Savoir examiner les prophéties

Il est écrit: "Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon" (1 Thessaloniciens 5.20-21). Aussi, Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde (1 Jean 4.1). Nous ne devons donc pas prendre toute prophétie pour véritable mais nous devons l'examiner afin d'en retenir que ce qui est bon. C'est pourquoi il est aussi écrit:  "Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent"(1 corinthiens 14/29). Le prophète n'est pas Dieu lui-même. Chacune de ses paroles doit examinée conformément aux saintes écritures, car comme dit plus haut nous ne devons pas ajouter foi à tout esprit. Comment donc juger ou examiner une prophétie pour savoir si elle est de Dieu, véritable ou non? 

 

  • Sur la base du spectaculaire?

L'homme étant généralement attiré par le spectaculaire, et donc tenté  d'accorder une crédibilité à une prophétie selon le spectaculaire qui y est associé.  Dieu s'adresse à ces prophètes parfois de façon spectaculaire, parfois non.  Le Seigneur s'adressait à Myriam la soeur du prophète Moise, en ces mots: "Lorsqu'il y aura parmi vous un prophète, c'est dans une vision que moi, l'Eternel, je me révélerai à lui, c'est dans un songe que je lui parlerai. Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Eternel" (Nombres 12/6-7). Dieu fait allusion dans ce passage aux moyens de communication de ses prophéties à un prophète. Ne confondons pas le moyen de communiquer le message avec le message lui-même.

Dieu parle tantôt d'une manière tantôt d'une autre, l'essentiel étant le message et non le moyen par lequel le prophète a reçu le message. C'est ainsi que certains prophètes recevront le message de Dieu par des songes, d'autres par des visions, d'autres par des paroles de connaissance ou de sagesse, d'autres par une voie audible d'autres par des apparitions angéliques,etc...  

La tendance naturelle de l'homme sera d'accorder plus de crédit à une prophétie, lorsque le prophète dit qu'il a entendu la voix audible de Dieu, ou qu'il a vu l'apparition d'un ange, ou qu'il a eu une vision ouverte.

Juger de la crédibilité d'une prophétie sur la base du moyen par lequel la prophétie a été reçue, peut se révéler trompeur. En ce qui concerne les apparitions angéliques, la Bible nous dit que "Satan lui-même se déguide en ange de lumière" (2 corinthiens 11/14). L'apparition d'un ange ne peut donc être la garantie d'une crédibilité de la prophétie.  De même le fait de dire que l'on a entendu une voix audible ne peut être le critère sur lequel on s'appuie. Après tout les schizophrènes aussi n'entendent-ils pas des voix ? Quant aux songes, la Bible nous dit qu'ils peuvent "naitre de la mutitude de nos occupations" (Ecclésiaste 5/3). Attention à ne pas prendre tous nos songes comme venant de Dieu!  Nous ne pouvons donc pas juger la prophétie par le moyen par lequel le elle a été reçue par le prophète. 

 

  • Juger la prophétie en fonction du prophète ?

Parfois, nous avons tendance aussi à accorder du crédit à une prophétie en fonction de la personne qui nous la rapporte. Cela est un piège, car Dieu choisit qui il veut, pour parler aux hommes.

Il a choisi un âne pour parler à Balaam(Nombre 22/28). Et, il a choisi Balaam, un homme habitant avec des idolâtres (moabites), pour prophétiser sur Israël (Nombre 23/18-24). A l'inverse, une personne peut avoir un bon témoignage mais ne pas prophétiser selon l'Esprit de Dieu.  Aussi, ce n'est pas parce qu'on avait déjà prophétiser 99 prophéties "bonnes" que la centième vient aussi de Dieu. Chaque prophétie est à juger par elle-même. Ce n'est pas non plus, parce qu'une personne a prophétisé quelques fois du faux, que toutes ces prophéties sont condamnées à être fausses à vie. Retenons donc que Dieu choisit qui il veut pour transmettre son message. La Bible ne nous demande pas de juger la personne qui apporte la prophétie mais plutôt la prophétie elle-meme. 

 

On peut véritablement juger une prophétie par les moyens suivants:

  • Le don du discernement des esprits (1 corinthiens 12/10): 1 Jean 4/1 dit " n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde". Le don du discernement des esprits permet de savoir l'esprit qui est derrière la prophétie. En effet, la crédibilité à accorder à une prophétie ne doit pas être seulement sur la base de sa véracité, mais aussi sur la base de l'esprit qui l'inspire. Ainsi, nous voyons qu'une femme possédée d'un esprit de python avait prophétiser que Paul et Silas sont des serviteurs du Dieu très-haut et qu'ils annoncent la voie du salut; chose vraie mais inspiré par une mauvais esprit (Actes 16/16-18). 

 

  • La conformité avec la parole de Dieu: toute prophétie qui vient de Dieu doit être obligatoirement en conformité avec sa parole. Le corps de Christ ne peut donc pas accepter uen prophétie qui vient dire le contraire de ce que la Bible nous a d'avance annoncé. En réalité, les prophéties qui nous sont annoncées de nos jours ont pour but de confirmer la parole de Dieu afin de la "renforcer" ,  la "réactualiser" dans nos coeurs. Parfois, c'est pour y apporter des détails précis qui vont permettre de donner "vie" à ce que nous lisons dans la Bible et qui peut parfois nous paraitre trop théorique. En aucun cas, nous ne pouvons valider une prophétie qui vient contredire ce que dit la Bible.  

 

  • L'accomplissement de la prophétie: Jérémie 28/9 dit que "si un prophète prophétise la paix, c'est par l'accomplissement de ce qu'il prophétise qu'il sera reconnu comme véritablement envoyé par l'Eternel". L'accomplissement d'une prophétie permet de juger (aposteriori) la prophétie comme venant de Dieu. Attention aux prophéties conditionnelles!! Toutes les prophéties n'ont pas la même fermeté. Certaines prophéties peuvent être annulées ou non accomplies à cause des conditions que Dieu lui-même aura fixées et qui n'auront pas été suivies. Par exemple, l'accomplissement de certaines prophéties nécessitent beaucoup de prières. La prière fervente du corps de Christ amène la prophétie à marcher vers son accomplissement. Ainsi, certaines prophéties ne sont toujours pas accomplies non pas parce que Dieu est un menteur, mais parce que l'Eglise est passive et froide. Même la ressurection de Jésus d'entre les morts a nécessité qu'il prie avec des larmes et des grands cris, avec des supplications.  Jésus pria instamment afin que Dieu le délivre de la mort, et qu'il fut exaucé à cause de sa piété (Hébreux 5/7-8). Or, il était longtemps prédit d'avance que le Christ après sa mort, ressuscitera. Jésus ne s'est pas contenté de dire que la prophétie de sa ressurection était vraie, mais il a prié instamment pour que cela s'accomplisse.En ce qui concerne les événements négatifs que Dieu nous annoncent, il est important de discerner que Dieu ne se réjouit pas quand le malheur arrive. Bien au contraire il désire que l'homme se repente pour que ce malheur cesse. C'est pourquoi, le prophète qui prophétise un malheur doit toujours garder à l'esprit que la repentance des hommes peut empêcher ce malheur de se produire.  Dans Jérémie 18/7-8, l'Eternel dit: "Soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, D'arracher, d'abattre et de détruire;  Mais si cette nation, sur laquelle j'ai parlé, revient de sa méchanceté, Je me repens du mal que j'avais pensé lui faire". Ce principe s'applique aussi aux évènements positifs qui peuvent être conditionnés par certains comportements de notre part. C'est pourquoi au dans Jérémie 18/9, le Seigneur dit "Et soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, De bâtir et de planter; Mais si cette nation fait ce qui est mal à mes yeux, Et n'écoute pas ma voix, Je me repens du bien que j'avais eu l'intention de lui faire". Nous voyons donc que juger une prophétie seulement sur la base de son accomplissement peut trouver des limites. Les prophètes doivent alors savoir si ce que Dieu leur a annoncé est conditionné par certaines choses ou non. 

En conclusion, nous pouvons examiner les prophéties grâce au discernement que nous donne le Saint-Esprit et à la lumière des saintes écritures. Nous ne pouvons pas croire une prophétie juste à cause des miracles qui y associés, car il y a beaucoup de séductions faites par le diable. Nous ne pouvons pas nous fier au choses spectaculaires, ou aux apparitions angéliques car même le diable et ses démons peuvent se déguiser en ange de lumière. Il nous faut beaucoup de discernement et de connaissance de la Parole de Dieu pour ne pas tomber dans les séductions du diable. Que Dieu nous garde. Amen!

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 01/06/2021