esprit et de puissance (1 Corinthiens 2.4). Soyons donc remplis de l’Esprit pour annoncer l’évangile avec efficacité.

Le Saint-Esprit accorde à chacun des dons selon sa volonté et pour l’utilité commune (1 Corinthiens 12.7). Nous n’allons pas forcément tous guérir les malades, ou tous ressusciter des morts. Cependant, chaque personne remplie de l’Esprit de Dieu a reçu des dons spécifiques qu’il peut manifester. Par exemple si vous avez reçu des dons de révélation, vous pouvez être plus efficace si vous recevez des Paroles de connaissances ou de sagesse sur la vie des gens que vous évangélisez. Cela vous aide à être beaucoup plus précis. La personne sentira que c’est par discernement que vous parlez. Et puisque vous ne la connaissez pas, elle sera étonnée de la précision de vos révélations sur sa vie et saura que c’est une manifestation de la puissance de Dieu.

 

Manifester le fruit de l’Esprit dans l’évangélisation

Il est bien d’avoir les dons de l’Esprit et la puissance de Dieu. Toutefois, ces dons peuvent devenir dangereux si la personne qui les utilise ne produit pas le fruit de l’Esprit comme l’amour, l’humilité, la douceur, la patience, la tempérance, etc…

Dans l’évangélisation, les gens ne seront pas toujours tendres avec vous. Certains vous insulteront ou vous traiteront même de fous. Vous devez avoir la sagesse de Dieu et la patience pour ne pas les juger. Si vous vous mettez en colère contre eux, votre message de l’évangile n’a plus de sens, car l’évangile est un message de paix et non de guerre.

Aussi, n’annoncez pas l’évangile avec un air arrogant, en jugeant les autres et en leur disant qu’ils iront en enfer ! Le message de l’évangile n’est pas un message centré sur l’enfer mais plutôt sur le Royaume de Dieu et sa justice. Il ne faut pas que les hommes viennent à Christ par peur de l’enfer ou par peur du diable. Il faut qu’ils viennent à Christ parce qu’ils ont été attirés par son amour, par sa gloire, et par sa puissance. Les personnes qui sont venues à Christ par peur du diable ou des démons ne sont jamais en paix car elles vivent leurs vies chrétiennes dans un combat incessant contre les démons. Ne soyez pas un prédicateur du message sur les démons, le diable, l’enfer etc… Il faut que les gens reçoivent la paix et l’assurance qui est dans l’évangile. Même s’il est vrai que le monde des ténèbres existe, ne donnez pas trop d’importance au diable  plus qu’il n’en faut. Donnez plus d’importance à Jésus qui a triomphé du diable.

Par ailleurs, ne soyez pas aussi dans la réprimande sans cesse, souhaitant que les gens changent radicalement de vie du jour au lendemain après avoir entendu votre message. Il est possible pour certains d’avoir un changement très rapide mais pour d’autres ça peut prendre du temps. L’amour et la patience que vous allez manifester à leur égard peut aussi être un témoignage plus puissant que vos paroles.

Enfin, ne cherchez pas à déverser des versets bibliques appris par cœur aux personnes que vous évangélisez. Le plus souvent ils n’y comprennent rien et ont l’impression que vous faites partie d’un groupe de personnes endoctrinées. Soyez simple et parlez-leur dans un langage qu’ils peuvent comprendre.

 

Les différentes stratégies d’évangélisation

Il n’y a pas une seule façon d’évangéliser. L’essentiel est que le message passe. Le Seigneur Jésus pouvait parler aux foules, comme parler de façon individuelle. Parfois, il laissait la personne l’aborder avec un sujet et il en profitait pour lui faire passer un message.

Il existe entre autres (liste non exhaustive):

  •  L’évangélisation par le porte à porte : elle consiste à aborder les gens dans leurs maisons. Cela est efficace si vous êtes dans un milieu où les gens sont ouverts à accueillir un inconnu chez eux. Si dans certains milieux ce n’est pas le cas, vous pouvez semer la peur chez les gens et cela risque d’être contre-productif.

  •  L’évangélisation des foules à travers des croisades : ce type d’évangélisation est utile pour gagner plusieurs âmes au même moment. L’inconvénient dans ce type de stratégie, c’est que le message n’est pas forcément personnalisé. Si certains ont des questions spécifiques ils ne peuvent pas vous la poser directement.

  • La distribution de tracts ou de flyers : c’est une méthode intéressante dans les milieux où les gens sont souvent très pressés et n’ont pas le temps de discuter un moment. Ils pourront lire votre document tranquillement quand ils seront au calme. Aussi, vous pouvez mettre des contacts téléphoniques, mails ou adresses sur vos documents qui permettront d’établir un contact par la suite, si la personne est intéressée par votre message.

  • L’évangélisation à travers les réseaux sociaux (vidéos, posts, etc…) : c’est une stratégie qui peut être adaptée pour les jeunes ou les personnes branchées sur les médias. Pour certains, un texte à lire serait barbant alors qu’une petite vidéo avec un témoignage ou un message percutant pourra plus les toucher.

  • L’évangélisation par la musique : C’est un type d’évangélisation à ne pas sous-estimer car c’est un moyen intéressant pour les gens qui ont reçu un don dans le domaine de la musique. Ils peuvent faire passer le message de l’évangile par ce biais. L’onction qui est dans leur musique peut toucher plusieurs personnes et les attirer à Christ. Cela fonction si la personne chante dans l’onction et non dans la chair. Le Saint-Esprit peut faire des puissants miracles à travers l’onction qui se dégage d’une chanson.

  •  Les rencontres en petits groupes sur un thème donné : Vous pouvez utiliser cette stratégie pour des personnes qui n’aiment pas trop les grands groupes ou qui ne souhaitent pas venir dans une église. Invitez-les dans une soirée par exemple autour d’un thème qui peut ne pas être forcément « chrétien ». Mais durant cet événement vous pourrez en profiter pour faire passer avec sagesse le message de l’évangile. Vous pouvez aussi inviter des personnes qui peuvent témoigner de ce que Dieu a fait dans leurs vies. Cela montrera que Dieu est vivant et qu'il agit encore aujourd'hui. 

  • L'évangélisation individuelle : c’est une méthode qui a l’intérêt de donner de l’espace et du temps à la personne. Celle-ci pourra davantage se confier à vous sur des choses qu’elle vit et dont elle avait peur de parler. Votre message sera plus personnalisé et vous pourrez établir une proximité avec la personne et même la suivre sur le plan spirituel si le seigneur vous a équipé pour cela. Ce type d’évangélisation favorise aussi l’écoute. Souvent on croit à tort que celui qui évangélise doit parler sans cesse déversant plusieurs arguments les uns après les autres. Parfois, l’écoute active peut être un moyen plus efficace que trop de paroles car si la personne se sent écoutée cela permet de bâtir un climat de confiance.

 

Faut-il faire "la prière du salut" pour être sauvé ?

Après l’annonce de l’évangile, il arrive que le prédicateur lance un appel pour faire la fameuse « prière du salut ». Mais sachons qu’il n’est pas obligatoire de faire une prière du salut pour être sauvé. D’ailleurs, il est possible que certains aient fait cette prière sans même être conscient  de ce qu’on leur disait de répéter.

En effet, c’est par la foi dans le message de l’évangile qu’on est sauvé. Ce n’est pas la prière du salut qui sauve mais c’est le fait d’avoir sincèrement reçu la Parole dans son cœur qui permet le miracle de la nouvelle naissance.

Ne faites donc pas l’erreur de vouloir faire réciter absolument la prière du salut à quelqu’un comme si c’était une prière magique. Cherchez plutôt à ce qu'il comprenne véritablement le message. Si la personne veut prier avec vous, elle est libre de le faire. Mais ne croyons pas qu’une évangélisation doit forcément se terminer par une prière du salut pour considérer qu’une âme a été sauvée.

C’est l’œuvre du Saint-Esprit et de la  Parole de Dieu dans le cœur de la personne qui permettent de faire d’elle une nouvelle personne. Vous pouvez faire réciter la prière du salut à une personne mais si elle ne reçoit pas le message et n’accepte pas la repentance elle ne sera pas sauvée.

Par ailleurs, vous pouvez prier durant l’évangélisation pour une délivrance, une guérison, un miracle, etc… Cela permettra de faire manifester la puissance de Dieu dans la vie de la personne.

 

Le suivi d’une âme convertie

Après qu’une âme ait reçu la Parole de Dieu dans son cœur et soit sauvée il faut que celle-ci soit baptisée urgemment. Le baptême est malheureusement mis parfois au second plan. On préfère intégrer la personne dans des groupes de prière pour lui faire des prières de délivrance à ne pas en finir, ou pour lui demander de faire des activités dans l’église. Un nouveau-né spirituel a besoin en premier lieu d’être baptisé ! Jésus dit de faire des nations ses disciples en les baptisant (Matthieu 28.19). Ensuite, après le baptême d’eau, le nouveau-converti doit être enseigné, car Jésus nous demande de leur enseigner ce qu’il nous a prescrit dans sa Parole (Matthieu 28.20). Le nouveau-converti ne doit pas être perdu dans la masse de personnes présentes à l’église et se contenter des enseignements donnés pour le grand groupe. Car, à ce stade ils ne peuvent pas prendre de la nourriture solide ; ils doivent prendre plutôt le lait spirituel qui correspond aux enseignements qui permettent d’asseoir la base ou les fondements de la foi chrétienne. Ce n’est pas à ce moment qu’on doit leur demander de faire des combats spirituels car ils ne sont pas encore équipés à ce stade pour cela. On doit plutôt leur enseigner la nouvelle naissance, le renoncement aux œuvres mortes, la justification par la foi, etc… Ils doivent aussi connaître leur identité en Christ, et comprendre qu’ils sont désormais une nouvelle créature, qu’ils sont le temple du Saint-Esprit et que Dieu habite en eux. Leur enseigner également en profondeur l’œuvre achevée de Christ à la croix leur permettra de comprendre que les puissances des ténèbres ont été dépouillées et livrées en spectacle à la croix, et que le péché aussi a été vaincu. Toutes ces choses leur donnera l’assurance en Dieu pour affronter les adversités auxquelles ils seront confrontés. Si Christ demeure en vous, alors vous êtes plus que vainqueur ! Amen !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 17/09/2021