Comment exercer son appel prophétique?

Prophétie : Définition

La prophétie est un message que Dieu communique aux hommes soit directement, soit par un intermédiaire appelé messager ou prophète. 2 Pierre 1/21 dit: "Car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu". La prophétie, si elle est inspirée du Saint-Esprit, est donc la Parole de Dieu et non la parole du prophète.
C'est pourquoi l'Esprit de Dieu au travers de l'apôtre Paul insiste en disant "ne méprisez pas les prophéties" ( 1Thessaloniciens 5/20). 
 

 

Rôles des prophètes

Plusieurs passages dans la Bible nous montrent que les prophètes sont des sentinelles que Dieu place au milieu de son peuple afin de l'avertir de tous les événements qui arrivent:

  • "J'ai mis près de vous des sentinelles : Soyez attentifs au son de la trompette ! Mais ils répondent : Nous n'y serons pas attentifs" (Jérémie 6/17).
  • "Fils de l'homme, je t'établis comme sentinelle sur la maison d'Israël. Tu écouteras la parole qui sortira de ma bouche, et tu les avertiras de ma part" (Ezechiel 3/17). 
  • "Si la sentinelle voit venir l'épée, et ne sonne pas de la trompette; si le peuple n'est pas averti, et que l'épée vienne enlever à quelqu'un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle" (Ezechiel 33/6). 

Le rôle d'une sentinelle (prophète) n'est pas seulement d'annoncer ce qu'elle a vu, mais de veiller dans l'intercession. Dieu dit "Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n'en trouve point" (Ezéchiel 22/30). Se contenter d'annoncer les événements ne suffit pas. Encore faut-il veiller dans la prière sur ces événements. Le prophète Habakuk disait: " J'étais à mon poste, Et je me tenais sur la tour; Je veillais, pour voir ce que l'Eternel me dirait, Et ce que je répliquerais après ma plainte ". (Habakuk 2/1)

 

La nécessité d’écrire les prophéties

L'Eternel s'adressa au prophète Habakuk  en lui disant : "Ecris la prophétie : Grave-la sur des tables, Afin qu'on la lise couramment" (Habakuk 2/2).

Au prophète Jérémie, il dit: "Ecris dans un livre toutes les paroles que je t'ai dites" (Jérémie 30/2).

Au prophète Esaïe, il dit encore: " Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, Et grave-les dans un livre, Afin qu'elles subsistent dans les temps à venir, Eternellement et à perpétuité" (Esaïe 30/8). 

La volonté de Dieu est que les prophètes gravent par écrit les révélations qu'ils reçoivent, afin que ces écrits soient communiqués aux autres et soient lues à perpétuité.

De plus en plus de prophètes commencent à prendre conscience de cela et mettent par écrit leurs révélations afin de les diffuser au plus grand nombre possible.

 

Savoir rapporter une prophétie

L'Eternel dit: "Que le prophète qui a eu un songe raconte ce songe, Et que celui qui a entendu ma parole rapporte fidèlement ma parole. Pourquoi mêler la paille au froment ? "(Jérémie 23/28).

La façon de rapporter une prophétie est très importante, car il faut veiller à ce que nos propos, nos avis personnels, ou nos interprétations ne soient pas mélangés à ce que Dieu a dit. Il est très facile de narrer un songe ou une vision et d'y rajouter d'importants paragraphes sur nos opinions personnels, et nos interprétations. C'est une façon de mélanger "la paille au froment", comme le dit le Seigneur (Jérémie 23/28).

La prophétie (si elle est inspirée de Dieu) est la Parole de Dieu indiscutable alors que  nos avis et nos commentaires sont quant à eux discutables. Aussi, la façon dont nous rapportons la prophétie peut dénaturer les propos de Dieu.   Voici, dit l'Eternel, "j'en veux aux prophètes qui prennent leur propre parole et la donnent pour ma parole"(Jérémie 23/31). Mélanger ses propres paroles avec la prophétie, c'est prendre sa parole pour la parole de Dieu, une chose grave!!

 


Juger (examiner) les prophéties

Quand bien même l’écriture nous demande de ne pas mépriser les prophéties, elle nous enseigne toutefois d’examiner toutes choses et de retenir seulement ce qui est bon (1 Thessaloniciens 5/20-21). En effet, si des prophètes rapportent quelque chose, il est important que le contenu soit jugé (1 corinthiens 14/29).  

Comment juger (examiner) une prophétie ?

 

Ne pas tomber dans les pièges suivants

  • Juger la prophétie par le moyen par lequel elle a été reçue 

Dieu parle tantôt d'une manière tantôt d'une autre, l'essentiel étant le message et non le moyen par lequel le prophète a reçu le message. C'est ainsi que certains prophètes recevront le message de Dieu par des songes, d'autres par des visions, par des paroles de connaissance ou de sagesse, par une voie audible, par des apparitions angéliques, par la voix intérieure du Saint-Esprit etc...  

La tendance naturelle de l'homme sera d'accorder plus de crédit à une prophétie lorsqu’elle est reçue de façon spectaculaire. Par exemple, lorsque le prophète dit qu'il a entendu la voix audible de Dieu, ou qu'il a vu l'apparition d'un ange, ou qu'il a eu une vision ouverte…

Juger de la crédibilité d'une prophétie sur la base du moyen par lequel la prophétie a été reçue, peut se révéler trompeur. En ce qui concerne les apparitions angéliques, la Bible nous dit que "Satan lui-même se déguise en ange de lumière" (2 corinthiens 11/14). L'apparition d'un ange ne peut donc être la garantie d'une crédibilité de la prophétie.  De même le fait de dire que l'on a entendu une voix audible ne peut être le critère sur lequel on s'appuie. Quant aux songes, la Bible nous dit qu'ils peuvent "naitre de la multitude de nos occupations" (Ecclésiaste 5/3). Attention à ne pas prendre tous nos songes comme venant de Dieu!  

Parfois, les gestes, les mimiques, l’intonation de la voix, ou l’émotion qui accompagnent la prophétie peuvent être impressionnants et donc paralyser notre jugement. Ne nous fions pas à toutes ces choses qui accompagnent la prophétie, mais jugeons le contenu de la prophétie elle-même.  

 

  • Juger la prophétie en fonction du prophète

Nous avons tendance aussi à accorder du crédit à une prophétie en fonction de la personne qui nous la rapporte. Cela est un piège, car Dieu choisit qui il veut, pour parler aux hommes.

Il a choisi un âne pour parler à Balaam(Nombre 22/28). Et, il a choisi Balaam, un homme habitant avec des idolâtres (moabites), pour prophétiser sur Israël (Nombre 23/18-24). A l'inverse, une personne peut avoir un bon témoignage mais ne pas prophétiser selon l'Esprit de Dieu.  Aussi, ce n'est pas parce qu'on avait déjà prophétisé 99 prophéties "bonnes" que la centième vient aussi de Dieu. Chaque prophétie est à juger indépendamment des autres.

 

Juger une prophétie par les moyens suivants

  • Le don du discernement Jes esprits (1 corinthiens 12/10): 1 Jean 4/1 dit " n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde". Le don du discernement des esprits permet de savoir l'esprit qui est derrière la prophétie. En effet, la crédibilité à accorder à une prophétie ne doit pas être seulement sur la base de sa véracité, mais aussi sur la base de l'esprit qui l'inspire. Ainsi, nous voyons qu'une femme possédée d'un esprit de python avait prophétiser que Paul et Silas sont des serviteurs du Dieu très-haut et qu'ils annoncent la voie du salut; chose vraie mais inspirée par un mauvais esprit (Actes 16/16-18). 

?

  • La conformité avec la parole de Dieu: toute prophétie qui vient de Dieu doit être obligatoirement en conformité avec sa parole. Le corps de Christ ne peut donc pas accepter uen prophétie qui vient dire le contraire de ce que la Bible nous a d'avance annoncé. En réalité, les prophéties qui nous sont annoncées de nos jours ont pour but de confirmer la parole de Dieu afin de la "renforcer" ,  la "réactualiser" dans nos coeurs. Parfois, c'est pour y apporter des détails précis qui vont permettre de donner "vie" à ce que nous lisons dans la Bible. En aucun cas, nous ne pouvons valider une prophétie qui vient contredire ce que dit la Bible.  

?

  • L'accomplissement de la prophétie: Jérémie 28/9 dit que "si un prophète prophétise la paix, c'est par l'accomplissement de ce qu'il prophétise qu'il sera reconnu comme véritablement envoyé par l'Eternel". L'accomplissement d'une prophétie permet de juger (aposteriori) la prophétie comme venant de Dieu.

Attention  toutefois aux prophéties conditionnelles!!

En ce qui concerne les événements négatifs que Dieu nous annoncent, il est important de discerner que Dieu ne se réjouit pas quand le malheur arrive. Bien au contraire il désire que l'homme se repente pour que ce malheur cesse. C'est pourquoi, le prophète qui prophétise un malheur doit toujours garder à l'esprit que la repentance des hommes peut empêcher ce malheur de se produire.  Dans Jérémie 18/7-8, l'Eternel dit: "Soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, D'arracher, d'abattre et de détruire;  Mais si cette nation, sur laquelle j'ai parlé, revient de sa méchanceté, Je me repens du mal que j'avais pensé lui faire".

Ce principe s'applique aussi aux évènements positifs qui peuvent être conditionnés par certains comportements de notre part. C'est pourquoi au dans Jérémie 18/9, le Seigneur dit "Et soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, De bâtir et de planter; Mais si cette nation fait ce qui est mal à mes yeux, Et n'écoute pas ma voix, Je me repens du bien que j'avais eu l'intention de lui faire". Nous voyons donc que juger une prophétie seulement sur la base de son accomplissement peut trouver des limites. Les prophètes doivent alors savoir si ce que Dieu leur a annoncé est conditionné par certaines choses ou non. 

 

 AMEN!


 

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 19/05/2021