Je lutte avec les mêmes péchés. Comment en être délivré ?

De l'esclavage du péché à la liberté

 « Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5/19). Nous étions nous aussi sous la puissance du malin, mais lorsque nous avons cru au nom de Jésus-Christ, Dieu a opéré une première délivrance dans notre vie.  Car «  [Dieu le Père ] nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour » (Colossiens 1/13). 

Une erreur de bon nombre de chrétiens est qu’ils croient que leur délivrance s’arrête là. Or, une deuxième délivrance doit avoir lieu. Dans Jean 8/31-32, Jésus dit aux juifs qui ont cru en lui: « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples;  vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » D’autres versions disent « la vérité vous rendra libres, ou fera de vous des hommes libres ». Or, si Jésus dit à ceux qui ont cru en lui qu’ils ont besoin d’êtres libres, cela veut dire qu’ils sont en réalité des esclaves. C’est cela que Jésus leur explique dans le verset 34 par la phrase suivante : « En vérité, en vérité, […] quiconque se livre au péché est esclave du péché. »

Frères et sœurs qui avez cru en Jésus-Christ: être délivré de la puissance du malin et être transportés dans le royaume de Dieu ne suffit pas! Il faut une deuxième délivrance, un deuxième affranchissement qui consiste à être délivré du péché.

Quelle est donc notre part ? Prêtons encore attention à ce passage de Jean 8/31-32,  dans lequel Jésus disait : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples. Vous connaitrez la vérité et la vérité vous affranchira ». Quand on lit ce passage, on s’aperçoit que pour être libres du péché, il faut demeurer dans la Parole de Christ. Autrement dit, quiconque ne demeure pas dans la Parole de Dieu ne peut être délivré du péché. S’il ne demeure pas dans la Parole de Dieu, il demeure dans l’esclavage du péché.

 L’apôtre Paul  a expérimenté un fort combat intérieur durant le début de sa vie chrétienne. Dans Romains 7/18-23, l’apôtre il dit : "j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.  Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.  Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi.  Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.  Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement (intelligence), et qui me rend captif de la loi du péché".

Paul nous révèle dans les débuts de sa vie chrétienne, qu’il n’arrive pas à faire le bien qu’il veut et qu’il fait le mal qu’il ne veut pas faire. Il dit qu’il a la volonté de faire ce qui est bien mais pas la capacité de le faire. Et il en conclut dans le verset 23, qu’il est captif c’est-à-dire esclave de la loi du péché. Alors il lance un cri dé désespoir au verset 24 en disant : « Misérable que je suis ! qui me délivrera … » Puis il rends grâce à Dieu par Jésus-Christ, car c’est effectivement Jésus-Christ qui peut nous délivrer du péché. Alors, ça peut rassurer certains que même l’apôtre Paul est passé par ce combat intérieur de lutte contre le péché. Sachons qu'être délivré du péché n’est pas une option c’est une obligation, car nous devons être affranchi, être libres. Galates 5/13 dit que nous avons été appelés à la liberté. 2 corinthiens 3/17 dit « là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. »

On ne peut donc pas demeurer perpétuellement dans l’esclavage du péché, car quiconque demeure dans le péché va à la mort parce qu’il n’a pas obéit à l’Esprit de Dieu. Comment donc être libre du péché? 

 

Comment être libre du péché?

1- Passer de l'étape de croyant à celui de disciple de Christ

 La première démarche de victoire sur le péché est de passer de l'étape de croyant à l'étape de disciple de Christ. Être disciple de Christ veut dire faire de Jésus son maître, son enseignant, en demeurant sous sa discipline. Il s'agit de demeurer perpétuellement dans la méditation de la Parole de Dieu. Il y a une différence entre piocher quelques versets par ci par là de temps en temps dans la Bible et faire une méditation assidue de la Parole dans le but d'acquérir de l'intelligence spirituelle. Cette méditation nécessite d'avoir l'amour de la Parole de Dieu. Celui qui a l'amour de Jésus a impérativement l'amour de ses paroles (Jean 14/21). Lorsque quelqu'un croit en Jésus, il doit d'abord sonder son coeur pour voir s'il a l'amour du Christ c'est à dire de ses paroles. Sans cet amour, nul ne peut demeurer dans les paroles de Christ. Or, ces paroles éclairent et donnent l'intelligence spirituelle. 

 

2- Le renouvellement de l'intelligence spirituelle

Le renouvellement de l'intelligence spirituelle signifie le changement de mentalité, le remplacement des mensonges du diable par la vérité de Christ, le passage de l'ignorance vers la connaissance. Celui qui demeure dans la Parole acquiert l'intelligence de l'esprit (Psaumes 119/130). Il discerne les mensonges du diable qui le retenaient captifs dans ses pensées. En effet, tout maintien dans un péché est lié à la "foi" en un mensonge du diable. Le jour où la connaissance de la vérité vient, ce mensonge est dévoilé et l'homme qui reçoit la connaissance devient désormais libre dans le domaine en question. Ce changement de mentalité s'appelle encore "la repentance". Aujourd'hui le mot "repentance" a été banalisé et réduit au simple regret d'un péché. Le fait de regretter un péché, ou d'en avoir conscience n'est pas encore la repentance. Il faut ensuite que celui qui a la conscience du péché change de mentalité par la connaissance de la vérité. C'est alors qu'il peut dire qu'il s'est repenti. 

Le changement de mentalité qui nait de la méditation de la Parole crée dans le disciple la haine du péché. Il commence à haïr ce péché qu'il aimait tant! Une personne ne peut être séparée d'un péché qu'il aime. Car l'amour entre deux choses ou personnes  crée la fusion entre elles. Si donc quelqu'un aime un péché, il est en fusion avec ce péché, il est comme marié à ce péché, jusqu'au jour où la haine rentre dans son coeur contre ce péché. C'est alors qu'il pourra s'en séparer. 

Le renouvellement de l'intelligence spirituelle fait passer cette personne  de la convoitise des choses charnelles à l'affection des choses spirituelles (Colossiens 3/1-2). Elle ne supporte plus les choses du monde, car elle en a le dégoût. Ce disciple de Christ passe de l'amour des choses profanes vers l'amour des choses sacrées, de  l'amour du monde à l'amour de Dieu. Si vous voyez ces choses dans votre vie, c'est que vous vivez  l'étape de la conversion qui consiste à se détourner des choses anciennes pour passer à une vie nouvelle. Or, vivre une vie nouvelle en Christ consiste à passer d'une marche selon la chair à une marche selon l'Esprit. 

 

3- La marche selon l'Esprit

Pour marcher selon l'Esprit, il faut d'abord être conscient de la présence de l'Esprit de Dieu en nous (1 Corinthiens 3/16). Celui qui ignore que l'Esprit de Dieu habite en lui marche selon ses propres désirs et ses propres volontés. Et il ne fait qu'attrister l'Esprit de Dieu sans cesse (Ephésiens 4/30). Le Saint-Esprit ne fait pas des va et viens dans celui en qui il habite. Il demeure en ce dernier même lorsque celui-ci se livre à toutes sortes de péchés. Prenons donc conscience de la présence de l'Esprit de Dieu en nous et marchons selon lui. Si nous avons la vie  par l'Esprit, marchons aussi par l'Esprit (Galates 5/25). Celui qui marche selon l'Esprit n'accomplit pas les désirs, les pulsions, les passions de la chair (Galates 5/25)

Marcher selon l'Esprit signifie que c'est l'Esprit qui dirige et conduit notre vie (Jean 3/8). L'homme spirituel  est le contraire de  l'homme animal. L'homme animal marche selon ses instincts, selon ses passions. S'il a envie de quelque chose, cette chose le domine et il ne peut se retenir, ne peut se contrôler. Il fonctionne comme un animal. Mais l'homme spirituel a la capacité de dire non à des pulsions et à assujettir sa chair à l'Esprit. L'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge (1 Corinthiens 2/14-15). Pour l'homme animal les désirs de la chair sont comme un ordre auquel il doit obéir, tandis que pour l'homme spirituel les désirs de la chair sont comme une proposition qu'il décline fièrement. Les deux types d'homme ont donc tous les deux des désirs de la chair qui montent, mais pour l'un ces désirs sont un ordre auquel il ne peut résister, et pour l'autre une simple proposition qu'il peut décliner très rapidement et passer à autre chose. 

 

En résumé

La victoire sur le péché n'est possible que chez l'homme qui est devenu spirituel, c'est à dire qui marche selon l'Esprit. Car celui qui marche selon l'Esprit n'accomplit point les désirs de la chair (Galates 5/16). L'homme charnel ne peut avoir la victoire sur le péché. Or, pour devenir un être spirituel, il faut passer du stade de croyant au stade de véritable disciple qui consiste à demeurer perpétuellement dans la Parole de Dieu. L'amour de la Parole de Dieu est ce qui est à rechercher en premier lieu si vous remarquez que vous êtes encore esclave du péché. La parole a le pouvoir de renouveler notre intelligence spirituelle et nous amener à ne plus nous conformer au choses du monde. C'est alors que l'on peut  discerner  la volonté de Dieu: ce qui bon, agréable et parfait (Romains 12/2). 

Que cela soit votre partage au nom de Jésus-Christ!

 

 

Commentaires (7)

Nzigirach
  • 1. Nzigirach | 09/01/2021
Mais j'ai également une autre question :
Dans la Bible,il y'a de fois qu'on parles de péché,de transgression, d'iniquité et d'autres mots pour signifier le péché.alors est-ce que il y'a une différence entre ces mots?quand est-ce que on peut parler de pécher ?quand est-ce que on peut aussi parler de faute ?ou des erreurs ?
ebc-ecole
  • ebc-ecole | 19/01/2021
La définition plus précise du verbe "pécher" c'est "manquer le but". Quel but ? C'est celui que Dieu a fixé pour nous. En d'autres termes c'est râter sa voie, ou manquer la cible, ou sortir du chemin droit, etc... De façon imagée ce serait une personne qui prend une autre voie et à qui le GPS signale un message d'erreur lui demandant de faire demi-tour. Pécher c'est aussi commettre le mal (la définition la plus commune dans nos pensées) Une autre façon de Pécher c'est de savoir ce qui est bien à faire mais refuser de le faire ou remettre à plus tard. Enfin pécher c'est transgresser une loi ou un commandement. C'est par la loi que vient la connaissance du péché. Pour résumer pécher à différentes significations qui rejoignent aussi la transgression, l'erreur, la faute. Merci
Nzigirach
  • 2. Nzigirach | 09/01/2021
Merci beaucoup pasteur pour ce message,que l'Éternel vous bénisse.
J'ai une question :est ce que une péché ne peut pas être reçurent du fait d'une situation qu'on traverse par exemple dû à la pauvrette et en se trouvant dans cette situation on arrive à pêcher même si on ne le veux pas? Ou soit il peut être dû à une étape de la vie soit la jeunesse ou le célibat
ebc-ecole
  • ebc-ecole | 19/01/2021
Nous avons aucune excuse au péché. Il ya des situations qui certes sont utilisées comme excuses pour justifier une attitude mais une personne qui a la crainte de Dieu refusera le compromis. Par ailleurs, lorsque nous sommes fragiles ou dans le besoin il faut nous confier dans le Seigneur plutôt que de vouloir trouver des solutions par nous-mêmes. C'est là que le diable vient nous tenter. Gardons nous donc dans la pureté quelles que soient les situations. Amen !
mzgdajkci
  • 3. mzgdajkci | 05/01/2021
Bj pasteur comment être un vainqueur en JÉSUS?
ebc-ecole
  • ebc-ecole | 06/01/2021
Shalom, Nous sommes plus que vainqueurs dans l'amour de Dieu et dans sa connaissance (Romains 8.37). La connaissance de Dieu nous permet d'être transformés en son image de gloire en gloire par l'Esprit. Demeurer continuellement dans la parole de Dieu et surtout la mettre en pratique fera de vous un vainqueur. C'est ce que le Seigneur a dit à Josué (Josué 1.8)
roikim
  • 4. roikim | 21/12/2018
Merci Melinda pour ce message édifiant. En effet, tout devient clair dans mon esprit.
Nous sommes encore esclaves du péché, ... Sois bénie!
Merci JC!

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 13/04/2020