Les ministères obligatoires pour tout disciple de Christ

I- Le ministère d’adoration

Dans l’ancienne alliance, ce ministère était rempli par les lévites et les sacrificateurs (Nombres 8). L’adoration consiste à offrir des sacrifices à Dieu, d’où le ministère de sacrificateur. Dans la nouvelle alliance, les membres du corps de Christ sont tous désormais sacrificateurs pour Dieu (Apocalypse 5/10, apocalypse 1/5-6).

Les sacrifices de la nouvelle alliance ne sont plus des animaux, mais plutôt :

  • Des sacrifices d'actions de grâce (2 corinthiens 9/11) : consistent à rendre grâce à Dieu pour ses bienfaits, par le moyen de la parole, par des dons de remerciements, ou autre…
  • Des sacrifices de libéralité et de bienfaisance (Hébreux 13/16) : consistent à faire du bien à son prochain et à donner pour satisfaire les besoins de son prochain
  • Des sacrifices de louange (Hébreux 13/15): correspondent au fruit de nos lèvres qui confessent le nom de Dieu
  • Des sacrifices sous forme d’offrandes ou de dons (Philippiens 4/18) : donner pour l’œuvre de Dieu, assister les serviteurs de Dieu dans leurs besoins,
  • Le Sacrifice de soi-même (esprit, âme et corps) à Dieu, (Romains 12/1), comme Christ lui-même s'est aussi offert (Ephésiens 5/2) : faire la volonté de Dieu en faisant ce qu’il nous demande, éliminer de nos vies des choses que Dieu nous demande afin de lui plaire, etc…
     

 

II- Le ministère du témoignage du nom de Christ

Toute personne qui a reçu Christ dans sa vie et vécu le miracle de la nouvelle naissance est appelé à témoigner de cela autour de lui et à proclamer la vie éternelle qu’il a reçue afin que d’autres soient sauvés.

En ce qui concerne le témoignage du nom de Jésus, il est écrit : J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé ! nous aussi nous croyons, et c'est pour cela que nous parlons. Car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu. (2 Corinthiens 4/13, Actes 4/20).   

Ne pas annoncer Christ, c’est avoir honte de lui. Or, Christ nous prévient dans Luc 9/26 en ces mots : « Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges ».

Que celui qui ne témoigne pas du nom de Christ, ne s’attende pas à être agréé par Christ lors de son avènement dans la gloire.

C’est un piège de croire qu’annoncer l’évangile et rendre témoignage du nom de Jésus est réservé seulement aux pasteurs, évangélistes et autres. Nous avons reçu la puissance de l'Esprit dans le but d'être des témoins de Christ (Actes 1/8). Le but du baptême du Saint-Esprit ne consiste pas à se contenter de parler en langues mais plutôt d'être des témoins de Christ avec démonstration de puissance. 

Plusieurs exemples dans la Bible nous montrent que toute personne qui a rencontré Jésus dans sa vie, doit publier la bonne nouvelle  autour de lui :

  • Luc 8/ 38-39 : Il (L'homme de Génésareth de qui étaient sortis plusieurs démons) s'en alla, et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui.
  • Jean 4/ 39 : Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de cette déclaration formelle de la femme : Il m'a dit tout ce que j'ai fait.
  • Actes 8/4 : Ceux (les membres de l’Eglise de Jérusalem) qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole.

 

III- Le ministère d’édification du corps de Christ

Les dons spirituels que nous avons de la part du Saint-Esprit sont pour l’édification du corps de Christ et non pour notre gloire (1 corinthiens 14/12). Celui qui a reçu un don spirituel reçoit implicitement l’appel à l’exercer pour aider et édifier  son prochain.  

Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l'exerce selon l'analogie de la foi; que celui qui est appelé au ministère s'attache à son ministère; que celui qui enseigne s'attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l'exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie (Romains 12/5-8).

Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification (1 Corinthiens 14/ 26 ). Instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l'inspiration de la grâce (Colossiens 3/16 ).

Exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu'on peut dire : Aujourd'hui ! afin qu'aucun de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché (Hébreux 3/13).

 

 

IV- Le ministère d'intercession

Nous sommes appelés à faire avant toute chose, des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. Car Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (1 Timothée 2/1-4).

L'Eglise est appelée à faire des prières afin qu'il lui soit donné de faire connaître hardiment et librement le mystère de l'Evangile (Ephésiens 6/12, Actes 4/29). 

Dieu cherche des intercesseurs, qui se tiennent à la brêche dans la prière pour les nations et les hommes mais il n'en trouve point (Ezéchiel 22/30). 

Le ministère d'intercession nécessite de porter le fardeau du salut et de la délivrance des autres, et de ne pas être constamment dans un égoisme spirituel. Ne nous approchons pas de Dieu pour demander des choses d'abord pour nous, mais soucions nous au contraire du salut des âmes et de la libération de ceux qui sont encore sous le joug de l'ennemi. 

 

 

V- Le ministère d’assistance aux personnes dans le besoin

Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui ? (1 Jean 3/17)

Ce ministère consiste à pratiquer de bonnes oeuvres pour que Dieu le Père soit glorifié (Matthieu 5/16).   La Bible nous recommande  "de faire du bien, d'être riches en bonnes oeuvres, d'avoir de la libéralité, de la générosité,  et de s'amasser ainsi pour l'avenir un trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable" (1 Timothée 6/18-19).

Il s'agit de manifester véritablement l'amour de façon pratique autour de nous par des actes concrets! Lesquels?

Dans Matthieu 25/ 35-40 : Jésus dit à ceux qui sont bénis du Père :  

  • J'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger;
  • j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire;
  • j'étais étranger, et vous m'avez recueilli;
  • j'étais nu, et vous m'avez vêtu;
  • j'étais malade, et vous m'avez visité;
  • j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. (…)
  • Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites 

Nous ne devons pas non plus oublier l'hospitalité; car, en l'exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir (Hébreux 13/2).

Les veuves et les orphelins sont aussi des gens dont nous devons prendre soin, car la religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde (Jacques 1/17) L’Eglise primitive assistait quotidiennement les veuves dans leurs besoins  (Actes 6/1, 1 Timothée 5/16). L’assistance des veuves et des orphelins est donc une responsabilité du corps de Christ, car Dieu est le père des orphelins et le défenseur des veuves (Psaumes 68/6).

 

AMEN!

 

 

Commentaires (2)

Kmax2000
  • 1. Kmax2000 | 05/03/2021
Gloire a Dieu. Merci pour cet enseignement.
Agbetse komi
  • 2. Agbetse komi | 16/07/2019
Amen et merci

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 19/05/2021