Dois-je me faire rebaptiser par immersion si j’avais eu un baptême par aspersion ?

 

Un frère ou une sœur en Christ se pose la question suivante : Dois-je me faire rebaptiser par immersion si j’avais eu un baptême par aspersion ?

Dans Matthieu 28/19 Jésus donne ordre à ses apôtres en leur disant : Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Il leur dit encore dans Marc 16/16 : Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Les apôtres ont donc suivi cette ordonnance de Jésus-Christ qui a perdurée grâce à Dieu jusqu’à nous dans le siècle présent.

Voyons d’abord que veut dire le verbe « baptiser » : Le nouveau testament original a été écrit en grec, les versions dans les autres langues étant des versions de traduction. Alors, repartons chercher la signification du mot « baptême » dans le grec utilisé dans le nouveau testament. Baptiser traduit le mot grec « Baptizo » correspondant au strong grec 907 pour ceux qui veulent la référence de la définition. « Baptizo » veut dire : Plonger, immerger, submerger, ou encore purifier en plongeant ou en submergeant. Qui dit « baptiser » dit donc « immerger ».

Pourquoi Jésus demande t’il à ses disciples de se faire baptiser, donc de se faire immerger dans de l’eau ? Quelle est la symbolique du baptême ?

Romains 6/4 dit : Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie

Colossiens 2/12 dit : ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts.

En lisant ces deux passages on comprend aisément que Baptiser quelqu’un signifie ensevelir en d’autres termes enterrer cette personne avec Christ. Ainsi, comme Christ a été enterré et fut ressuscité dans une nouveauté de vie, de même celui qui est baptisé est considéré comme enterré avec Christ et ressuscité avec Christ. Le baptême au nom de Jésus-Christ est donc une symbolique d’enterrement spirituel de notre vie passée. Comment cette symbolique forte d’enterrement ou encore d’ensevelissement, peut-elle encore garder son sens si l’on vous verse simplement de l’eau sur la tête ? Vous conviendrez qu’on n’enterre pas une personne en versant juste un peu de terre ou de sable sur elle. Non, on creuse la terre, on y englouti cette personne, puis on recouvre totalement son corps tout entier, de cette terre. De même, on ne peut baptiser quelqu’un juste en versant de l’eau sur sa tête, mais plutôt on plonge son corps entier dans l’eau, cette eau ayant quant à elle une symbolique de purification selon Ephésiens 5/25-26 .

Le baptême est aussi selon 1 Pierre 3/21, un engagement, une promesse d’une bonne conscience envers Dieu. Il est de bon sens qu’une personne ne peut donner un engagement envers Dieu ou une promesse que si elle a toutes les facultés nécessaires de prendre cette grande décision. On ne peut donc pas baptiser une personne contre ou sans sa volonté. C’est comme si quelqu’un partait signer à votre place sans votre accord un acte de mariage en votre nom avec une tierce personne. Considéreriez-vous dans ce cas, que vous avez fait un mariage ? Bien sûr que non ! Il s’agit d’un mariage blanc qui n’a aucune valeur puisque vous ne l’avez pas signé de vous-même et ne l’avez pas approuvé. 2 Corinthiens 11/2 dit de nous les disciples de Christ que nous avons été fiancés à lui. Décider de suivre Christ, n’est pas une chose banale que quelqu’un d’autre peut décider à notre place. Aucun homme décent n’accepterait qu’on lui marie de force une femme qui n’est même pas au courant ou n’a pas donné son accord. De même notre Seigneur Jésus qui a une grande décence royale, n’accepte pas les mariages spirituels forcés décidés par des parents. Chaque personne doit prendre la décision elle-même d’être fiancée à Christ ou non et de passer par les eaux du baptême, s’engageant ainsi avec Dieu.

Doit-on se faire baptiser de nouveau si l’on avait eu un baptême par aspersion ?

L’expression baptême par aspersion, si on y réfléchi n’a strictement aucun sens. Si baptiser veut dire immerger, vous comprendrez alors qu’on ne peut immerger quelqu’un en en versant de l’eau sur la tête. Si je vous disais par exemple qu’en venant chez vous, j’ai marché à vélo, vous critiquerez mon bon sens et ma logique ! Car je devrais dire que j’ai marché, donc à pied ou que j’ai pédalé, donc à vélo. De même si je vous dis que j’ai été baptisé, d’après le sens de ce verbe, c’est que j’ai été immergé. Si je n’ai pas été immergé, alors c’est que je n’ai pas été baptisé, le sens du mot nous obligeant à suivre cette logique. Soit on a été immergé donc baptisé, soit on ne l’a pas été et dans ce cas on n’est pas baptisé. Alors si on vous a aspergé ou versé de l’eau sur la tête, il ne s’agira pas de vous faire baptiser une seconde fois, mais de vous faire baptiser, c’est-à-dire immerger pour la première fois, parce que vous ne l’avez pas encore fait. Par ce baptême, vous serez spirituellement considéré comme étant enseveli avec Christ et vous sortirez de l’eau tout comme Christ est sorti du tombeau. Vous serez ainsi ressuscité  dans une nouveauté de vie avec Christ, par la foi et vous serez dès ce moment précis engagé d’une bonne conscience avec Dieu. Amen !

 

Commentaires (1)

eugenejean
  • 1. eugenejean | 18/08/2021
amen, amen, amen! J'ai été bien édifiée. Merci encore!

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 22/04/2021